X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Jaquet Droz

Rechercher dans :
WorldTempus Newsletter
Edito  - Collectionneurs de montres : une étude

Edito Collectionneurs de montres : une étude

Des notes de terrain horlogères, rassemblées sur plus d’une dizaine d’années dans l’univers impitoyable des montres

Le monde de la nature a ses chroniqueurs intrépides comme Sir David Attenborough et Nicolas Hulot. Leurs documentaires grandioses nous prennent par la main et nous emmènent dans des contrées inconnues, en nous expliquant chaque nouvelle espèce, chaque animal incompris et en mettant leur comportement et leur histoire en contexte. Dans le monde des collectionneurs de montres, nous avons aussi notre lot de phénotypes, chacun avec ses comportements et ses cris distinctifs.

Ceci est notre modeste tentative d’approche taxonomique des collectionneurs de montres. La liste est dans un ordre chronologique rudimentaire, c’est-à-dire que les classifications antérieures sont plus susceptibles de l’emporter parmi les collectionneurs jouissant de moins d’années d’expérience. Cette liste ne doit pas être considérée comme un cycle de vie prescriptif, même si de nombreux collectionneurs franchissent les étapes dans l’ordre décrit. Certains collectionneurs ne quittent jamais l’état larvaire. D’autres sautent complètement certaines étapes.

Pour les non-initiés cependant, ceci a pour but d’être un guide pratique des différentes sous-espèces de collectionneurs de montres, recensées avec certains des traits et des caractéristiques typiques les plus communs. Une « note de soirée » totalement subjective, basée uniquement sur mes propres observations, est également incluse à l’intention de ceux qui s’interrogeraient sur le facteur sociabilité. La note, entre un et dix, est attribuée en fonction du plaisir que, selon moi, ma mère éprouverait à partager un repas formel assise à leurs côtés.

Avant de commencer, une rapide mise en garde : j’adore mes amis collectionneurs de montres, ils ont tous un bon sens de l’humour et savent que les mots qui vont suivre sont prononcés avec affection. S’il vous plait n’allez pas plus loin si vous n’aimez pas ou ne comprenez pas la satire. Je n’ai pas besoin de lettres de réclamations dans ma boîte de réception un lundi matin.

Le Novice

C’est le gars qui vient d’acheter sa première montre sérieuse. Il y a fort à parier que c’est une Rolex Submariner. Il vient de connaître le premier grand succès de sa vie, quelque chose qui mérite l’achat d’une montre, et il est très satisfait de son acquisition, à laquelle chacun l’a encouragé (et donc que chacun admire maintenant). Le Novice est lamentablement inconscient de la situation périlleuse dans laquelle il se trouve actuellement : il vacille au bord de la passion horlogère, un gouffre dont peu réchappent.

Il porte : Rolex. Peut-être Omega, peut-être TAG Heuer. (Probablement Rolex)

Il dit : « Je ne crois pas que j’aie besoin d’une deuxième montre ». « Quelle est ta marque de montres préférée ? « Qui a besoin d’une montre qui coûte plus de cinq mille ? « Est-ce que je devrais m’acheter une deuxième montre ? »

Note de soirée : 7

Collectionneurs de montres : une étude

Seamaster 300 © Omega

Le Converti

« Fervent » ne suffit pas à décrire le Converti. Il a entrevu le monde magique dans lequel des gens déambulent sans être remarqués avec l’équivalent de l’hypothèque d’une maison à leurs poignets. Il a entendu des termes comme « tourbillon », « sonnerie » et « édition limitée aux boutiques ». Il veut en être. Il veut toutes celles dont vous avez entendu parler : les Offshores, les Nautilus, les Portugiesers, les Luminors, les Big Bangs. Il construit une collection pour mettre fin à toutes les collections, et que le Créateur vous protège si vous rencontrez le Converti dans sa frénésie d’acquisition. Il est particulièrement sensible aux matériaux « exotiques » comme la fibre de carbone, le bronze, le tantale ou la céramique, tout ce qui suscitera la curiosité de l’observateur occasionnel et permettra donc au Converti de se lancer dans une prière évangélique calquée sur celle de St-Paul aux Romains.

Il porte : n’importe quelle marque dont la publicité figure dans un journal important.

Il dit : « Ce mouvement est 100% fabriqué à l’interne ». « Elle porte le Poinçon de Genève ». « Cette pièce provient de la première répartition du marché. » « Tu peux parler de moi lorsque tu iras à la boutique ; ils s’occuperont bien de toi. » « Elle est utilisée dans l’industrie médicale/la Formule 1/l’industrie aérospatiale. » « Mon avis sur le tourbillon est… ».

Note de soirée : 3,4

Collectionneurs de montres : une étude

Portugieser Chronograph © IWC Schaffhausen

Le Renégat

A un certain point de sa vie de collectionneur, un homme décide qu’il en a assez de toutes ces marques que tout le monde achète. Les marques de masse sont pour les néophytes, pas pour lui, parce que maintenant il a complètement évolué. Il cherche de la véritable horlogerie d’avant-garde, et désormais il ne va soutenir que les marques indépendantes, car ce sont elles qui affichent créativité et innovations, qui ne coulent pas le marché avec d’incessantes éditions limitées et de produits publicitaires. (On peut encore entendre un peu du zèle du Converti dans sa voix). Il racontera dans le détail qu’il était à Genève pour affaires l’autre jour, qu’il a pris un verre avec le fondateur/CEO de sa marque indépendante favorite, et qu’elle est l’avenir de l’horlogerie.

Il porte : Akrivia, De Bethune, F.P. Journe, H. Moser & Cie, Laurent Ferrier, MB&F, URWERK, Philippe Dufour, Greubel Forsey, Voutilainen.

Il dit : « Ma marque préférée ? Tu n’en as sans doute jamais entendu parler. » « Art horloger ». « Tu devrais visiter leur atelier. » « Regarde le polissage manuel sur ces angles internes aigus. Tiens, prends ma loupe. »

Note de soirée : 7,6

Collectionneurs de montres : une étude

Sapphire Vision © MB&F

L’Historien

Comme un glouton repu, l’Historien désire ardemment un temps plus simple. Il rêve d’une ère où les diamètres des montres n’excédaient pas la largeur de son poignet. Il se languit de l’esthétique et de la philosophie qui existaient avant qu’il ne connaisse la différence entre couronne et glace. Il veut du vintage, et il le veut précisément parce que collectionner des montres anciennes est un marécage de gouffres et de sables mouvants, et évoluer avec succès à travers ce territoire périlleux est une preuve de ses connexions et de son savoir-faire. Il peut facilement passer de fascinant (comme cet enfant de cinq ans capable de réciter le tableau périodique) à pénible avec sa mémoire eidétique d’obscures données sur un cadran. Des acronymes comme « BNIB », « BNP » et « NOS » parsèment généreusement ses messages. Entendre une conversation entre Historiens revient à écouter un code espion intercepté : un ramassis de numéros de référence et de jargon contenant très peu de véritables mots. Des expressions comme « Série A », « cadran tropical » et « craquelure » provoquent une tumescence non négligeable dans sa région pubienne. L’aboutissement (pour ainsi dire) est accéléré par la présence d’ajouts sur le côté du cadran comme le logo du détaillant et les blasons royaux. Il peut aussi nourrir un intérêt morbide pour les montres en or jaune.

Il porte : Rolex, Audemars Piguet, Patek Philippe

Il dit : « Ai dû renoncer à la 5513. Mauvaises aiguilles. » « Ai dû renoncer à la 5402. Mauvaise lumière. » « Ai dû renoncer à la 1664. Mauvaise couronne. » « Ce cadran n’a été produit qu’en 57 exemplaires durant 8 mois en 1955. » « Je connais un type qui peut t’en trouver une. »

Note de soirée : 4

Collectionneurs de montres : une étude

Vintage Royal Oak "Jumbo" © Audemars Piguet

Le Prodigue

Après avoir voyagé à travers le monde et navigué sur les sept mers, le Prodigue en est venu à réaliser que les doux rêves sont faits de la Rolex la plus basique qu’il possède. Il la portera chaque jour pour le reste de sa vie. Se souviendra parfois de ses batifolages coquins avec d’autres montres, dont il conserve peut-être quelques-unes, mais quoi qu’il en soit elles appartiennent au passé. Il regarde avec une tendresse toute paternelle les autres collectionneurs encore au niveau du Novice, du Converti, du Renégat ou de l’Historien. Cette tendresse est rarement réciproque.

Il porte : Rolex Il dit : Absolument ce qu’il veut

Note de soirée : 9,2

Collectionneurs de montres : une étude

Oyster Perpetual Submariner © Rolex


 

Lecture 3 commentaire(s)

24 Juillet 2021
Comte Henri
Et moi je pense que votre note de soiree doit etre de moins dix… quelle tristesse de lire SEULEMENT quelques lignes mal ecrites et puantes
26 Juin 2021
d william
in fine : elles donnent l'heure toutes ces montres :-)
21 Juin 2021
Romain Vsp
Extra cet edito! :)

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

Les marques

Audemars Piguet est l’une des très rares entreprises horlogères familiales indépendantes. Elle est installée depuis sa fondation en 1875 au Brassus, dans la Vallée de Joux, au cœur même de la Haute...

En savoir plus >

Les premières années du troisième millénaire ont apporté au monde une nouvelle référence en matière d’horlogerie connue sous le nom d’art cinétique horloger.

En savoir plus >

OMEGA, société appartenant au Swatch Group, est à l’origine de révolutions majeures dans la technologie horlogère et le chronométrage de nombreux Jeux olympiques. Ses montres sont portées par des...

En savoir plus >

Si Patek Philippe jouit d'une renommée exceptionnelle et d’un rare prestige, c’est grâce à la constance avec laquelle la Maison a su appliquer sa philosophie d'excellence depuis sa fondation.

En savoir plus >

Incontournable hier, aujourd’hui, demain : Rolex représente mieux qu’aucune autre la pérennité de l’horlogerie suisse, de son progrès constant, sans jamais rien renier de sa technicité ni de son...

En savoir plus >