X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Hublot

Rechercher dans :
20e Anniversaire
20 ans d'horlogerie - L’Âge d’Or Des Indépendants : Partie 2

20 ans d'horlogerie L’Âge d’Or Des Indépendants : Partie 2

Héritières des cabinotiers, les marques indépendantes constituent probablement le phénomène le plus marquant et unique de ce XXIe siècle horloger. Créatives, voire sans limites dans les extrêmes qu’elles atteignent, elles ont dessiné un paysage haut en couleur, varié, qui n’a cessé de s’épanouir entre 2000 et 2009, puis à nouveau depuis 2016*

Incubateurs

Dans ce contexte, deux initiatives se sont révélées essentielles et fondatrices. Des accélérateurs de notoriété, de carrière, ont donné à ces hommes tapis dans l’ombre l’occasion de briller. Le premier projet est chronologiquement celui de Goldpfeil. En 2000, ce maroquinier allemand décide, contre toute attente et loin de son métier d’origine, de lancer une série de sept montres, toutes des pièces uniques, sur la base d’un brief simple : exprimez-vous en mettant en scène notre flèche bleue et les codes de design de notre maison. Sept horlogers issus de l’AHCI (Académie Horlogère des Créateurs Indépendants), dont Vincent Calabrese ou Bernhard Lederer, expriment chacun leur style bien à part dans ce jeu de contraintes. Presque en même temps, un cadre d’Harry Winston lance un programme similaire, mais bien plus ambitieux encore. Maximilian Büsser imagine Opus, une série limitée différente chaque année, créée et fabriquée par un horloger indépendant, dont le nom est non seulement cité mais même revendiqué. On est loin des sous-traitances habituelles, silencieuses, comme celles qui ont fait naître François-Paul Journe et Philippe Dufour, respectivement grâce à leurs collaborations avec Piaget et Audemars Piguet. Il y a eu 14 Opus, qui ont quasiment toutes marqué leur époque. Qui étaient chaque année plus attendues. Souvent plus folles que précédemment. Et toujours avec des registres de style préservés.

L’Âge d’Or Des Indépendants : Partie 2

Romain gauthier dans son Atelier © Romain Gauthier

Inventeurs

L’expérience des Opus a cependant révélé le point faible de ces indépendants. Plusieurs projets n’ont été fiabilisés que longtemps après les délais impartis, la palme revenant à Opus 3 de Vianney Halter, avec plus de dix ans de retard. Il faut dire que le projet était digne d’une autre dimension. Oui, les indépendants ont subi des échecs, parfois à la hauteur de la complexité de leurs inventions. C’est leur nature même : l’expérimentation, doublée d’une certaine dose d’humour, de clins d’œil et surtout d’initiatives. Mais après vingt, dix ou seulement cinq ans de péripéties, leurs modes d’expression sont restés stables, et ce n’est pas par respect de leur ADN ou de leurs succès historiques. C’est avant tout par fidélité à eux-mêmes. En cela, ils ressemblent à un certain type d’entreprises, trend-setters enviés, copiés mais dont on se méfie tant ils sont fragiles : les start-up.

L’Âge d’Or Des Indépendants : Partie 2

Simplicity © Philippe Dufour

Les indépendants restent marqués par ce style de management qu’on oublie aujourd’hui de nommer tant il s’est normalisé. Et comme les start-up, ils vivent d’innovation. Il suffit de dresser une liste sommaire de ce que nous leur devons. Le premier tourbillon biaxial est une création Franck Muller, alors encore marque modeste et d’esprit indépendant. Le premier tourbillon triaxial de poignet est sorti des mains de Thomas Prescher. Les surfaces inrayables sont une spécialité précoce d’Urwerk, avec l’AlTiN ou l’aluminium céramisé dès 2000. Les masses de remontage linéaires sont issues de l’esprit de Jean-François Ruchonnet et Vianney Halter qui ont créé la Monaco V4 de TAG Heuer. Les indépendants ont également poussé au plus haut degré l’art de la pièce unique, comme Jean Dunand avec des mouvements de Christophe Claret ou Antoine Preziuso qui a été jusqu’à réaliser une boîte entièrement en météorite massive. Sans parler de l’art des affichages alternatifs, sur rouleaux (Cabestan), sur disques (Claret), multi-rétrogrades (Roger Dubuis), on en passe et des plus folles. Ils ont même remis sur la table l’affichage digital mécanique, dont le premier avatar contemporain était Opus 3, avec son affichage digital sautant de la date, des heures et des minutes, en dizaines et unités séparées, doublé d’un compte à rebours des cinq dernières secondes de chaque minute.

L’Âge d’Or Des Indépendants : Partie 2

Weap One Diamonds © Rebellion

Résilient

Les mandants de sous-traitance restent importants pour faire vivre les indépendants. Ou pour qu’ils rentabilisent leurs ateliers et les machines qu’ils y ont installées. A l’inverse, la baisse des commandes de mouvements peut amener certains fabricants en marque blanche à se lancer dans l’aventure de la marque, comme ce fut le cas de Christophe Claret dont la première montre signée de son nom remonte à 2009, 20 ans après son installation en tant que motoriste. Cette plasticité, cet opportunisme, cette intelligence du réseau sont les signes de l’époque.

L’Âge d’Or Des Indépendants : Partie 2

Tourbillon Triple Axes © Thomas Prescher

Cela n’aurait pas pu avoir lieu à une telle échelle à une autre époque, même dans un secteur aussi finement maillé que l’horlogerie qui a fait de la sous-traitance un état d’esprit. Et parfois, les indépendants se font racheter. C’est ainsi que Roger Dubuis ou encore Daniel Roth ont mis leurs talents au service exclusif d’un groupe. Ou alors ont-ils franchi des caps de taille et de chiffre d’affaires tels qu’ils se sont éloignés de l’esprit créatif qui les rendait indépendants d’esprit. Ou alors, ils ont été rachetés par des entités qui veulent préserver leur nature, perpétuer leur savoir-faire. Les prises de participation de la holding Chanel sont à ce titre emblématiques, puisque ni Bell & Ross, ni Romain Gauthier ni F.P. Journe n’en ont subi les moindres pression ou changement de management.

L’Âge d’Or Des Indépendants : Partie 2

Tourbillon des Tourbillons © Antoine Preziuso

Influenceurs

Alors, si les indépendants ont révolutionné l’horlogerie contemporaine, c’est d’abord par leurs succès d’estime. En effet, il est difficile de trouver des entreprises, quel que soit le secteur, dont le rapport entre chiffre d’affaires et notoriété ou nombre d’articles publiés soit aussi élevé que celui de ces marques indépendantes d’esprit.

L’Âge d’Or Des Indépendants : Partie 2

Space Invader © Romain jérome

On les regarde, on les admire, on les critique aussi, mais on articule tout un pan de la pensée de la montre autour de leurs créations. Leur rayonnement, solaire, est sans commune mesure avec leur production, homéopathique.

L’Âge d’Or Des Indépendants : Partie 2

DB25 Starry Varius Chronomètre Tourbillon © De Bethune

*À l’occasion du 20ème anniversaire de GMT Magazine et de WorldTempus, nous nous sommes lancés dans le projet ambitieux de résumer les 20 dernières années en horlogerie dans The Millennium Watch Book, un grand et beau livre magnifiquement illustré. Cet article en est un extrait. The Millennium Watch Book est disponible sur www.the-watch-book.com, en français et en anglais, avec une remise de 10% en utilisant le code WT2021

Commander maintenant

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

Les marques

Audemars Piguet est l’une des très rares entreprises horlogères familiales indépendantes. Elle est installée depuis sa fondation en 1875 au Brassus, dans la Vallée de Joux, au cœur même de la Haute...

En savoir plus >

Pour Bell & Ross, chaque détail a son sens et sa fonction : la fonctionnalité est clé, le minimalisme, sacrifiant ornement et superflu à l’essentiel, indispensable. Animés par cet esprit, les...

En savoir plus >

Inspirée par un patrimoine exceptionnel d’archives, conservées en Suisse et à Paris, riche d’une tradition ininterrompue, la Maison Breguet innove sans relâche et se doit d’être toujours en avance...

En savoir plus >

Si Patek Philippe jouit d'une renommée exceptionnelle et d’un rare prestige, c’est grâce à la constance avec laquelle la Maison a su appliquer sa philosophie d'excellence depuis sa fondation.

En savoir plus >

140 ans d’histoire ininterrompue ont permis à Piaget de se forger une expertise joaillière et horlogère unique. Véritable manufacture de Haute Horlogerie où cohabitent l’art de l’extra-plat avec...

En savoir plus >

C’est la passion des performances ultimes qui anime aussi bien Rebellion Timepieces que Rebellion Racing, deux entités dont les domaines d’activité sont intimement liés.

En savoir plus >

La Manufacture Roger Dubuis s’est bâtie sur une volonté d'indépendance et d'excellence horlogère. Particulièrement dynamique, Roger Dubuis à fait rapidement irruption dans le monde de la Haute...

En savoir plus >

Plus de 150 ans de savoir-faire horloger et d'innovations techniques ont permis à TAG Heuer d'être aujourd'hui la référence absolue en matière de montres de sport d'avant-garde. En accompagnant...

En savoir plus >