X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Louis Moinet

Rechercher dans :
Watches and Wonders
Vacheron Constantin - Tourbillon armillaire calendrier perpétuel - Planetaria

Vacheron Constantin Tourbillon armillaire calendrier perpétuel - Planetaria

Pièce à exemplaire unique de haute technicité, la montre Les Cabinotiers Tourbillon armillaire calendrier perpétuel – Planetaria met en scène de grandes complications dans une signature esthétique qui lui est propre

Dotée d’un nouveau mouvement manufacture, le calibre 1991, cette montre célèbre la fonction astronomique par excellence : le calendrier perpétuel avec phases de lune de précision. Avec sa date rétrograde en arc de cercle et son affichage des mois et jours rétrogrades de forme circulaire entourant la représentation des deux hémisphères du globe terrestre pour les indications jours/nuit, cette pièce est en outre régulée par un tourbillon à deux axes. Cette nouveauté, présentée dans le cadre de Watches & Wonders 2021, s’inscrit dans la thématique 2021 de la Maison : intitulée Classic with a Twist, elle met en lumière l'énergie créative de Vacheron Constantin, guidée par une identité qui célèbre le patrimoine et ose l'inattendu.

Tourbillon armillaire calendrier perpétuel - Planetaria

Tourbillon armillaire quantième perpétuel - Planetaria © Vacheron Constantin

Le calibre 1991, nouveau mouvement à grande complication

D’une rare complexité avec ses 745 composants, le nouveau calibre 1991 à remontage manuel est le fruit de quatre ans de développement. Il instrumente deux globes rotatifs représentant les hémisphères de la Terre, régulés par un tourbillon armillaire à deux axes. Il répond à une interprétation innovante du calendrier perpétuel, complication astronomique par excellence qui « lit » les spécificités du calendrier sans aucune correction nécessaire avant 2100. Autre particularité, les indications des jours, dates et mois du quantième perpétuel se font par affichages rétrogrades. Celui de la date, monté sur roulements à bille pour un fonctionnement fluide et linéaire, prend ainsi position sur un arc de cercle à droite du cadran des heures et des minutes. Conformément à la vocation astronomique de la montre, le centre du cadran horaire ponctué de chiffres romains est dédié aux phases de lune. Celles-ci apparaissent selon leur évolution respective dans les deux hémisphères, en parfaite symétrie avec les deux globes rotatifs, et avec une précision qui ne demande qu’une correction d’un jour tous les 122 ans.

Tourbillon armillaire calendrier perpétuel - Planetaria

Tourbillon armillaire quantième perpétuel - Planetaria © Vacheron Constantin

Les fonctions du calendrier perpétuel se poursuivent avec l’année bissextile dans un guichet à 5h et avec les indications circulaires du jour et du mois à 12h et 6h selon un système d’affichage par palette rétrograde sautant. Au centre des deux compteurs, les deux globes représentant les hémisphères Nord et Sud effectuent une rotation complète, en sens inverse l’une de l’autre, sur une échelle 24 heures graduée en périphérique. Les zones ombrées du verre saphir bombé servant pour l’indication jour/nuit ont été positionnés de telle sorte que le tourbillon armillaire ressemble à un soleil dardant ses rayons à la surface de la Terre.

Le verre saphir avec les dômes, qui se prolonge au-dessus de la date rétrograde, est d’une finesse telle (0,35 mm) qu’il a fallu des trésors d’ingéniosité pour la réaliser. Les corrections de la fonction heure universelle des deux globes s’effectuent de manière simultanée grâce au poussoir logé dans la couronne.

Défi supplémentaire pour les concepteurs du mouvement ayant toujours le souci de l’équilibre et de l’esthétisme, ils ont dû imaginer et concevoir un système rétrograde pour les indications du jour et du mois laissant place au battement du tourbillon armillaire bi-axial à spiral sphérique.

Références aux maîtres horlogers du passé

La mécanique complexe du calibre 1991 est parfaitement mise en valeur par son tourbillon armillaire, défi technique autant que spectacle saisissant. Cette régulation du mouvement doté d’une réserve de marche de 60 heures a bénéficié des recherches effectuées sur la montre Référence 57260, garde-temps le plus compliqué au monde. Cette construction se trouve positionnée sur la gauche de la pièce, sous une bulle formée par la glace saphir. Telle une sphère en perpétuel mouvement, le tourbillon a été baptisé « armillaire » en référence à l’horloger français Antide Janvier, inventeur à la fin du 18e siècle d’une sphère mouvante à planétaire, dite armillaire, considérée comme l’un de ses chefs d’œuvre les plus aboutis.

Tourbillon armillaire calendrier perpétuel - Planetaria

© Vacheron Constantin

Le spiral cylindrique couplé au balancier est une autre caractéristique technique du mécanisme de cette pièce. Invention de Jacques-Frédéric Houriet en 1814, ce type de spiral dépourvu de courbes terminales donne au tourbillon un battement parfaitement concentrique, gage de meilleur isochronisme. Pour lui transmettre les impulsions, cadencées à 18'000 alternances/heure (2,5 Hz), Vacheron Constantin a développé un échappement constitué d’une roue d’ancre et d’une ancre en silicium avec palettes en diamant, des matériaux qui réduisent les frottements sans besoin de lubrification pour une meilleure précision du mécanisme.

Des terminaisons de haute horlogerie

Les finitions de cette pièce à exemplaire unique soulignent dans le moindre détail cette ingénieuse orchestration astronomique du temps. Sur le cadran délicatement grené évoluent ainsi les deux globes en titane avec traitement galvanique, pesant à peine 0,12 gramme chacun. Les compteurs des heures qui les entourent présentent un satinage circulaire avec décalques tandis que les indications des jours, mois et dates sont décalquées sous la glace saphir. L’affichage du cadran horaire est en chiffres romains sous forme d’appliques en or polis. Ces terminaisons de haute horlogerie prennent tout leur relief dans un boîtier en or rose 18 carats 5N de 46 mm de diamètre porté sur un bracelet en cuir d’alligator.

Tourbillon armillaire calendrier perpétuel - Planetaria

Tourbillon armillaire quantième perpétuel - Planetaria © Vacheron Constantin

Le Temps Céleste

Le département Les Cabinotiers dévoile chaque année un assortiment de pièces à exemplaires uniques rattaché à une thématique chère à Vacheron Constantin. L’année 2021 se consacre au « Temps Céleste », avec des garde-temps faisant référence aux origines astronomiques de la mesure du temps.

Dès l’aube des civilisations, le cycle des jours et des saisons, l’évolution des constellations dans le ciel nocturne, les phase de la lune, les éclipses ont exercé une fascination quasi mystique. Avides de percer les mystères de l’univers, les premiers hommes ont d’abord trouvé dans les récits mythologiques une cosmogonie où la légende le dispute à la poésie. Très tôt, les premiers esprits scientifiques ont tenté de déchiffrer les rythmes de la Nature et de les organiser selon des schémas prévisibles.

De ces calculs, et avec l’apparition de l’écriture, sont nés les premiers calendriers, avant que le système sexagésimal des Babyloniens ne donne un sens au découpage physique du temps en unités d’angle. L’horlogerie traditionnelle est l’héritière directe de cette approche rigoureuse et scientifique qui s’exprime aujourd’hui sur les montres avec des représentations du calendrier, de la voute céleste, des phases de lune ou encore des marées et des saisons, voire encore du temps civil, solaire et sidéral avec leur différentiel. Ces véritables instruments d’observation, Vacheron Constantin a toutefois voulu leur donner tout le charme des mythes fondateurs grâce à la subtilité des métiers d’art, à l’œuvre dans le guillochage et la gravure de motifs symboliques ou dans le scintillement « stellaire » des pierres serties. Ce nouvel assortiment Les Cabinotiers est l’expression d’un savoir-faire d’exception dans les montres astronomiques au service de la poésie du temps.

Vacheron Constantin et les montres astronomiques

Les montres astronomiques jouissent d’une longue et riche tradition au sein de la Maison. Les archives de la Manufacture font ainsi état d’un premier quantième perpétuel avec phases de lune en 1884, intégré dans une montre de poche double face en or jaune, appartenant aujourd’hui à la collection privée de la Maison. C’est le début d’une « épopée » mécanique qui va singulièrement prendre consistance au tournant du siècle. Dès 1900 en effet, la Maison se dote d’un atelier exclusivement dédié à l’assemblage des montres à complications intégrant souvent des fonctions astronomiques. Les commandes affluent pour des montres compliquées, voire très compliquées. Le quantième perpétuel, notamment, se conjugue alors avec d’autres prouesses techniques comme dans une montre de poche de 1905 intégrant répétition minutes, chronographe à rattrapante et quantième perpétuel avec phases et âge de la lune.

Livrée en 1929, la montre de poche du Roi Fouad 1er d’Egypte avec chronographe, quantième perpétuel, grande et petite sonnerie et répétition minutes est caractéristique de cet âge d’or. Ce savoir-faire horloger d’exception, transposé plus tard dans les montres de poignet, va trouver une expression parmi les plus abouties avec la Tour de l’Île et ses 16 complications horlogères et astronomiques réalisée en 2005 pour les 250 ans de la Maison. On y découvre notamment une représentation de la voûte céleste, complication dont Vacheron Constantin s’est fait une spécialité. La Référence 57260, qui compte 57 complications, présente également une voûte céleste qui s’accompagne, notamment, du temps sidéral et d’un calendrier hébraïque séculaire. En 2017 Vacheron Constantin innovait encore avec le calibre 3600 qui affiche les temps civil, solaire et sidéral, ce dernier étant synchronisé avec la représentation mobile des constellations.

Les Cabinotiers : des créations à exemplaires uniques

Dans l’univers Vacheron Constantin, Les Cabinotiers représentent un département à part entière dédié à la personnalisation des pièces à grandes complications et aux créations à exemplaires uniques. Cette tradition remonte au XVIIIe siècle, époque où l’on appelait « cabinotiers » les maîtres horlogers qui exerçaient au sein d’ateliers baignés de lumière, dits « cabinets », situés aux deniers étages des édifices genevois. Entre les mains de ces artisans érudits, ouverts aux idées nouvelles du Siècle des Lumières, naissaient des garde-temps exceptionnels, inspirés d’astronomie, de génie mécanique et des arts. Ce savoir-faire, qui constitue la grande tradition horlogère genevoise, coule pour ainsi dire dans les veines de Vacheron Constantin depuis 1755.

Tourbillon armillaire calendrier perpétuel - Planetaria

Tourbillon armillaire quantième perpétuel - Planetaria © Vacheron Constantin

 

Vous aimerez aussi

La marque

Entrer dans l’histoire de Vacheron Constantin, c’est entreprendre un voyage initiatique à travers l’excellence d’une horlogerie séculaire. Chaque pièce procède d’un souffle créatif qui anime l’horloger ou l’artisan qui dévoue son savoir-faire à la naissance d’un garde-temps d’exception. La Manufacture travaille également dans un esprit d’éthique sociale et environnementale – elle est notamment certifiée par le Responsible Jewellery Council...

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >