X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par H. Moser & Cie

Rechercher dans :
Bovet - Parlons tennis et montres avec Daniil Medvedev

Bovet Parlons tennis et montres avec Daniil Medvedev

Daniil Medvedev, numéro deux mondial de tennis et ambassadeur de Bovet, a discuté avec WorldTempus depuis son domicile de Monaco

Daniil Medvedev est un joueur de tennis professionnel russe actuellement classé numéro deux à l’ATP (Association of Tennis Professionals). Il a remporté dix tournois ATP en simple et a réussi à battre des top joueurs comme Novak Djokovic, Rafael Nadal et Dominic Thiem. Il est ambassadeur de Bovet depuis 2019 et a gentiment accepté de parler avec WorldTempus pendant une visite à Bovet durant le récent Grand Prix de Monaco.

Parlons tennis et montres avec Daniil Medvedev

Pininfarina OttantaSei tourbillon © Bovet

WorldTempus : En tennis nous entendons les mêmes noms depuis très longtemps et ça fait du bien de voir un nouveau nom dans le cercle restreint des champions. Quel effet cela fait-il d’être sous les feux de la rampe ?

Daniil Medvedev : Honnêtement, c’est agréable. Vous savez que tous ceux qui sont parvenus à ce classement ont travaillé très dur, donc plus vous allez loin, plus vous allez haut, mieux vous êtes payé pour votre travail, donc c’est toujours un bonus et cela vous rend toujours heureux. Dès que vous devenez numéro deux, vous devez travailler encore plus dur pour devenir numéro un. Et quand vous devenez numéro un – même si je ne sais pas quel effet ça fait – vous pensez : bon, il faut que je me maintienne à cette position autant de semaines que possible, je dois gagner autant de Grand Chelems que possible, des choses comme ça. Donc je suis juste content d’avoir réussi à figurer parmi les meilleurs joueurs du monde.

WT : Lorsque vous préparez un match, le visualisez-vous dans votre tête avant ou est-ce que vous allez juste sur le terrain et donnez le meilleur de vous-même ?

DM : Personnellement, j’ai ma routine. Le jour précédant le match, je reste avec mon coach et nous discutons tactique. Puis la nuit d’avant, je me prépare mentalement, en essayant de rester calme, d’utiliser mon énergie pour d’autres choses que le tennis, puis j’arrive sur le court et j’essaie simplement de faire de mon mieux et de battre mon adversaire, ce qui est toujours très difficile parce que nous sommes deux et seul l’un d’entre nous va l’emporter, donc il y a 50% de chances, ce qui n’est pas beaucoup.

WT : Il est vrai que le tennis est l’un de ces sports où vous ne pouvez que gagner ou perdre. Il n’y a pas de médaille d’argent ou de bronze. Comment gérez-vous la défaite pour que cela ne vous déprime pas ?

DM : Pour être honnête, c’est très important, parce que parfois vous arrivez en finale et vous devez être content du résultat mais rien n’est comparable à gagner une finale et cela signifie parfois gagner cinq, six ou sept matchs. Cela peut sembler stupide, mais vous êtes si proche et vous devriez être heureux, mais si vous perdez la finale, vous n’êtes pas heureux. Mais ce qu’il y a de bien avec le tennis c’est que vous avez peut-être 20 à 25 tournois par an donc vous savez que vous aurez toujours une autre chance dans une ou deux semaines.

WT : Y a-t-il un adversaire que vous aimez particulièrement affronter ?

DM : Je crois que c’est le Big Three (Federer, Nadal et Djokovic, ndlr) parce que je les regardais jouer quand j’étais tout jeune, quand je n’étais pas du tout entraîné pour être à leur niveau, je pensais que ce serait peut-être impossible. Et puis j’y suis arrivé. J’ai déjà joué beaucoup de matchs contre eux. Et c’est un sentiment particulier. Et c’est toujours un plaisir de jouer contre eux, même si c’est très, très difficile.

WT : Vous êtes ambassadeur de Bovet. Qu’est-ce qui vous a séduit dans cette marque ?

Parlons tennis et montres avec Daniil Medvedev

Daniil Medvedev © Bovet

DM : Bovet a été la première entreprise à s’intéresser à moi. Je n’avais jamais porté de montre avant et j’ai rencontré M. Raffy et il m’a beaucoup impressionné. Et j’ai pensé : d’accord, on se sent comme en famille, on devrait essayer. Avec mon agent, nous en avons discuté et je suis vraiment content.

WT : Avez-vous l’intention de concevoir une montre ensemble ?

DM : Il n’y a pas de projet de cette sorte pour l’instant, même si je serais enchanté de faire cela. J’espère pouvoir aller visiter la marque bientôt. J’avais prévu d’aller en Suisse l’été dernier, mais avec la pandémie cela n’a pas été possible, mais j’espère que c’est pour bientôt et peut-être que nous pourrons envisager quelque chose.

WT : Si pouviez changer certaines règles du tennis, lesquelles changeriez-vous ?

DM : En tennis, dans certains tournois la règle est d’une minute de repos tous les deux jeux, particulièrement dans les Grands Chelems, et dans d’autres tournois c’est une minute trente. Et sur le même tournoi parfois, si vous êtes plus bas dans le classement, c’est une minute trente, donc je crois que cette règle devrait être la même pour tous les tournois parce que cela simplifiera les choses pour tout le monde. Et lorsque vous jouez dans des endroits chauds et humides, une minute ce n’est pas suffisant.

WT : J’ai entendu dire que vous aimiez beaucoup les sucreries et que vous vous récompensiez avec des desserts. Quel est votre favori ?

DM : J’aime tous les desserts, mais mon favori est la panna cotta. Je n’en mange pas tous les jours, j’essaie de varier, mais c’est définitivement ce que je préfère.

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

La manufacture Bovet s’inscrit dans une tradition d’arts décoratifs appliqués à ses cadrans, boîtes et mouvements finement gravés, ciselés, émaillés, guillochés ou peints à la main, pérennisant ainsi un savoir-faire à nul autre pareil, qui nourrit les collections et le patrimoine de la Maison depuis 1822.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >