X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par DOXA

Rechercher dans :
Aux origines de...  - La montre de plongée

Aux origines de... La montre de plongée

Que vous soyez professionnels ou simples amateurs d’horlogerie, la montre de plongée de laisse pas indifférent de par son look singulier. Ses origines sont à puiser à travers la naissance des premières montre étanches

Au début du XXe siècle, quand la montre de poche migre sur le poignet, elle souffre rapidement des problèmes d’étanchéité auxquels elle n’était jusqu’alors que peu exposée. Pour pallier à ce problème, les horlogers réalisent diverses tentatives débouchant sur différents brevets liés à l’étanchéité.

La montre de plongée

Modern-day Omega Seamaster 1948 Limited Edition © Omega

Ainsi, le 30 octobre 1925, Paul Perregaux et Georges Perret, de La Chaux-de-Fonds, déposent un brevet pour une montre dont la couronne vissée assure l’étanchéité au niveau de la tige de remontoir. Ces derniers cèderont leurs droits à Hans Wilsdorf, fondateur des montres Rolex S.A., qui obtient peu après les brevets habituellement considérés comme ceux de la très célèbre Oyster. Ce modèle, dont la forme permet une étanchéité optimale, influera durablement sur la forme de boîte des montres étanches à venir. Et c’est ainsi qu’en 1927, Mercedes Gleitze, traversera la Manche à la nage, une Rolex Oyster au poignet.

À partir de cet événement médiatique aux immenses retombées pour le développement de la marque, les montres étanches vont poursuivre leur évolution jusqu’à nos jours. La Rolex Submariner commercialisée en 1953, la Fifty Fathom (1953) de Blancpain ou encore la Seamaster d’Omega en 1948 en sont que quelques exemples les iconiques.

La montre de plongée

1950 : publicité de la Blancpain Fifty Fathoms Mil Spec © Blancpain

En 1960, désireux de repousser les limites atteintes de l’étanchéité, Rolex fixe une montre Oyster, au sous-marin bathyscaphe Trieste du professeur suisse Auguste Piccard. Cette montre battra tous les records en résistant à une profondeur de 10’916 mètres dans la fosse des Mariannes (Océan Pacifique) où la pression exercée est supérieure à une tonne par centimètre carré. La marque réitérera cet exploit en 2012 avec sa Deepsea Challenger qui atteint les 10'908 mètres de profondeur.

La montre de plongée

Rolex Deepsea Challenge © Rolex

Aujourd’hui, les montres portant la désignation « étanche » doivent être conformes et avoir subi avec succès les tests prévus par la norme en vigueur. Ces montres sont destinées uniquement à une utilisation quotidienne courante et doivent résister à l'eau durant des exercices tels que la nage de courte durée. Toutefois, qu'il y ait ou non une indication supplémentaire de surpression, elles ne sont pas destinées à la plongée sous-marine. Les montres dites de plongée sont quant à elles des montres-bracelets devant répondre à des normes plus poussées et spécifiques destinées à la plongée en eaux profondes.

Les marques

En tant que plus ancienne marque horlogère au monde, Blancpain est l’archétype de la Manufacture à l’héritage horloger pluri-séculaire qui a su préserver sa tradition, tout en y insufflant un...

En savoir plus >

OMEGA, société appartenant au Swatch Group, est à l’origine de révolutions majeures dans la technologie horlogère et le chronométrage de nombreux Jeux olympiques. Ses montres sont portées par des...

En savoir plus >

Incontournable hier, aujourd’hui, demain : Rolex représente mieux qu’aucune autre la pérennité de l’horlogerie suisse, de son progrès constant, sans jamais rien renier de sa technicité ni de son...

En savoir plus >