X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Claude Meylan

Rechercher dans :
Audemars Piguet - Géométrie de la perfection

Audemars Piguet Géométrie de la perfection

Comment la reconfiguration d’un minuscule composant a repoussé les limites de l’horlogerie ultra mince

Lorsque nous pensons aux frontières établies des superlatifs horlogers – la montre la plus compliquée, les répétitions minutes les plus sonores, les fréquences les plus élevées, les mouvements les plus fins – nous les associons à des assemblages mécaniques concertés ou à des avancées révolutionnaires en technologie des matériaux, avec des applications complexes accompagnées de grandes annonces avec tambour et trompettes. Parfois néanmoins quelque chose de tranquillement avant-gardiste survient et ouvre un nouveau champ des possibles. Quelque chose de si logique, simple et conceptuellement pur que vous vous demandez pourquoi personne ne l’a fait avant. Quelque chose comme l’échappement à ancre révisé de la Royal Oak Selfwinding Flying Tourbillon Extra-Thin (RD#3) d’Audemars Piguet.

Vous devez être en train de vous demander : de quoi diable Suzanne parle-t-elle ? Quel échappement à ancre révisé ? Qu’a-t-il de si extraordinaire ? Et s’il est si spécial, pourquoi n’en avons-nous pas entendu parler avant ?

Géométrie de la perfection

Royal Oak Tourbillon Volant Extra-Plat Automatique (RD#3) © Audemars Piguet

Après tout, une partie essentielle du métier de journaliste est d’attirer votre attention sur des nouvelles (c’est-à-dire des trucs dont vous n’aviez pas entendu parler avant), donc j’ai le sentiment que cette quatrième question est un peu discutable. Et quant aux trois premières, la communication officielle d’Audemars Piguet mentionne spécifiquement que la RD#3 est dotée d’un nouvel échappement avec « un oscillateur à amplitude augmentée ». Cette seule petite phrase devrait immédiatement attirer l’attention de quiconque s’intéresse aux techniques horlogères, même s’il n’y a que très peu d’explications supplémentaires sur le sujet. C’est une phrase très excitante à laisser en suspens devant quelqu’un comme moi. Comme un chat avec une pelote de laine, j’ai un besoin pathologique de démêler ce mystère.

Qu’est-ce que cela signifie d’avoir « un oscillateur à amplitude augmentée » ? Cela signifie que le balancier est capable de tourner selon un plus grand angle sur chaque demi-tour. Cela signifie que le balancier est intrinsèquement plus stable, plus efficace, et moins vulnérable aux perturbations externes (comme les chocs). En résumé cela donne une meilleure montre. Lorsque j’ai parlé avec Giulio Papi, directeur technique d’Audemars Piguet Le Locle, il m’a expliqué comment l’oscillateur dans le calibre 2968 logé dans la Royal Oak RD#3 peut présenter des amplitudes juste en-dessous de 360° par demi-tour.

Alors, cela va à l’encontre de tout ce que nous connaissons sur le fonctionnement optimal d’une roue de balancier. On nous dit – c’est ancré dans notre compréhension des principes fondamentaux de l’horlogerie – que l’amplitude idéale du balancier se situe entre 270 et 320°. Si elle est plus basse, l’organe régulateur devient sujet aux erreurs ; si elle est plus haute, le problème connu comme le « rebat » commence à apparaître, interférant avec la fonction optimale de l’organe régulateur. (Pour les fanas parmi nous, « rebat » décrit le phénomène où la cheville de plateau entre en contact avec la surface extérieure de la fourche à palettes, interférant avec le bon fonctionnement du balancier et diminuant la capacité chronométrique de la montre).

A ce stade, nous nous trouvons devant un problème très alambiqué, et vous pouvez sauter les deux prochains paragraphes si le côté technique de l’horlogerie ne vous intéresse pas. L’amplitude maximale atteinte par un balancier comporte deux contraintes : l’énergie et la géométrie. Si la cheville de plateau est frappée avec suffisamment de force, le balancier est capable de tourner davantage et donc de présenter des amplitudes plus grandes, c’est juste du bon sens. Passé un certain point cependant, même si vous continuez à augmenter la force appliquée à la cheville de plateau, l’amplitude du balancier reste la même, le balancier ne peut pas tourner davantage parce qu’il est physiquement stoppé par la fourche à palettes.

Géométrie de la perfection

Royal Oak Tourbillon Volant Extra-Plat Automatique (RD#3) © Audemars Piguet

Si vous voulez continuer à augmenter l’amplitude maximale du balancier, vous devez augmenter son angle de levée, ce qui est généralement déconseillé car cela perturbe l’isochronisme. Cependant, étant donné la stabilité additionnelle obtenue grâce à l’amplitude accrue, le jeu en vaut peut-être la chandelle. En général, le fonctionnement de l’échappement lui-même fait perdre la montre de toute façon. C’est inévitable, car cette perte est inhérente au mécanisme, un coût fixe pourrait-on dire. Plus l’amplitude est faible, plus la perte est grande, et c’est avant même que nous ayons pris en compte la vulnérabilité accrue d’un balancier à faible amplitude. Lorsque l’on commence à comparer les pour et les contre de l’augmentation de l’amplitude du balancier, la géométrie reconfigurée de l’échappement de la Royal Oak RD#3 semble logiquement inéluctable.

Sans surprise, cette innovation résulte d’un autre projet exceptionnel géré par Audemars Piguet Le Locle, la Richard Mille UP-01 qui intégrait plusieurs éléments novateurs dans sa poursuite réussie du record mondial d’horlogerie ultra mince.

Vous entendrez des collectionneurs blasés et des initiés de l’industrie remettre en cause l’utilité de courir après des records. « Quel est l’intérêt de la Richard Mille RM UP-01 ? » demandent-ils. « La montre la plus mince du monde. D’accord, tant mieux pour eux, mais la montre est immettable ! » Mais l’intérêt de montres comme la RM-UP 01 n’est pas nécessairement de pouvoir être portées. Des montres comme la RM UP-01 fonctionnent moins comme des montres que comme des clés. Elles déverrouillent ce champ des possibles dont j’ai parlé au début de cet article.

Le record lui-même n’est pas si important. Il n’y a que très peu de gens qui auront la possibilité de porter ou de posséder la montre la plus compliquée du monde, ou la répétition minutes la plus sonore du monde, ou la montre la plus mince du monde. Les records sont surtout importants parce qu’ils permettent au corpus des connaissances horlogères de croître.

Les améliorations et les avancées dans le savoir-faire chronométrique ont historiquement été provoquées par les innovations dans le domaine de l’horlogerie compacte, donc il est évident pour tout observateur de la situation globale de l’horlogerie que l’impact de la Royal Oak RD#3 (et, naturellement, de la RM UP-01) aura une portée beaucoup plus grande que ce que les apparences initiales pourraient suggérer. Et aussi mécaniquement fascinante que soit la Royal Oak RD#3 d’Audemars Piguet dans son entier, c’est la minuscule partie au cœur de la montre, l’échappement, qui va continuer à nourrir le domaine de l’horlogerie novatrice chez Audemars Piguet pour les années à venir.

 

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Audemars Piguet est l’une des très rares entreprises horlogères familiales indépendantes. Elle est installée depuis sa fondation en 1875 au Brassus, dans la Vallée de Joux, au cœur même de la Haute Horlogerie suisse.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >