X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Jaeger-LeCoultre

Rechercher dans :

Bovet 1822

La manufacture Bovet s’inscrit dans une tradition d’arts décoratifs appliqués à ses cadrans, boîtes et mouvements finement gravés, ciselés, émaillés, guillochés ou peints à la main, pérennisant ainsi un savoir-faire à nul autre pareil, qui nourrit les collections et le patrimoine de la Maison depuis 1822.

A propos

Voilà bientôt deux siècles que la montre Bovet, depuis sa Manufacture sise à Fleurier, illumine de ses complications et de sa beauté l’univers de la Haute Horlogerie. Créée en 1822 et reprise en 2001 par Monsieur Pascal Raffy, la Manufacture a la capacité de réaliser en interne ses propres mouvements, ses spiraux, ses cadrans. À date, chaque mouvement d’une montre Bovet est donc intégralement mis en boîtier et réalisé de manière 100 % indépendante, en renouvelant au XXIe siècle les codes des montres de poche que Bovet réalisait déjà au XIXe siècle. Autrefois présente auprès de l’empereur de Chine et des plus grandes cours, la montre Bovet est aujourd’hui synonyme de finitions exceptionnelles et d’une grande créativité tant technique qu’esthétique, pour le plaisir des collectionneurs les plus avertis.

 

1797
Naissance d'Edouard Bovet.
1822
Création de la Maison Bovet.
2001
Pascal Raffy devient propriétaire unique de la Maison.
2006
Acquisition des Manufactures Dimier 1738 et du Château de Môtiers.
2010
Lancement du concept réversible Amadeo®.
Philosophie

Que l’on considère son cadran, son calibre, ses complications, la matière de son bracelet ou de son boîtier Amadéo, la montre Bovet affiche toujours le même niveau d’excellence. Très inspirée des arts décoratifs traditionnels de la haute horlogerie, la manufacture a développé des collections aussi bien de sa propre inspiration, comme l’inimitable boîtier Amadeo ou la collection Récital, que des collections venant de prestigieux partenariats, comme avec le designer Pininfarina ou le mythique constructeur Rolls Royce.

C’est au cœur du château de Môtiers, à Fleurier dans le Val de Travers, que la montre mécanique Bovet est développée. La manufacture s’inspire des codes traditionnels de la haute horlogerie dans chaque collection, mais le calibre qui anime ses différentes complications, que ce soit la date, le chronographe, ou le tourbillon, est de conception moderne, voire en rupture par rapport aux canons établis. C’est grâce à son indépendance affirmée que la montre Bovet a pu être gratifiée de plusieurs Grand Prix d’Horlogerie de Genève, et donner vie à des collections uniques au monde comme Shooting Star, Butterfly Tourbillon ou Braveheart. Toujours à l’affût de techniques décoratives innovantes et à forte valeur ajoutée pour ses collectionneurs, la manufacture Bovet s’inspire de son héritage séculaire et pose dès aujourd’hui les fondements de la haute horlogerie de demain.

Les collections

Fleurier

La collection Fleurier se caractérise par le dessin emblématique de la bélière et de la couronne à midi à l’instar des montres de poches du XIXe siècle. Certains garde-temps se transforment en montre bracelet réversible, en montre de poche (ou en sautoir pour femmes) ou en montre de table sans qu'aucun outil ne soit nécessaire. La collection Fleurier comprend les gammes 19Thirty, Miss Audrey, Monsieur Bovet et Virtuoso.

Dimier

Hommage aux artisans de la Manufacture éponyme, cette collection est la seule à être habillée d'un boîtier doté de quatre cornes et d'un positionnement traditionnel de la couronne à 3h. C’est au sein de cette collection que se déploient les familles 19Thirty Dimier et Récital.

Bovet designed by Pininfarina

Créée en 2010, cette collection est le fruit du partenariat qui lie Bovet à la célèbre maison de design italienne Pinifarina. Le Tourbillon Ottanta est le fruit racé et moderne de cette union sportive.

Les montres

Le Boîtier convertible Bovet Amadeo, une innovation ingénieuse et ludique.

L’entreprise suisse, bientôt bicentenaire, ressuscitée en 2001 par son détenteur doit une partie du succès qu’elle rencontre aujourd’hui à son brevet Amadeo. Amadeo, c’est aussi le prénom du fils du propriétaire, un hommage qui signifie également que l’entité horlogère a le regard autant porté sur l’innovation que sur son héritage du passé qu’elle tente de transmettre aux générations futures. Alors, quoi de mieux pour captiver un jeune public qu’une invention ludique permettant de faire d’un seul objet, trois typologies de produit sans avoir à user d’un seul outil pour ce faire. C’est la définition même de ce brevet, qui permet de porter son garde-temps au poignet, dans sa poche ou sur une table, et qui a été adapté à la quasi-totalité de la gamme.

Château de Môtier, la pièce manquante qui complète le patrimoine de l’entreprise.

Situé dans le canton de Neuchâtel, surplombant le Val-de-Travers, le château de Môtiers appartient à nouveau à Bovet qui y a rétabli une partie de sa production. Les artisans apprécient particulièrement cette localité pour son calme et sa luminosité particulière. Historiquement, la région pratiquait l’établissage et la plupart des habitants du Val-de-Travers effectuaient des opérations horlogères à domicile afin de compléter les fins de mois d’hiver difficiles pour les agriculteurs. 

Pininfarina au service des horlogers.

Pour ses 80ans, le designer automobile italien Pininfarina s’offre en 2010 un partenariat de choix avec Bovet. Au vu du succès que ces garde-temps ont rencontré, le partenariat se poursuit toujours et les références limitées trouvent rapidement leurs propriétaires, passionnés par la marque italienne, ou suisse. Il faut dire que cette gamme est une belle réussite dont l’esthétique et les performances sont à l’image des deux entreprises d’exception. Chez les horlogers, on met de côté les codes esthétiques classiques et les techniques traditionnelles, tandis que chez les spécialistes de l’automobile, on apprend à maîtriser les contraintes techniques propres à l’horlogerie et aux grandes complications incluant le tourbillon présent sur la référence Ottanta.

Modèle 19 Thirty, le plus fin sorti des ateliers.

Avec leurs 9mm d’épaisseur, les boîtes de la collection 19Thirty sont les plus fins de la gamme. Dotées d’un mouvement mécanique à remontage manuel possédant 7 jours de réserve de marche pour un seul barillet, les deux références sont parfaitement adaptées à un usage quotidien. Le cadran qui affiche heures, minutes, petite seconde et réserve de marche est disponible en version chiffres romains, arabes et chinois, tout comme la Chevalet, inspiration historique de la gamme.

La Chine en ligne de mire du partenariat Bovet-DKSH.

Saviez-vous qu’en Chine, le nom de l’entreprise fleurisanne est synonyme de montre de qualité ? On la prononce « BO-WEI ». Cette expression date du XIXème siècle lorsque les Bovet décident de traverser l’océan et d’entreprendre de faire commerce avec les empereurs de Chine. Ces derniers chérissent particulièrement les garde-temps qui constituent des présents d’exception, souvent vendus en paires. Plus d’un siècle plus tard, l’entreprise s’associe au groupe zurichois DKSH, chargé d’assurer la distribution des produits notamment à Pékin et Shanghai afin de récupérer définitivement sa place de choix sur ce marché.