X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Chanel

Rechercher dans :
Vacheron Constantin - Patrimony Traditionnelle « Calibre 2755 » en platine

Vacheron Constantin Patrimony Traditionnelle « Calibre 2755 » en platine

Trois des plus grandes complications, expression la plus aboutie de l'art et des métiers horlogers tels que pratiqués par Vacheron Constantin.

Communiqué

 Vacheron Constantin_327475_0
Patrimony Traditionnelle « Calibre 2755 »
© Vacheron Constantin

Digne héritier des développements du 250e anniversaire de Vacheron Constantin, et démonstration ultime de son savoir-faire sans égal, le modèle Patrimony Traditionnelle « Calibre 2755 » en platine appartient à la catégorie des très grandes complications. Ce garde-temps d'exception abrite en effet en son sein trois des complications les plus sophistiquées de l'univers de la Haute Horlogerie : le tourbillon, le quantième perpétuel et la répétition minutes. Révélant par ce biais la quintessence de l'art horloger, il est l'expression la plus aboutie de cet art et de ses soixante métiers, tels qu'ils sont pratiqués chaque jour chez Vacheron Constantin.

La « Tour de l'Ile » en héritage

Descendante de la montre « Tour de l'Ile », exceptionnelle et très remarquée pièce maîtresse du 250e anniversaire de la marque en 2005, la montre Patrimony Traditionnelle « Calibre 2755 » a nécessité plus de trois années de développement et des milliers d'heures de travail pour sa mise au point. Elle est le modèle le plus complexe au catalogue de la collection courante de la Manufacture Vacheron Constantin. Son mouvement comporte pas moins de 602 composants, logés dans 33,30 mm de diamètre et seulement 7,90 mm d'épaisseur. Un véritable tour de force qui propose en outre une réserve de marche de plus de 55 heures, s'affichant au verso et visible grâce au fond saphir du boîtier.

Un régulateur de sonnerie inédit

Parmi ses trois complications, la répétition minutes est certainement celle qui a été traitée de la façon la plus originale, démontrant encore, s'il en était besoin, que la Manufacture Vacheron Constantin reste l'une des plus innovantes au monde. A la fois désireux de toujours repousser les limites techniques, mais aussi sensibles au confort d'utilisation de ce garde-temps multicomplications, les ingénieurs et les maîtres horlogers de Vacheron Constantin ont en effet développé pour ce calibre un dispositif original de régulateur de sonnerie volant centripète.

Rappelons tout d'abord la définition et le rôle de ce système. Dans une montre à sonnerie comme une répétition minutes par exemple, le régulateur de sonnerie permet de réguler la durée de la séquence musicale afin de pouvoir entendre distinctement et harmonieusement les notes sonnées pour les heures, les quarts et les minutes, notes jouées par les marteaux de sonnerie en frappant sur les timbres. Sans un régulateur de sonnerie, cette séquence musicale  se déroulerait à la vitesse du ressort du barillet de sonnerie libre, c'est-à-dire beaucoup trop vite pour pouvoir distinguer les notes graves des notes aiguës, les coups simples des coups doubles. L'ensemble ne serait qu'un bruit inintelligible, un peu comme si on jouait toutes les notes d'une mélodie en même temps. Le régulateur de sonnerie vise donc à contrôler le déroulement de l'ensemble, un peu à la façon d'un métronome.

Mais le système mis au point par les ingénieurs et les maîtres horlogers de Vacheron Constantin va plus loin. En effet, les régulateurs de sonnerie traditionnellement utilisés en Haute Horlogerie disposent d'un système dit « à ancre ». En réalité, ce système a deux handicaps : tout d'abord, du fait de la présence d'une ancre, il y a, à terme, usure des composants par frottement, et, problème bien plus gênant pour une montre à sonnerie, le dispositif à ancre génère un bruit parasite clairement audible durant la mélodie.

Lors du développement du calibre équipant la montre anniversaire « Tour de l'Ile » en 2005, les ingénieurs et les maîtres horlogers de Vacheron Constantin ont cherché à remplacer le système de régulateur de sonnerie « à ancre » par un système non seulement silencieux, mais qui limiterait aussi l'usure du mécanisme. Un tel dispositif existait déjà en horlogerie : il s'agissait d'un régulateur centrifuge à masselottes disposées sur un volant. Ce régulateur gère l'énergie libérée par le barillet de sonnerie en écartant, lorsqu'il est en rotation, ses masselottes, ralentissant et régulant par là même la force distribuée par le ressort du barillet. Toutefois, fidèles à la tradition d'une marque dont la devise est «Faire mieux si possible, ce qui est toujours possible», les horlogers de Vacheron Constantin ont préféré orienter leur choix vers un régulateur de sonnerie centripète.

Ce système dispose de deux masselottes dont la forme très particulière a été optimisée dans le but de générer une sorte de « frein moteur » sur l'axe de pivotement du régulateur, lissant ainsi l'énergie libérée par le barillet. Dans les faits, il utilise deux forces, centripète et centrifuge. En effet, une fois le régulateur en rotation, la force centrifuge contraint une des extrémités de chaque masselotte à s'écarter vers l'extérieur du dispositif, tout en permettant à l'autre extrémité d'exercer une pression de plus en plus forte sur l'axe de pivotement pour ralentir et stabiliser la vitesse de rotation de l'ensemble. C'est donc la force centripète qui régule bel et bien le système. Ce dispositif original et certainement unique est parfaitement silencieux. L'amateur curieux pourra d'ailleurs en admirer la rotation à travers le fond saphir du boîtier.

Outre la répétition minute, la montre Patrimony Traditionnelle « Calibre 2755 » dispose d'un tourbillon qui, en plus de sa capacité à se jouer des effets de la gravitation pour améliorer la précision du mouvement, présente l'attrait d'un mécanisme tout en transparence permettant de voir battre le cœur de la montre. Le quantième perpétuel, « mémoire du temps à venir », est quant à lui capable de suivre les méandres du calendrier grégorien sans autre intervention qu'un changement de date tous les 400 ans.

 

Vacheron Constantin_327475_1



Le respect de la philosophie des grandes complications

Si le calibre 2755 a été développé en entier par Vacheron Constantin, il est bien entendu aussi entièrement fabriqué à l'interne, à la seule exception de son assortiment. Chacun de ses composants est usiné de manière telle que les spécialistes qui l'assemblent et le règlent ont suffisamment de « matière » pour pouvoir les ajuster, les optimiser et les harmoniser entre eux. Parfaitement en ligne avec la philosophie de conception et de fabrication des grandes complications, cette façon de procéder  garantit des performances optimales et fait de chaque mouvement un exemplaire unique. Une fois assemblé, le calibre 2755 bat au rythme de 18'000 alternances par heure et dispose d'une réserve de marche d'environ 55 heures. Son niveau de finition se singularise par le minutieux travail manuel d'anglage des ponts décorés de Côtes de Genève, de perlage de sa platine et de berçage des barrettes de sa cage de tourbillon. Estampillé du prestigieux Poinçon de Genève, il répond aux douze critères exigeants de ce label indépendant et souverain : garantie de provenance, qualité de précision, durabilité et savoir-faire horloger.

Qualité sonore

Cet extraordinaire calibre prend place dans un généreux boîtier en platine de 44 mm de diamètre dont les caractéristiques ont été pensées afin d'offrir à la répétition minutes une qualité sonore des plus remarquables. La mise en résonance de l'ensemble est optimisée grâce à l'emploi ingénieux d'un plot relié à la fixation des timbres de sonnerie. Le reste de l'habillage a fait également l'objet de multiples raffinements : cadran disponible en deux finitions argentée ou ardoise, et boucle déployante en platine 950 avec demi-Croix de Malte. Notons que ce cadran est subtilement décentré pour mieux mettre en valeur la cage de tourbillon.

Répétition minutes, tourbillon, quantième perpétuel : la réunion en un seul garde-temps de ces trois complications majeures demeure un exercice de style et de maîtrise rarement accompli. Au vu de sa complexité, la montre Patrimony Traditionnelle « Calibre 2755 » en platine fait l'objet d'une production par nature fort limitée.

 

SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES

 

Référence   
Patrimony Traditionnelle Calibre 2755
80172/000P-9505 et 80172/000P-9589
   
Calibre
2755, développé et manufacturé par Vacheron Constantin
Estampillé du Poinçon de Genève

Energie   
Mécanique à remontage manuel

Épaisseur du mouvement   
7,90 mm

Diamètre du mouvement   
33,30 mm

Empierrage   
40 rubis   

Fréquence   
18'000 alternances/heure

Indications   
Répétition minutes
Tourbillon
Heures, minutes, secondes sur tourbillon
Quantième perpétuel
Réserve de marche au dos

Réserve de marche   
Plus de 55 heures

Boîtier   
Platine 950
44 mm de diamètre
Verre saphir bombé, traité antireflet sur une face
Fond ajouré à vis, glace saphir

Étanchéité   
Non étanche

Cadran   
Opalin gris foncé ou argenté
Compteurs azurés fins avec filets diamantés
Minuterie peinte en blanc ou noir

Bracelet   
Cuir d'alligator bleu foncé ou noir, cousu main

Fermoir   
Boucle déployante en platine 950
Demi-Croix de Malte polie

 

Vous aimerez aussi

La marque

Entrer dans l’histoire de Vacheron Constantin, c’est entreprendre un voyage initiatique à travers l’excellence d’une horlogerie séculaire. Chaque pièce procède d’un souffle créatif qui anime l’horloger ou l’artisan qui dévoue son savoir-faire à la naissance d’un garde-temps d’exception. La Manufacture travaille également dans un esprit d’éthique sociale et environnementale – elle est notamment certifiée par le Responsible Jewellery Council...

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >