X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Cyrus

Rechercher dans :
Vacheron Constantin - Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Vacheron Constantin Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Une collaboration éblouissante avec le musée du Louvre

Le partenariat entre Vacheron Constantin et le Louvre donne naissance à une série de montres Métiers d’Art qui rendent hommage aux grandes civilisations de l’Antiquité. Quatre œuvres du musée, représentatives de quatre époques, sont individuellement représentées sur les cadrans Ces symboles culturels, réalisés sous forme d’appliques en or sculpté, prennent place sur un cadran dont l’ornementation est inspirée des arts décoratifs de même époque. Ces éditions limitées de cinq pièces par thématique mettent en exergue les talents rares des artisans d’art.

L’Empire perse de Darius 1er, l’âge d’or de l’Égypte antique, la période hellénistique de la Grèce antique et la prise de pouvoir d’Auguste, premier empereur romain, sont les points d’ancrage historiques de la nouvelle série de montres Métiers d’Art de Vacheron Constantin. Dans le cadre du partenariat avec le Louvre initié en 2019 et suite à une intense collaboration avec ses conservateurs et historiens, la Maison a imaginé une série de quatre garde-temps basés sur les collections antiques du musée. Véritables symboles de chaque époque, ces chefs-d’œuvre artistiques sont au centre d’un exceptionnel spectacle horloger réalisé par les artisans d’art.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Grand sphinx de Tanis - Lion de Darius © Vacheron Constantin

La collection Métiers d’Art de Vacheron Constantin est une occasion unique de voyager dans le temps et dans l’espace grâce aux talents de ses maîtres artisans. L’occasion de découvrir, voire redécouvrir, des pages d’histoire ou des symboles artistiques et culturels de nos civilisations. Dans cette perspective, le partenariat initié avec le Louvre en 2019 offre un champ d’inspiration exceptionnel. En étroite collaboration avec les équipes du musée, les designers et concepteurs de Vacheron Constantin ont dès lors entrepris la conception d’une nouvelle série de montres Métiers d’Art directement inspirées de chefs-d’œuvre emblématiques du Louvre.

C’est au cœur du formidable fonds d’antiquités du musée que la thématique principale, déclinée en quatre époques, a trouvé sa source : l’Empire perse sous Darius 1er, l’Égypte des pharaons du Moyen Empire, la période hellénistique de la Grèce et la naissance de l’Empire romain avec l’avènement d’Auguste. Chacune de ces grandes civilisations est ainsi représentée par une œuvre artistique majeure tirée de certains des chefs-d’œuvre du Louvre. Un véritable défi pour les artisans d’art consistant à reproduire leur force expressive sur un cadran de moins de 40 mm à l’ornementation inspirée des arts décoratifs de l’époque, agrémentée d’éléments d’écriture. Le choix des techniques, les talents rares pour les mettre en œuvre et la composition originale des pièces livrent un spectacle horloger fascinant, à la mesure de ces grands moments d’Histoire.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Victoire de Samothrace - Buste d’Auguste © Vacheron Constantin

Un véritable partenariat culturel

En s’associant au musée du Louvre en 2019, Vacheron Constantin a initié un véritable partenariat artistique et culturel, en parfait accord avec son attachement à la célébration du beau. Cette alliance fait écho aux héritages respectifs des deux institutions et à l’importance qu’elles accordent à l’histoire, à la culture et au patrimoine. Vacheron Constantin, manufacture fondée en 1755, et le Louvre, qui a ouvert ses portes au public quelque quarante ans plus tard, en 1793, partagent en effet un même souci d’archivage, de conservation et de restauration avec la promesse de pérenniser les arts et métiers qui s’y rapportent. Cet attachement partagé aux splendeurs du passé et à la transmission des savoirs a déjà ouvert la voie à plusieurs initiatives communes aux deux partenaires. Vacheron Constantin a ainsi soutenu la restauration de la pendule La Création du Monde, chef d’œuvre de l’horlogerie de précision du 18e siècle présentée au roi Louis XV en 1754. La Maison a également participé à une récente vente aux enchères en ligne du Louvre en offrant une pièce à exemplaire unique Les Cabinotiers dont le cadran doit reproduire en émail une œuvre d’art conservée au musée et choisie par son acheteur. Autre réalisation : la découverte des ateliers d’art des deux institutions à travers une série de vidéos illustrant un parallèle entre le travail de leurs maîtres artisans respectifs.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Buste d’Auguste © Vacheron Constantin

Avec ces nouvelles pièces s’inscrivant dans la collection Métiers d’Art de Vacheron Constantin, la collaboration s’est encore intensifiée. De la sélection des thèmes au choix des œuvres représentatives, de la recherche iconographique à la documentation historique et aux propositions de textes contextuels, les designers et concepteurs de Vacheron Constantin ont pu compter sur la collaboration étroite des équipes du Louvre pour ensuite définir les techniques artisanales à privilégier pour rendre grâce aux œuvres. Ces échanges s’inscrivent dans cette logique de partage qui unit les deux institutions, non seulement en ce qui concerne les meilleurs usages en termes de conservation, d’archivage et de restauration mais également en matière de bonnes pratiques de leurs artisans d’art. Depuis 2019, le rapprochement entre Vacheron Constantin et le Louvre, expérimenté dans les coulisses même des deux partenaires, donne naissance à des projets d’exception.

Quatre civilisations à l’honneur

L’Antiquité est à notre monde moderne ce que les premières observations astronomiques sont à l’horlogerie : un socle scientifique et culturel qui a forgé son destin. Ces anciennes civilisations, à qui l’on doit l’invention de l’écriture, la naissance de la démocratie, la pensée philosophique, l’architecture monumentale et d’incomparables réalisations artistiques, resteront toujours d’incontournables références. Nos langues en proviennent, nos usages en sont empreints, nos organisations politiques et notre vision du monde s’en inspirent. 

D’entente avec les équipes du Louvre – un musée qui fait référence dans les œuvres des civilisations antiques –, le choix de cette époque s’est très vite imposé, tant d’un point de vue culturel qu’artistique. La sélection s’est opérée sur quatre thématiques principales recouvrant autant de grandes périodes et de civilisations de l’Antiquité et quatre œuvres majeures les représentant. Richesse et originalité des sujets, qualité remarquable d’exécution, ces montres issues de la collaboration entre Vacheron Constantin et le Louvre ont toutes un contenu narratif magnifiquement porté par la splendeur des métiers d’art.

Le Grand sphinx de Tanis – Le Moyen Empire égyptien (2035-1680 av. J. –C. env.)

Le sphinx de Tanis, capitale des rois des 21e et 22e dynasties, est haut de 1,83 mètres et long de 4,80 mètres. C’est l’un des plus grands sphinx conservés hors d’Égypte. Il est arrivé au Louvre en 1826, dans la collection du consul britannique Henry Salt. Symbole royal, le sphinx est un être hybride constitué d’un corps de lion couché, et d’une tête humaine portant le némès, la coiffure royale par excellence ainsi que la barbe que seuls portent les souverains : c’est toute la puissance du pharaon qui s’exprime à travers cet animal fabuleux. Longtemps attribué à l’Ancien Empire (2700-2195 av. J.-C. env.), il est maintenant plus généralement rattaché au Moyen Empire (2035-1680 av. J. –C. env.), considéré par les égyptiens eux-mêmes comme l’âge d’or de l’Égypte. C’est probablement pour le roi Amenemhat II dont il porte le cartouche qu’il fut sculpté. D’autres rois se le sont appropriés en y apposant leurs cartouches : Apophis, Merenptah et Chéchonq I.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Design Grand sphinx de Tanis © Vacheron Constantin

Le Lion de Darius – L’Empire perse des achéménides (559 – 330 av. J.-C.)

La Frise des lions, un décor de briques siliceuses glaçurées, se trouvait dans la première cour du palais de Darius 1er à Suse, capitale de l’Empire perse achéménide au sud-ouest de l’Iran actuel. Après s’être libérés de la tutelle des Mèdes, puis avoir conquis la Lydie, Babylone et l’Égypte, les Achéménides ont formé l’un des plus grands empires ayant jamais existé durant l’Antiquité. Avec un territoire s’étendant du Pakistan actuel aux côtes de la Mer Noire, et des steppes d’Asie centrale à l’Égypte et à la Lybie, il réunissait les plus anciennes civilisations du Moyen-Orient. Darius 1er est notamment passé à la postérité pour son affrontement avec les cités grecques qui réussirent à stopper ses armées dans une certaine plaine de Marathon. 

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Design Lion de Darius © Vacheron Constantin

La Victoire de Samothrace – La Grèce hellénistique des Antigonides (277 – 168 av. J.-C.)

Cette statue de la Victoire, déesse ailée se posant sur la proue d’un navire de guerre, a été découverte en 1863 sur l’île de Samothrace au nord de la mer Egée. Exhumée d’un sanctuaire dédié aux Grands Dieux, dont le culte rayonnait dans tout le monde grec, elle représente une offrande liée à une victoire navale. Suite à la mort d’Alexandre en 323 av. J.-C., ses généraux se sont partagé son héritage donnant naissance à trois grands empires dont celui des Antigonides en Macédoine. Durant cette période hellénistique, qui prend fin avec la conquête romaine de l’Égypte en 31 av. J.-C, les batailles navales se succèdent pour la domination de la partie Orientale de la Méditerranée. L’une d’elles a été majestueusement commémorée dans le sanctuaire de cette petite île grecque.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations, Design Victoire de Samothrace © Vacheron Constantin

Le buste d’Auguste – L’Empire romain des Julio-Claudiens (27 av. J.-C. – 68 apr. J.-C.)

Ce buste d’Octave Auguste, fils adoptif de César, représente l’homme coiffé d’une couronne de chêne, distinction qui lui fut octroyée sur décision du sénat en 27 av. J.-C., date à laquelle il accède au titre de princeps ou premier citoyen de Rome. En réalité, suite à sa conquête de l’Égypte, où il défait Marc-Antoine, allié de Cléopâtre, il met un terme à une longue période de guerres civiles marquant la fin de la République et devient maître de Rome. Il est dès lors considéré comme le premier empereur romain et jette les bases d’une organisation politique qui allait tenir encore quatre siècles. La dynastie de la famille julio-claudienne, dont il est le premier « prince », se terminera avec le suicide de Néron en 68 apr. J.-C.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Design Buste d’Auguste © Vacheron Constantin

Un calibre au service de l’art

Pour animer ces montres Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations, Vacheron Constantin a choisi son calibre manufacture 2460 G4/2 à remontage automatique qui se caractérise par une indication des heures, minutes, jours et dates par quatre disques. Les guichets permettant la lecture des indications horaires et calendaire, positionnés symétriquement en périphérie du cadran, laissent ainsi un vaste champ d’expression aux métiers d’art. Aucune aiguille ne vient perturber la vision sur ces chefs-d’œuvre de miniaturisation. Au dos du mouvement, cadencé à 4 Hz (28’800 alternances/heure) et comptant 237 composants, la masse oscillante a également fait l’objet d’une attention particulière. On y découvre une représentation de la façade Est du Louvre et sa magnifique colonnade inspirée des travaux de Louis Le Vau et Claude Perrault, selon une estampe du 18e siècle. La matrice du dessin a été sculptée à la main pour ensuite servir à l’étampage des vingt masses oscillantes que compte la série.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Calibre 2460 G4/2 © Vacheron Constantin

Une savante composition

Comme la composition artistique de ces montres comprend la représentation d’œuvres symboliques sous forme d’appliques sculptées, ainsi que divers éléments d’écriture et d’ornementation, Vacheron Constantin a conçu un système d’emboîtage de plusieurs supports. Au-dessus du mouvement prend place le cadran entouré d’une frise. Ces deux éléments distincts et concentriques sont précisément le terrain d’expression des maîtres artisans. Les ornementations qui y figurent sont inspirées d’œuvres des collections du Louvre représentatives des arts décoratifs des différentes époques : mosaïques romaines, cercueil égyptien peint, céramiques et vases grecs peints ou sculptés en bas-relief, frise de briques à glaçure colorée d’inspiration babylonienne. Sur ce cadran vient ensuite se loger un verre saphir porteur de l’applique en or sculpté représentant l’une des quatre œuvres majeures tirées de la période antique. Ce même verre légèrement fumé est également gravé par métallisation de textes en écriture cunéiforme, hiéroglyphe, grec ancien et latin selon le modèle. On peut y lire un extrait de la charte de fondation du palais de Darius, la transcription du cartouche du pharaon Merenptah gravé sur le sphinx de Tanis, une dédicace faite aux Grands Dieux de Samothrace découverte dans le sanctuaire de Samothrace, ainsi qu’une invocation à l’empereur Auguste gravée sur une stèle romaine retrouvée en Algérie. Une fois ces différents éléments mis en place au-dessus du mouvement, le boîtier peut ensuite être scellé avec la glace extérieure.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Victoire de Samothrace © Vacheron Constantin

Talents rares

Le cadran et sa frise se composent ainsi de plusieurs éléments « décoratifs » tirés de divers œuvres de la même époque que celle représentée en applique. Pour réaliser ces somptueux arrière-fonds, Vacheron Constantin a opté pour différentes techniques mises en œuvre par des artisans d’art.

Email champlevé et émail grisaille

L’émaillage est une technique de décoration consistant à broyer finement du verre coloré ou des pigments d’émail qui, mélangés à de l’eau ou de l’huile, sont appliqués sur une surface de métal. Cette pâte est ensuite cuite au four à haute température de manière à former une surface résistante qui ne fait plus qu’un avec son support. L’émail champlevé consiste à créer des cavités dans lesquelles sont appliqués les émaux. On procède par couches successives cuites au four. Quant à l’émail grisaille, il s’agit d’un savoir-faire apparu au 16ème siècle qui consiste à apposer sur une couche d’émail sombre recouvrant le cadran une superposition de touches d’un émail blanc. Chaque couche d’émail est également passée au four à plus de 800°.

Marqueterie de pierres

Rare en horlogerie, la marqueterie de pierres consiste à former des motifs en utilisant des fragments de pierres de couleur calibrés selon les besoins. Cette opération est d’autant plus délicate que chaque pierre est différente, certaines même veinées et donc plus fragiles. Ces fragments sont assemblés et collés un à un sans aucun liant entre les pierres. Cette construction laisse de minuscules espaces entre les composants donnant du relief et de la profondeur à la composition.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Lion de Darius © Vacheron Constantin

Micro-mosaïque de pierres

Par micro-mosaïque de pierres, une technique extrêmement rare en horlogerie, on entend une mosaïque dont les minuscules éléments de pierres dures qui constituent son décor sont très finement assemblés et collés de manière à rendre les joints qui les scellent pratiquement invisibles. La dimension des pierres, des carrés de 0,55 millimètres chacun, rend ce type d’ornementation particulièrement délicat, non seulement dans la composition des motifs mais également dans la manière de le figer avec un liant.

Gravure

L’art de la gravure à la main consiste à faire surgir du métal des décors en creux, en relief ou en modelé. La technique utilisée ici pour les appliques en or sculpté est appelée ramolayage. Elle consiste à ôter de la matière pour modeler le relief. Irréversible, cette opération exige un geste parfaitement assuré. Le maître graveur dessine d’abord les volumes principaux à la pointe sèche. Puis il sculpte la masse et réalise une mise en arrondi particulièrement délicate dont les contours sont accentués par patine. Cette technique en trompe l’œil est particulièrement adaptée pour créer l’illusion d’une profondeur de champ. Certaines frises sont réalisées en taille douce ou gravure par creusement de la matière.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Grand sphinx de Tanis © Vacheron Constantin

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations – Grand sphinx de Tanis

« Sphinx », est le mot grec utilisé pour désigner les statues égyptiennes de lion à tête humaine. Un rapprochement a été fait dans le passé avec le terme égyptien shesep-ânkh. En réalité, celui-ci sert à désigner une statue en général, autrement dit une « image vivante » pour reprendre la conception égyptienne. Symboles royaux, les sphinx sont souvent alignés de part et d’autre des voies processionnelles menant aux temples. Sur ce Grand sphinx de Tanis monumental, le travail de taille de la pierre aux surfaces polies est admirable de précision. Pour le graveur de l’applique en or sculpté représentant la tête du sphinx, l’une des difficultés, outre celle consistant à modeler des visages, résidait dans le rendu de la large barbe postiche sur un espace si retreint. Le maître artisan a ainsi dû travailler en relief (ramolayage), malgré la minceur de la plaque, pour ensuite en accentuer la profondeur en patinant la matière au chalumeau puis à la main.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Grand sphinx de Tanis © Vacheron Constantin

Le cadran principal est réalisé en émail dont la couleur profonde, un mélange d’émaux bleus et noirs, est obtenue après six passages au four. Les éléments de décoration du cadran sont inspirés du collier représenté sur le cercueil en cartonnage de Nakht-khonsou-irou. Pendant la 22e dynastie, la momie du défunt est insérée dans une enveloppe ou un cercueil en cartonnage, un matériau constitué de plusieurs couches d’étoffes encollées, stuquées et peintes. Ces enveloppes et cercueils donnent l’image du défunt dans son linceul orné de nombreux motifs protecteurs, vivement colorés. Osiris, le grand dieu funéraire, et diverses divinités le protègent pour l’éternité. La poitrine est toujours couverte par un large collier formé de motifs géométriques et floraux. Ce sont les pétales qui bordent le collier qui sont reproduits en émail champlevé parsemé d’inclusions pour en vieillir l’aspect dans la frise extérieure. Sous ce collier, un faucon ailé à tête de bélier est représenté et c’est le plumage de ses ailes que l’on retrouve, également en émail champlevé, sur le cadran. Dernier composant culturel : le verre porteur de l’applique en or est gravé par métallisation d’inscriptions en hiéroglyphes tirés d’un cartouche du sphinx de Tanis. Celui-ci indique le nom du pharaon Merenptah (1213 – 1203 av. J.-C.), fils et successeur de Ramsès II sous l’intitulé : « Le roi de Haute et Basse Égypte Ba-en-Rê-mery-Amon. Le fils de Rê Merenptah qui-se-satisfait-de-la-Maât, doué de vie éternellement ». Cette montre Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations – Grand sphinx de Tanis exprime toute la majesté de l’Égypte des pharaons.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Grand sphinx de Tanis © Vacheron Constantin

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations – Lion de Darius

La Frise des lions est un des rares éléments décoratifs du palais de Darius 1er à Suse qui a été retrouvé sur site, dans la première cour qui accueillait les visiteurs. Ce décor animalier constitue une part importante de l’iconographie des palais perses mais aussi, avant eux, des palais assyriens et babyloniens. Le lion, animal royal et attribut divin, peuplait les « paradis », ces jardins d’agrément et réserves de chasse destinés aux monarques perses, et assyriens avant eux. La Frise des lions placée en évidence était ainsi une déclaration de la puissance royale, incarnée par le roi des animaux. Constitué de briques siliceuses glaçurées liées par un mortier de chaux, ce décor mêlant réalisme et forte stylisation est exemplaire des chefs-d’œuvre de l’art perse achéménide. Pour le graveur de l’applique représentative d’un des lions, il s’agissait dès lors d’arriver à un rendu de précision correspondant à la stylisation poussée des muscles et du pelage de la crinière du fauve que l’on observe sur l’original.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Lion de Darius © Vacheron Constantin

Comme les lions font partie d’une frise, le cadran de la montre en arrière-fond devait représenter ce décor de briques glaçurées fixées sur un mur. Pour y parvenir, les artisans d’art ont opté pour une marqueterie de pierres. Et pour en accentuer l’aspect réaliste, ils ont choisi des fragments de pierres porteurs de veines, par définition plus fragiles que ceux qui en sont dépourvus. Etant donné le nombre important de déchets dans la coupe des pierres, trois commandes successives ont dû être faites pour obtenir finalement les 69 composants de cette marqueterie, différents en aspect et en taille. Par rapport au modèle, la couleur nettement plus vive des pierres reproduit l’aspect de la frise tel qu’il devait être à l’origine, avant que les teintes ne pâlissent. Etant donné ces contraintes de couleurs, alliées aux difficultés techniques de la mosaïque, le choix des pierres, relativement limité, s’est porté sur des turquoises et des jaspes mokaïte jaune. La frise qui entoure le cadran s’inspire, elle, du décor d’une autre œuvre très connue du palais de Darius : la Frise des archers. Cette ornementation faite d’une juxtaposition de triangles est réalisée en métal gravé et émail champlevé avec inclusions de « vieillissement ». Quant aux éléments d’écriture gravés par métallisation sur le verre saphir, ils sont tirés d’une tablette inscrite en vieux-perse. Ce texte en écriture cunéiforme est l’un des premiers rédigés par Darius lors de son arrivée au pouvoir. Il s’agit d’une charte de fondation de son palais. Cette montre Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations – Lion de Darius en ressuscite toute la splendeur.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Lion de Darius © Vacheron Constantin

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations – Victoire de Samothrace

Par la virtuosité de sa sculpture en marbre blanc de Paros et par l’ingéniosité de sa construction figurant une déesse se posant sur l’avant d’un navire, cette Victoire de Samothrace, Niké en grec, est un chef-d’œuvre inégalé de la statuaire hellénistique. On ne connaît pas le nom du sculpteur, mais sa technique rappelle les personnages de la frise de la Gigantomachie qui décore le Grand autel de Zeus de Pergame (180 - 160 env. av. J.-C.). Ces deux œuvres sont les meilleures illustrations d’un courant de sculptures mouvementées propre au 2e siècle avant notre ère. C’est dans le contexte des offrandes faites au sanctuaire de Samothrace qu’il faut replacer cette œuvre. Humbles ou somptueuses, ces offrandes se sont multipliées à cette époque de luttes pour la Méditerranée orientale afin de remercier les dieux bienveillants en l’honneur d’une victoire navale ou d’un sauvetage en mer. Cette Victoire est le plus souvent associée aux batailles de Sidè et Myonnisos sur les côtes d’Asie Mineure en 190 et 189 av. J.-C. Deux affrontements qui ont vu le royaume de Pergame, allié aux Rhodiens et aux Romains, triompher de ses ennemis traditionnels, les royaumes d’Antioche et de Macédoine. Le drapé de la statue, agité par le vent avec une grande coulée d’étoffe qui tombe en plis profonds entre les jambes, a représenté une difficulté majeure pour le graveur chargé d’en reproduire toutes les subtilités.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Victoire de Samothrace © Vacheron Constantin

Le cadran principal est émaillé brun au centre. Cette teinte, très difficile à obtenir, a nécessité le mélange d’émaux rares, qui ne sont d’ailleurs plus produits, passés au four à six reprises. En périphérie, on trouve de l’émail grisaille pour représenter les frises décoratives tirées de deux vases grecs. Ces céramiques à figures rouges peintes offrent différentes ornementations à motifs de feuillage ou géométriques que l’on retrouve sur le cadran. Celui-ci est également entouré d’une frise en or gravé en pointe douce qui s’inspire de celle du Vase de Pergame, chef d’œuvre de marbre sculpté en bas-relief du 1er siècle av. J.-C. Les écritures en grec ancien gravées par métallisation sur la glace saphir porteuse de la Victoire en applique sont quant à elles tirées d’une stèle votive du 2e siècle de notre ère découverte à Samothrace. Cette œuvre est une liste d’initiés athéniens aux mystères des Grands Dieux de l’île mené par un certain Socrates. Un patronyme qui évoque cette Grèce impérissable, magistralement célébrée par cette montre Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations – Victoire de Samothrace.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Victoire de Samothrace © Vacheron Constantin

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations – Buste d’Auguste

Coiffé de la couronne de chêne, Auguste apparaît sur ce buste en marbre plus âgé que dans les autres effigies couronnées que l’on rattache souvent à la date où il fut honoré par le sénat de la couronne civique en 27 av. J.-C. Il s’agit du portrait d’un homme dans la cinquantaine, alors qu’en cette année qui marque le début de l’Empire romain, Auguste avait 36 ans. Comme souvent avec ce type de représentations, les cheveux du princeps tombent en mèches lourdes sur le front. On y voit un souverain émacié, comme il l’était à l’aube de sa vieillesse. Ses traits n’en font pas moins l’objet d’une idéalisation transmise par les monnaies diffusées dans tout l’Empire par les ateliers de Rome. Le buste cuirassé montre que l’empereur est représenté en chef de guerre, afin de souligner que son autorité n’avait d’autre origine que la volonté, certes fictive, des citoyens. L’applique en or sculpté qui reproduit ce buste d’Auguste offre un saisissant spectacle où le drapé de la cape accompagnant la cuirasse, attachée par une fibule, fait échos aux boucles de cheveux tenues par la couronne de chêne.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Buste d’Auguste © Vacheron Constantin

Le centre du cadran est émaillé bleu-vert, tandis que sa périphérie est ornée d’une micro-mosaïque de pierre. C’est la fameuse mosaïque romaine du 4e siècle découverte à Lod en Israël qui a servi d’inspiration pour les motifs d’ornementation que l’on retrouve sur ce pourtour du cadran. Avec cette difficulté pour le maître artisan que toute erreur dans le positionnement et l’encollage des minuscules fragments de pierres dures aurait nécessité de refaire l’émaillage grand feu de cadran servant de support. Il était donc question d’agir avec la plus grande minutie dans l’ajustement de pierres pour respecter les contours des motifs et leurs couleurs. Pas moins de sept différents types de pierres, au nombre de 660 au total, ont été utilisés pour composer cette micro-mosaïque : quartzite, cacholong, dumortiérite, mokaïte, jaspe rouge, grossulaire, aventurine rouge. Pour la frise extérieure en or blanc, gravée en taille douce et patinée au four, une autre mosaïque a servi d’inspiration, celle présentant des animaux musiciens également du 4e siècle découverte à Sousse, ville portuaire de l’est de la Tunisie. Les écritures latines que l’on retrouve gravées sur la glace saphir porteuse du buste d’Auguste en applique sont, elles, tirées d’une dédicace adressée au Genius de la cité de Rusicada (Skikda en Algérie), c’est-à-dire à son entité divine protectrice. Elle commémore son installation par un notable local qui ouvre son invocation par une formule d’hommage à l’empereur. Celui-là même qui donne à cette montre Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations – Buste d’Auguste cet air d’immortalité.

Métiers d’Art - Hommage aux grandes civilisations

Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations - Buste d’Auguste © Vacheron Constantin

Un véritable partenariat culturel - Résumé

En étroite collaboration avec le musée du Louvre, Vacheron Constantin présente une nouvelle série de montres dans sa collection Métiers d’Art dédiées aux grandes civilisations de l’Antiquité. Le choix s’est porté sur l’Empire perse de Darius 1er, sur l’Égypte des pharaons, la Grèce hellénistique des successeurs d’Alexandre le Grand et sur la Rome impériale. Chacune de ces époques est représentée par une œuvre emblématique choisie parmi les chefs-d’œuvre conservés au musée du Louvre, reproduite sous forme d’une applique miniature en or sculptée. Et pour mettre en valeur ce remarquable travail de gravure, la montre intègre un sous-cadran ornementé de motifs tirés des arts décoratifs de même époque. Cette ornementation, également inspirée des antiquités du Louvre, a été confiée à des maîtres artisans dans le domaine de l’émaillage, de la marqueterie de pierre, de la gravure et de la micro-mosaïque de pierre. En complément, des textes représentatifs de époques concernées sont reproduits en langue originale – écriture cunéiforme, hiéroglyphes, grec ancien et latin – par métallisation sur le verre saphir porteur de l’applique sculptée. Les frises de briques siliceuses glaçurées du palais de Darius, un sphinx et les peintures d’un cercueil égyptien, la statue de la Victoire de Samothrace et des pièces de céramique grecque ainsi qu’un buste d’Auguste et des chefs-d’œuvre de mosaïque romaine ont servi de modèles à cette série limitée de vingt pièces (5 pour chaque référence). Elles sont animées par le calibre manufacture 2460 G4/2 à remontage automatique qui se caractérise par une indication des heures, minutes, jours et dates par disques en périphérie du cadran. Cette disposition laisse le champ libre à la création et à ces compositions exceptionnelles de virtuosité.

 

Lecture 1 commentaire(s)

25 Mai 2022
Azarmehr Potkin
Fantastic designs.

Vous aimerez aussi

La marque

Entrer dans l’histoire de Vacheron Constantin, c’est entreprendre un voyage initiatique à travers l’excellence d’une horlogerie séculaire. Chaque pièce procède d’un souffle créatif qui anime l’horloger ou l’artisan qui dévoue son savoir-faire à la naissance d’un garde-temps d’exception. La Manufacture travaille également dans un esprit d’éthique sociale et environnementale – elle est notamment certifiée par le Responsible Jewellery Council...

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >