X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Patek Philippe

Rechercher dans :
Vacheron Constantin - Les Métiers d'Art pour horizons infinis

Vacheron Constantin Les Métiers d'Art pour horizons infinis

L’émail, la gravure, le guillochage et le sertissage ont toujours occupé une place de choix dans la production de la manufacture. Rétrospective des trois dernières décennies avec Christian Selmoni, directeur du Style et du Patrimoine chez Vacheron Constantin

Certains voyages se définissent par le nombre de kilomètres parcourus. Et il y a ceux, immobiles, qui se vivent sur une surface aussi restreinte que le diamètre d’une pièce de monnaie. Dans l’atelier des métiers d’art de Vacheron Constantin où se côtoient des artisans chevronnés – graveurs, guillocheurs, émailleurs et sertisseurs, la culture du voyage se passe allègrement de grands espaces. Voyages historiques, échappées fantastiques à travers le monde et ses cultures, odyssées humaines et artistiques exaltent l’art horloger sur les cadrans et les boîtiers des montres de la collection Métiers d’Art.

La manufacture a cultivé ces savoir-faire ancestraux tout au long de son histoire. « On constate que dès le 18e siècle, Vacheron Constantin a suivi deux axes parallèles en accompagnant l’art horloger d’une forte expression artistique, observe Christian Selmoni, directeur du Style et du Patrimoine chez Vacheron Constantin. Les métiers d’art tels le guillochage, l’émaillage, le sertissage ou la gravure se sont particulièrement développés dans la première moitié du 19e siècle. L’intérêt pour ces montres s’est considérablement estompé dans les années 1970 avant de connaître une traversée du désert dans la décennie suivante. »

Il faudra attendre la renaissance de l’horlogerie traditionnelle au début des années 1990 pour observer un retour progressif des métiers d’art sur le devant de la scène horlogère. Et ce avec un champ d’expression artistique de plus en plus affirmé à partir des années 2000. Voici les créations les plus importantes qui ont jalonné le patrimoine de la manufacture ces 30 dernières années.

Les métiers d'art pour horizons infinis

Mercator © Vacheron Constantin

1994-1996 : de Mercator à Audubon

« Dans les années 1990, nous avons à nouveau produit quelques montres de poche ornées d’un cadran en émail miniature, essentiellement pour maintenir ces artisanats vivants mais la production de ces pièces était vraiment très confidentielle », constate Christian Selmoni. En 1994, les métiers d’arts commencent à s’inviter au poignet comme l’illustre la montre Mercator dont le cadran en émail arbore une version miniaturisée de cartes des hémisphères dessinées par le célèbre mathématicien et géographe flamand du 16e siècle. En 1996, c’est au tour d’une série limitée dotée de cadrans en émail champlevé de figurer des dessins du peintre naturaliste Jean-Jacques Audubon. Cette contribution classique à la renaissance des métiers d’art dans l’horlogerie contemporaine ne préfigure pourtant pas encore la singularité du vocabulaire esthétique qui distingue aujourd’hui Vacheron Constantin.

Les métiers d'art pour horizons infinis

Audubon © Vacheron Constantin

2007 : Métiers d’Art Les Masques

En 2007, la collection de pièces uniques Métiers d’Art Les Masques marque un tournant. « Jusqu’alors, les métiers d’art illustraient plutôt un mode d’expression traditionnel, rappelle Christian Selmoni. Ils se faisaient l’écho de décors et d’idées du passé, ce qui répondait d’ailleurs bien aux attentes des collectionneurs. Avec Les Masques, nous nous sommes offerts un espace de liberté créative inédit en nous autorisant à briser certains codes. » En collaboration avec le musée genevois Barbier-Mueller qui possède une fabuleuse collection d’art antique et tribal, Vacheron Constantin a reproduit sur le cadran de chaque montre un masque tribal à travers de la gravure sur or combinée à de multiples traitements de surface tels qu’oxydations, patines, et même peinture en miniature. Ces figurines miniatures saisissantes de réalisme sont chacune auréolées de textes du poète Michel Butor, contacté pour l’occasion par la maison pour collaborer sur le projet.

Les métiers d'art pour horizons infinis

Métiers d'Art Les Masques © Vacheron Constantin

2010 : Métiers d’Art Chagall et l’Opéra de Paris

Dans le sillage du succès rencontré par Les Masques, Vacheron Constantin continue d’affirmer son style en 2010 avec la montre Métiers d’art Chagall et l’Opéra de Paris. Pièce maîtresse d’une série de quinze pièces uniques, elle figure une reproduction émaillée par Anita Porchet du plafond de l’Opéra Garnier peint par Marc Chagall en 1964. Soit un chef-d’œuvre de 200m2 miniaturisé sur un cadran de 31,5mm ! « Quand nous avons découvert la pièce, le travail était tellement incroyable que nous avons décidé de la conserver pour notre collection privée », se souvient Christian Selmoni.

Les métiers d'art pour horizons infinis

Métiers d'Art Chagall et l'Opéra de Paris © Vacheron Constantin

2012 : Métiers d’Art Les Univers Infinis

Inspirés par l’œuvre de l’artiste néerlandais Maurits Cornelis Escher, les designers de Vacheron Constantin imaginent la série Métiers d’Art Les Univers Infinis où se combinent l’ensemble des métiers d’art maîtrisés en interne. « Cette montre est particulièrement étonnante, souligne Christian Selmoni. Un motif en crée un autre et le fait se répéter à l’infini : entre les anges, on distingue ainsi des démons. Ce modèle témoigne d’une fantastique créativité et c’est un tour de force artisanal. Le graveur a tout d’abord gravé les démons en arrière-plan sur le cadran en or puis l’émailleur a appliqué une couche d’émail champlevé translucide. Les anges ont ensuite été réalisés par le guillocheur qui a retiré l’équivalent d’un cheveu humain de matière en transformant sa machine pour retranscrire ces motifs figuratifs. Ici, ce savoir-faire très ancien s’exprime de façon particulièrement contemporaine. »

Les métiers d'art pour horizons infinis

Métiers d'Art Les Univers Infinis © Vacheron Constantin

2016 : Métiers d’Art Villes Lumières

L’émail Grand Feu champlevé est un savoir-faire qui se transmet au sein de la manufacture depuis sa fondation en 1755. En 2016, Vacheron Constantin explore une nouvelle voie en invitant l’artiste japonaise Yoko Imai à associer son art à celui de l’artisan émailleur. « Yoko a déposé un à un jusqu’à 50'000 grains d’or, de platine et d’éclats de diamants sur les cadrans pour représenter des villes comme Paris ou New York vues du ciel la nuit. » Le résultat de ces deux techniques combinées offre un saisissant jeu de clair-obscur. « Cette série témoigne aussi de notre attachement à continuer à travailler avec des artistes et des artisans indépendants, ajoute Christian Selmoni. C’est une manière de les soutenir et de maintenir vivants ces savoir-faire. »

Les métiers d'art pour horizons infinis

Métiers d'Art Villes Lumières © Vacheron Constantin

2018 : Métiers d’Art Les Aérostiers

Cette année-là, Vacheron Constantin poursuit son voyage au cœur des métiers d’art. Cette fois, c’est à bord de cinq montgolfières d’or gravé et microsculpté sur fond translucide d’émail plique-à-jour que la manufacture embarque les collectionneurs vers de nouveaux horizons. La fidèle reproduction en version miniature des dessins historiques de cinq vols réalisés en France entre 1783 et 1785 est un véritable exploit de précision. « L’effet de volume est incroyable », s’enthousiasme Christian Selmoni. 

Les métiers d'art pour horizons infinis

Métiers d'Art Les Aérostiers © Vacheron Constantin

2021 : Métiers d’Art Hommage aux grands explorateurs

« En 2004 puis en 2008, nous avons réalisé deux premières séries qui célébraient l’esprit d’aventure de Magellan, Zheng Hé, Christophe Colomb et Marco Polo », rappelle le directeur du Style et du Patrimoine de Vacheron Constantin. En 2021, l’aventure a continué avec trois éditions limitées de 10 pièces en hommage aux navigateurs portugais Bartolomeu Dias, Vasco de Gama et Pedro Alvares Cabral. Réalisé en émail Grand Feu, chacun des trois nouveaux cadrans représente des parties d’une carte de 1519 présente dans l’Atlas Miller. 

Les métiers d'art pour horizons infinis

Métiers d'Art Hommage aux Grands Explorateurs © Vacheron Constantin

2022 : Les Cabinotiers Grande Complication – Bacchus

Vacheron Constantin démarre 2022 avec une évocation de la mythologie comme l’illustre la nouvelle pièce unique Les Cabinotiers Grande Complication – Bacchus. Outre les 16 complications déclinées sur les deux faces de son boîtier en or, la carrure est sculptée à la main en bas-relief et délicatement serti de rubis pareils à des grappes de raisin, en hommage au dieu de la vigne et du vin. Un symbole d’abondance tout à fait à propos pour inaugurer cette nouvelle année qui promet déjà d’être émaillée de nouvelles pièces Métiers d’Art exceptionnelles. Le voyage se poursuit… 

Les métiers d'art pour horizons infinis

Les Cabinotiers Grande Complication - Bacchus © Vacheron Constantin

 

 

Vous aimerez aussi

La marque

Entrer dans l’histoire de Vacheron Constantin, c’est entreprendre un voyage initiatique à travers l’excellence d’une horlogerie séculaire. Chaque pièce procède d’un souffle créatif qui anime l’horloger ou l’artisan qui dévoue son savoir-faire à la naissance d’un garde-temps d’exception. La Manufacture travaille également dans un esprit d’éthique sociale et environnementale – elle est notamment certifiée par le Responsible Jewellery Council...

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >