X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Jaquet Droz

Rechercher dans :
Trilobe - Entre sable et forêt

Trilobe Entre sable et forêt

Dune : vous avez aimé le film ? Vous allez adorer la montre !

La belle histoire Trilobe se poursuit. Après une surprenante Folle Journée dévoilée à Watches & Wonders il y a quelques semaines, la marque poursuit sa route avec ce qui la caractérise le plus : indépendance, élégance et créativité. La collection Nuit Fantastique se complète de deux nouvelles références. 

Une voie balisée

« Nuit Fantastique » est probablement la porte d’accès la plus aisée à l’univers si particulier de la marque. Sobre, classieuse mais pas classique, impertinente et moderne, elle offre une lecture intuitive et inédite de l’heure. 

L’exercice n’est pas nouveau mais peu y parviennent – et très souvent des indépendants. On pense à Urwerk, avec sa lecture satellitaire dans le sens de la course du soleil, donc anti-horaire. À Ressence, avec ses cadrans à plat et ses multiples aiguilles décentrées en rotation, pour adeptes du design fonctionnaliste. Ou encore à MB&F, qui a multiplié les affichages indépendants (heures et minutes dissociées) depuis plus de 15 ans. 

Chez Trilobe, la lecture de la Nuit Fantastique est concentrique : les heures en tour extérieur, les minutes juste en dessous, les secondes sous les minutes. Le regard descend, de l’extérieur vers l’intérieur du cadran. Sans la moindre aiguille ni aucun élément central ni centré. Une esthétique qui libère une grande partie du cadran au profit d’une montre très épurée. 

Donner le ton

Le cadran, voilà donc l’élément essentiel de cette création. Il donne le ton à la montre : le ton en termes chromatiques (sa couleur) mais aussi le ton en termes de style. Un dualisme que les deux nouvelles versions de la Nuit Fantastique incarnent à la perfection. 

La première création affiche un cadran nommé « Dune ». L’appellation retranscrit deux choses. La première : la couleur évidemment sablée de la pièce. Chaleureux, ce cadran oscille entre le beige et l’or. On pense à l’or beige de Chanel, à des reflets cuivrés mais plus doux, aux nuances de la terre. La couleur n’est finalement pas si commune, plus riche – voire complexe – qu’il n’y paraît. 

Entre sable et forêt

Nuit Fantastique "Dune" © Trilobe

La seconde retranscription du cadran « Dune » évoque non plus la couleur du sable, mais sa texture. Car cette Nuit Fantastique n’est pas lisse comme l’eau, mais dotée d’un léger relief comme le sable sur lequel elle se déploie. Légèrement grené, le cadran de la « Dune » accroche délicatement la lumière, sans la stopper ni la trahir. Il la capture, la diffuse en un canevas d’ombres portées et de lumières diffuses. La lumière n’est pas reflétée par le cadran : elle y est absorbée, elle fusionne avec lui. 

En vert et contre tout

La seconde variation de la Nuit Fantastique sera plus à la fois plus clivante...et plus consensuelle. Une contradiction seulement en apparence, car le vert est certes une couleur forte qu’il faut assumer mais c’est aussi la teinte à la mode des deux dernières années en horlogerie. 

Trilobe s’en empare ici avec assurance. Il n’est plus ici question de pastel, mais de puissance, d’un vert vif et contrasté – surtout avec une boîte acier et un bracelet en cuir brun. Peut-être plus jeune et racée que son homologue Dune, cette version verte affirmera le caractère tranché d’un collectionneur déjà établi et qui souhaite s’offrir l’atypisme de la marque comme de la couleur. 

Entre sable et forêt

Nuit Fantastique © Trilobe

 

Vous aimerez aussi

La marque

Une audace horlogère née d’une envie de se libérer des codes horlogers. Une nouvelle lecture de l’heure. De la poésie au poignet, un lien affectif au temps. Trilobe, c’est tout cela... et bien plus encore.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >