X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Breitling

Rechercher dans :
Audemars Piguet  - Royal Oak Offshore Selfwinding Chronograph  42 mm (1993)

Audemars Piguet Royal Oak Offshore Selfwinding Chronograph 42 mm (1993)

Audemars Piguet dévoile une nouvelle variation du modèle originel Royal Oak Offshore de 1993

La manufacture suisse de Haute Horlogerie Audemars Piguet lance trois nouvelles déclinaisons en acier, titane et or rose 18 carats de son modèle originel de Royal Oak Offshore datant de 1993. Bien que conservant l’essence du modèle iconique, les trois nouveautés de 42 mm intègrent le dernier chronographe flyback de la Manufacture, le nouveau système de bracelets interchangeables ainsi qu’un design de cadran légèrement revu. Le fond saphir fait également son grand retour, procurant une vue exceptionnelle sur les décorations main du mouvement chronographe intégré. 

Toujours plus performantes

Les trois nouveaux modèles de Royal Oak Offshore sont animés par le dernier chronographe intégré, Calibre 4404, doté d’une roue à colonne et de la fonction retour en vol qui, à l’inverse d’un chronographe traditionnel, permet de relancer le chronographe sans l’avoir arrêté ou remis à zéro au préalable. La roue à colonne travaille avec un embrayage vertical. Lorsque le chronographe est engagé ou arrêté, les aiguilles se mettent en mouvement immédiatement, sans temps mort ni saut impromptu. Qui plus est, la pression sur les poussoirs s’avère plus douce. Un mécanisme breveté de remise à zéro garantit également que chaque aiguille, au sein des compteurs, se remette instantanément en position verticale de départ.

Royal Oak Offshore Selfwinding Chronograph  42 mm (1993)

Royal Oak Offshore Chronographe Automatique / 42 mm © Audemars Piguet

Une vue imprenable sur le calibre 4404

Ces trois variations sont agrémentées d’un fond saphir qui permet d’admirer la roue à colonne du chronographe intégré et la fameuse « danse » de ses marteaux. 

Le porteur profitera ainsi d’une vue plongeante sur la masse oscillante en or rose 22 carats et sur les finitions raffinées du mouvement, comme les Côtes de Genève, le perlage, le satinage circulaire et le polissage des chanfreins. 

Une réinterpretation en acier, or rose ou titane

En hommage au modèle de 1993, l’une des trois nouveautés est proposée en acier inoxydable alors que les deux autres offrent le choix entre une boîte en titane ou en or rose 18 carats. Alors qu’Audemars Piguet a déjà lancé une Royal Oak Offshore en titane en 2004 (ref. 25721TI), c’est la première fois qu’une variation du modèle de 1993 est proposée en or rose 18 carats combiné à un cadran Petite Tapisserie. La boîte et le bracelet de ces trois références ont été décorés à la main avec l’alternance de satinage et de chanfreins polis, caractéristique de la Manufacture. 

Les versions en acier et en or rose font la part belle au caoutchouc bleu qui compose les poussoirs, la couronne et le joint scellant la lunette à la boîte. La version en titane présente elle une couronne, un joint et des poussoirs en caoutchouc noir, pour un contraste marqué. 

Une esthétique unique mariant passé et présent 

Fidèles à l’esthétique de 1993, les trois nouveaux modèles affichent un cadran orné d’un motif Petite Tapisserie. La variation en acier inoxydable pousse plus loin l’hommage en arborant le bleu iconique de la version d’origine, baptisé « Bleu Nuit, Nuage 50 » dans les archives de la Manufacture.  Le modèle en or rose se pare quant à lui d’un cadran « Bleu Nuit, Nuage 50 » contrasté par des compteurs dorés, faisant écho à la couleur de la boîte. Enfin, la référence en titane est dotée d’un cadran gris clair renforcé par des compteurs et un réhaut noirs. 

Royal Oak Offshore Selfwinding Chronograph  42 mm (1993)

Royal Oak Offshore Chronographe Automatique / 42 mm © Audemars Piguet

Bien qu’ayant conservé la disposition verticale des compteurs propre à l’esthétique originelle, les compteurs des heures et de la petite seconde ont été intervertis : le passage des heures figure désormais à 12h alors que la petite seconde opère sa course à 6h. Les minutes continuent quant à elles de s’écouler à 9h. Qui plus est, tous les compteurs sont désormais équidistants du centre du cadran pour un effet visuel accru. 

En référence au modèle originel, les initiales AP en or appliqué et la signature Audemars Piguet sont situés à 3h. Enfin, le guichet de date a été agrémenté d’une loupe directement intégrée au cadran afin de magnifier les chiffres, comme en 1993.  

Des bracelets interchangeables surs et efficaces

Ces nouveaux modèles s’accompagnent du nouveau système de bracelets interchangeables de la Manufacture présenté pour la première fois sur des bracelets en métal. Celui-ci a été directement intégré aux plots et à la boucle, en parfaite harmonie avec les codes esthétiques de la boîte.

Simple et efficace, ce système permet au propriétaire de changer lui-même le bracelet et la boucle de sa montre en quelques gestes. Le procédé de double pression garantit pour sa part une sécurité maximale lorsque la montre est au poignet. 

Le bracelet en métal de la Royal Oak Offshore peut être remplacé par un bracelet en caoutchouc pour un style résolument sportif. Ces modèles de 42 mm s’accompagnent en effet d’un second bracelet interchangeable en caoutchouc soit bleu pour les versions en acier ou en or rose, soit noir pour la version en titane. Entièrement étanches, les trois modèles peuvent plonger à une profondeur de 100 mètres lorsqu’ils sont portés avec leur bracelet en caoutchouc. 

L’assortiment 2021 de bracelets interchangeables pour la collection Royal Oak Offshore 42 mm inclut une version en caoutchouc texturé bleu clair et kaki, ainsi qu’un bracelet en cuir de veau noir. 

Royal Oak Offshore Selfwinding Chronograph  42 mm (1993)

Royal Oak Offshore Chronographe Automatique / 42 mm © Audemars Piguet

Une montre contemporaine et intemporelle 

Dessinée par Emmanuel Gueit, la Royal Oak Offshore fait une entrée remarquée dans l’univers des montres haut-de-gamme en 1993. Conservant les codes esthétiques de la Royal Oak, dont la lunette octogonale et les vis hexagonales, la Royal Oak Offshore défie les conventions de l’époque avec sa boîte surdimensionnée de 42 mm, son imposant joint noir sous la lunette, sa couronne et ses poussoirs revêtus de caoutchouc et son bracelet aux maillons incurvés. Surnommée « La Bête », cette interprétation robuste et musclée de la Royal Oak initie la tendance des montres de grande taille. Au fil du temps, la collection est devenue une plateforme d’innovation, permettant une grande variété de matériaux, de dimensions de boîte, de complications et de couleurs tout en demeurant fidèle au design intemporel du modèle de base. 

En 2013, à l’occasion de ses 20 ans, la Royal Oak Offshore connaît sa première modification majeure. Limitée à 20 exemplaires (ref. 26218) cette édition intègre le Calibre 3126/3840, introduit pour la première fois dans la collection en 2006 (ref. 26170). La montre est alors agrémentée d’un fond saphir offrant une vue imprenable sur les décorations main du mouvement mécanique automatique. Cette pièce marque aussi le retour du motif Petite Tapisserie qui ornait le modèle originel et qui était apparu pour la dernière fois dans la collection en 2008.

La Royal Oak Offshore connaît une seconde évolution esthétique en 2018, marquant les 25 ans de la collection. À l’image de l’édition limitée du 20e anniversaire, ce modèle affiche un cadran Petite Tapisserie qui scelle son retour officiel dans la collection. En hommage au modèle de 1993, le fond solide est gravé de la mention « Royal Oak Offshore ». Cependant, cette série spéciale présente de subtils changements dans l’esthétique, notamment la refonte du logo de 2012 et une typographie harmonisée sur l’ensemble du cadran.

Cette année, la Royal Oak Offshore se voit doter du dernier chronographe intégré de la Manufacture, du nouveau système de bracelets interchangeables et d’un design de cadran légèrement revu, parant ce modèle intemporel pour des performances et une efficacité encore accrues. 

 

Vous aimerez aussi

La marque

Audemars Piguet est l’une des très rares entreprises horlogères familiales indépendantes. Elle est installée depuis sa fondation en 1875 au Brassus, dans la Vallée de Joux, au cœur même de la Haute Horlogerie suisse.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >