X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Roger Dubuis

Rechercher dans :
GMT Magazine
Piaget - Benjamin Comar

Piaget Benjamin Comar

Interview du CEO de Piaget

Spécialiste du luxe horloger et joaillier après avoir bâti sa carrière à Paris et Tokyo chez Cartier, Chanel et Repossi, Benjamin Comar a pris les rênes de Piaget en juin 2021.

Vous avez été nommé l’été passé, comment résumeriez-vous 2021 pour Piaget ?
Ce fut l’année durant laquelle nous avons récolté les fruits des efforts d’adaptation réalisés en 2020 lors de la crise du Covid, marquant une relocalisation de la clientèle et énormément de nouveautés. 2021 s’est révélée être assez riche, notamment en horlogerie, avec deux prix au GPHG, et une collection Piaget Polo parfaitement complétée par le lancement d’un modèle en 36mm. Elle représente une vraie nouveauté dans le casual chic en acier et or, et fait de la ligne Piaget Polo la première collection globale de la Maison : acier, or, joaillerie, mouvement squelette, pour dames et pour hommes. 

Quels sont aujourd’hui les best-sellers chez les dames et chez les hommes ?
La Piaget Polo est justement devenue la ligne best-seller chez les hommes, notamment la squelette qui attire beaucoup de demande. Pour les femmes il s’agit de la Limelight Gala, qui incarne selon moi la montre joaillerie par excellence et la quintessence de Piaget sur la montre féminine, symbole d’extravagance et d’élégance à la fois.

Quelles ont été vos priorités depuis votre arrivée ?
Dans un premier temps, il m’a fallu découvrir Piaget de l’intérieur, même si je connaissais la maison du fait de ma carrière au sein du groupe. L’esprit combatif des équipes m’a impressionné. J’ai compris la portée de la devise de Piaget « faire toujours mieux que nécessaire », qui s’est vérifiée avec l’Altiplano Ultimate Concept lauréate de l’Aiguille d’Or du GPHG en 2020, mais aussi de manière générale dans l’esprit qui règne ici. Il est primordial d’écouter les équipes et de bien analyser avant de proposer des solutions. Il faut savoir être détaché et attaché à la fois, c’est intéressant ! 

Benjamin Comar

Altiplano Ultimate Concept © Piaget

Quels seront les temps forts de Piaget cette année ?
L’année sera plutôt joaillière, avec entre autres une nouvelle Limelight Gala en aventurine et une Piaget Polo Squelette pavée, à la fois joaillière et technique. Nous effectuerons nos lancements lors de Watches and Wonders Geneva puis Shanghai en septembre. En parallèle nous optimisons notre réseau de 140 boutiques afin d’offrir une meilleure compréhension de notre univers : horlogerie et haute horlogerie, joaillerie et haute joaillerie. Il faut parfois agrandir les boutiques, les rénover comme celle de Beverley Hills ce printemps, ou en ouvrir d’autres comme au Moyen Orient.

Benjamin Comar

Limelight Gala Aventurine © Piaget

Comment définiriez-vous Piaget aujourd’hui, à qui s’adresse la marque en priorité ?
Piaget a beaucoup changé ces dernières années, en tendant vers une certaine harmonie entre l’horlogerie, la joaillerie, les femmes et les hommes, tout en parvenant à un meilleur équilibre dans chacune des régions, où l’historique de la marque variait d’un continent à l’autre. Chez Piaget, les clients obtiennent premièrement un accueil, puis une offre assez audacieuse, notamment dans les montres joaillerie. Piaget ose proposer des montres assez étonnantes telles que la Limelight Gala, j’appelle ça l’« extraleganza », ce mélange d’élégance et d’extravagance, qui est au cœur de la culture de Piaget. Par ailleurs, le monde a beaucoup changé aussi, les enfants portent les vêtements de leurs parents et les mêmes montres et bijoux. Il me semble que tout est moins segmenté qu’auparavant, la globalisation fait que les best-sellers sont les mêmes partout dans le monde, il y a beaucoup moins de différences que lorsque j’ai démarré dans le métier. On n’observe plus vraiment de clientèle type. 

Benjamin Comar

Piaget Polo Skeleton Diamant © Piaget

La collection Altiplano a été lancée en 1998 et régulièrement récompensée, que lui manque-t-il pour devenir une icône ?
En ce qui me concerne, je pense que les icones sont choisies par les clients, et je n’aurai pas la prétention de dire « je vais faire de cette montre une icône ». L’Altiplano a été beaucoup travaillée, dans le bon sens. C’est sa différenciation qui la rend unique, sa finesse et son contenu technique, et qui lui ont valu un beau succès médiatique et commercial. Il faut continuer dans cette direction. L’Altiplano bénéficie d’une belle côte d’amour et je crois que son succès va s’accentuer au fur et à mesure qu’augmente la culture horlogère. Mieux les gens connaissent l’horlogerie, plus ils apprécient Altiplano. Elle fera partie des incontournables dans une belle collection de montres.

Quelles passerelles se mettent en place entre vos activités de haute joaillerie et de haute horlogerie ?
Premièrement, notre manufacture de Plan-les-Ouates accueille presque toutes nos activités sous un même toit, c’est assez unique, et il se crée naturellement des synergies et des liens entre les métiers. Nous mettons en places de la modularité pour partager et apprendre l’un de l’autre. C’est aussi vrai en boutique, de plus en plus d’ailleurs, ou la variété des produits procure un parcours client qui lui permet de revenir seul ou accompagné. La diversité de l’univers Piaget offre un certain onirisme aux clientes et clients. 

Benjamin Comar

Benjamin Comar, CEO © Piaget

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

140 ans d’histoire ininterrompue ont permis à Piaget de se forger une expertise joaillière et horlogère unique. Véritable manufacture de Haute Horlogerie où cohabitent l’art de l’extra-plat avec celui du sertissage le plus fin, la Maison possède une signature esthétique toujours élégante et raffinée.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >