X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Blancpain

Rechercher dans :
20e Anniversaire
Antoine Preziuso Genève - Antoine Preziuso

Antoine Preziuso Genève Antoine Preziuso

Horloger indépendant*

Rares sont les lignées horlogères qui englobent toute une famille. Le clan Preziuso en est une. Antoine, le père, infatigable horloger créateur, son épouse May, pilier de la maison. À leurs côtés, Laura, la joaillière de la famille, et Florian, qui emprunte la voie de son père.

En 2000, Antoine Preziuso a 43 ans. Le millénaire s’ouvre, pas sa carrière. L’homme est entré en horlogerie par la grande porte. D’abord, celle de son école d’horlogerie, à Genève, dont il sort major. Ensuite, celle de son premier employeur : Patek Philippe. Suivra Antiquorum, avant qu’il n’ouvre son propre atelier de restauration, avec des mandats pour les Cabinotiers de Genève puis Breguet. La suite s’impose : en 2000, la marque « Antoine Preziuso Genève » voit le jour. Dès lors, la créativité de l’horloger s’exprime à plein régime : complications cachées, joaillerie créative, exploration du titane, participation au SIHH, au salon QP, etc.

Preziuso inaugure au même moment ses « Private Salons », à Genève, qui réuniront tous les ans les amis de la marque. Le réseau se développe en parallèle, avec la Russie et le Moyen Orient en 2003, l’ouverture de la première boutique à Genève en 2004, à Kiev et Osaka en 2007, Dubaï en 2010, parmi d’autres.

Antoine Preziuso

Antoine Preziuso © Antoine Preziuso Genève

Antoine Preziuso cède ses locaux de Plan-les-Ouates en 2011 à la marque Jacob & Co. Il souhaite rester sur une croissance maîtrisée, adaptée à son artisanat, et replie ses activités en campagne genevoise où il se concentre, avec son fils, sur le très haut de gamme et le sur mesure.

Une complication précise sort du lot : le tourbillon. Antoine Preziuso s’en fait une spécialité : « Je suis totalement séduit et fasciné par la complication du tourbillon depuis l’école d’horlogerie. Ce mécanisme qui défie l’attraction terrestre a quelque chose d’envoûtant ».

En 2010, son « Mega Tourbillon » est le plus grand au monde. Il est suivi de l’un des rares tourbillons « sport » au monde, le GTS. Le choc sera toutefois celui du « Tourbillon of Tourbillons ». La pièce reçoit deux prix au même GPHG, le Grand Prix de l’Horlogerie de Genève, en 2015, pour son ballet de trois tourbillons en rotation sur une platine tournante. L’avenir, déjà assuré par son fils Florian, sera plus tourbillonnant que jamais…

*À l’occasion du 20ème anniversaire de GMT Magazine et de WorldTempus, nous nous sommes lancés dans le projet ambitieux de résumer les 20 dernières années en horlogerie dans The Millennium Watch Book, un grand et beau livre magnifiquement illustré. Cet article en est un extrait. The Millennium Watch Book est disponible sur www.the-watch-book.com, en français et en anglais, avec une remise de 10% en utilisant le code WT2021.

Commander maintenant

Vous aimerez aussi