X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Louis Moinet

Rechercher dans :
Tiffany & Co. - Retour du géant américain

Tiffany & Co. Retour du géant américain

Détaillant historique de Patek Philippe aux Etats-Unis avant de créer sa manufacture à Genève, Tiffany a imposé son style. Jon King évoque son patrimoine et son grand retour horloger.

Executive vice-président de Tiffany & Co depuis 25 ans en charge des produits et du design des 300 boutiques, l’Américain Jon King exposait dans son magasin de Londres la collection privée de la marque (normalement visible sur la 5e avenue à New York) en prélude au lancement mondial des lignes horlogères de Tiffany le 2 avril. Après l’abandon de la joint-venture avec le Swatch Group pour revenir sur le devant de la scène horlogère, Tiffany a en effet mis sur pied une équipe de professionnels se consacrant depuis deux ans intégralement au développement et à la commercialisation des montres Tiffany, sous la responsabilité de Nicola Andreatta (interview exclusive à suivre).

Tiffany Atlas Clock

Les moyens dédiés à cette déferlante programmée s’avèrent être à la hauteur des ambitions de la marque légendaire, connue par plus de 99% des Américains. Le lever de rideau début avril sur la nouvelle collection CT60 s’accompagne ainsi de l’ouverture d’une impressionnante boutique à Genève, se dressant sur deux étages à un angle stratégique de la célèbre rue du Rhône. Tiffany effectue en quelque sorte un retour aux sources dans la Cité de Calvin, où son fondateur Charles Lewis Tiffany avait choisi d’implanter une manufacture de quatre étages place Cornavin en 1874. Vingt ans après être devenu le premier détaillant Patek Philippe outre-Atlantique (et aujourd’hui le plus important), le pionnier Tiffany allait conquérir le monde avec ses montres de poche en or, ses bijoux et ses pierres précieuses.

Tiffany Fifth Avenue

Une incroyable lignée de montres
Si la création la plus emblématique de Tiffany reste l’horloge Atlas installée en 1853 au-dessus de son magasin pour donner l’heure aux New-Yorkais, son ouverture d’esprit lui a permis de marquer plusieurs courants stylistiques et de recevoir de nombreuses distinctions. Jon King mentionne entre autres la Tiffany Timer de 1868, le premier chronographe américain, le brevet sur le revêtement luminescent vert des aiguilles et index déposé par son gemmologue George Kunz, les prix reçus à la fin du XIXe siècle lors des expositions universelles de Paris et Philadelphie pour des montres joaillères, et à la Foire de Chicago pour des horloges astronomiques, sans parler des sept Présidents américains ayant acquis ou reçu des montres Tiffany. A commencer par Franklin Delano Roosevelt, qui a porté sa montre en or Tiffany lors de la signature des accords de Yalta en 1945. A la fois élégant et fonctionnel avec une touche d’originalité esthétique, ce quantième annuel très lisible a inspiré un modèle de la nouvelle collection CT60. Le credo de Charles Lewis Tiffany n’était-il pas « Good design is good business”?

Tiffany Roosevelt

Comme le précise Jon King, Tiffany a toujours incarné le rêve américain. Parti de rien, cet entrepreneur visionnaire au grand cœur a marqué de son empreinte plusieurs générations de clients, dont toutes les étapes importantes de la vie étaient rythmées par un cadeau Tiffany. Aujourd’hui encore, de nombreuses populations sur les marchés émergeant, se reconnaissent dans cet esprit pragmatique et ce sens du luxe. Paradoxalement, c’est en Europe que Jon King voit le plus grand potentiel pour Tiffany. WorldTempus vous fera bientôt découvrir son nouveau flagship store genevois, fer de lance de la reconquête horlogère de Tiffany.

Tiffany CT60 Calendar

 

 

Vous aimerez aussi