X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par RALF TECH

Rechercher dans :
Patek Philippe - L'art des finitions manuelles : le mouvement

Patek Philippe L'art des finitions manuelles : le mouvement

La qualité des finitions de Patek Philippe s'appuie sur le respect des traditions et une culture de l'excellence. Ce qui passe avant tout par le travail de la main. Gros plan sur le mouvement.

Chaque année, plus de 10 millions de composants mécaniques, métalliques, sortent des ateliers de fabrication de Patek Philippe. Ensemble, ils forment une gamme de plus de 15 mouvements de base différents, augmentés de complications. Leur particularité est qu'ils sont tous façonnés selon une même philosophie : l'excellence. Pour atteindre cette excellence, la marque les transforme tous, et par l'action de la main humaine. Ils sortent de machines de fabrication à l'état brut. Ils sont précisément formés, mais portent encore les marques de leur naissance, formes tridimensionnelles qui ont été arrachées à des barres et plaques de métal sans âme. C'est le passage à travers une série d'étapes qui va leur donner leur sens, leur beauté, leur identité. Ces étapes sont regroupées sous le vocable général de finitions, ou terminaisons. Et elles sont subdivisées en plusieurs étapes, plusieurs métiers. Tous visent à supprimer toute trace du processus de fabrication (rayures, abrasions, huiles, copeaux...) et à parfaire l'aspect visuel de la surface de ces pièces. Mais avant la beauté, on vise la propreté, la conformité à des cotes définies au micron près. La finitions n'est pas qu'une opération cosmétique, elle est aussi fondamentalement technique.

Cela dit, cette cosmétique n'a rien de frivole. Elle touche au cœur de l'horlogerie. Elle est consubstantielle de la qualité selon Patek Philippe, une conception qui est formalisée dans la certification interne de la marque, le Poinçon Patek Philippe. Selon cette charte, toutes les pièces du mouvement (à l'exception des ressorts spiraux et ressorts moteurs, qui sont une catégorie à part) sont ébavurées : on élimine les scories de l’usinage. Selon leur position dans le mouvement, elles sont ensuite au choix étirées, perlées, polies, cerclées, adoucies, ou moulurées. L'adoucissage consiste à créer un motif de rainures ultrafines et resserrées. Le polissage consiste à lisser la surface jusqu'à la rendre brillante, parfois au point de refléter la lumière comme un miroir. Le perlage concerne les platines et consiste à y imprimer une série de petits cercles qui se chevauchent.

L'art des finitions manuelles : le mouvement

L'étirage concerne les flancs des pièces, où l'on applique un motif proche de l'adoucissage. Le moulurage est un polissage de la périphérie des percements, pour les mettre en lumière. Enfin, le cerclage est l'application d'un étirage circulaire. Quant aux célèbres Côtes de Genève, elles sont caractérisées par l'application de larges bandes de décor, côte à côte, dans des sens différents. En plus de toutes ces opérations, tous les composants sont anglés. Leurs bords, qui sortent vifs de la fabrication, sont aplanis et adoucis. La surface nouvelle de ces bords est alors polie, à la meule, pour apporter une brillance qui les fait se détacher.

Toutes ces étapes font partie des finitions traditionnelles de l’horlogerie et en soi, elles ne sont pas propres à Patek Philippe. Ce qui l'est, par contre, c'est leur nombre, leur variété, leur application systématique sous toutes les coutures. Et enfin qu'elles soient toutes effectuées à la main. Ces mains guident des outils motorisés, mais ils ne sont pas autonomes. Ce ne sont pas des machines programmées en standard qui terminent les composants Patek Philippe, mais des hommes et des femmes. Et dans la plupart des cas, les outils ne sont même pas motorisés. Il s'agit de limes de métal, de cabrons de bois, de meules en buis, de papier émeri. Et cela quelle que soit la taille des composants : une platine de 30 mm de diamètre percée de 80 trous et constituée de douze niveaux différents, une tête de vis d'un millimètre de diamètre, ou bien un ressort aussi fin qu'un cheveu taillé dans l'acier.

Visionnez la vidéo ci-dessous pour en découvrir davantage sur les terminaisons à la main Patek Philippe.

Et visitez le site internet Patek Philippe consacré à l’art des finitions.
 

 

Vous aimerez aussi

La marque

Si Patek Philippe jouit d'une renommée exceptionnelle et d’un rare prestige, c’est grâce à la constance avec laquelle la Maison a su appliquer sa philosophie d'excellence depuis sa fondation.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >