X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Montblanc

Rechercher dans :
« Les Cabinotiers » - Le premier hôtel industriel dédié à l’horlogerie et à la joaillerie

« Les Cabinotiers » Le premier hôtel industriel dédié à l’horlogerie et à la joaillerie

Dans une Genève en pleine mutation urbaine, où la densification des zones industrielles et artisanales apporte son lot d’opportunités, un nouvel hôtel industriel voit le jour à Zimeysa, « Les Cabinotiers », un pôle artisanal regroupant dans un même espace diverses entreprises

Le projet « Les Cabinotiers », a été orchestré par la société Altitude Fiduciary Advisors (AFA). Cette dernière accompagnait un sous-traitant en horlogerie pour sa recherche d’un nouvel espace de travail de 800m2 à Genève. Approchée, la Fondation des Terrains Industriels (FTI) ne peut proposer qu’un terrain de 3900m2 dans la zone industrielle de Zimeysa, au cœur de Satigny, proche des grandes manufactures horlogères. L’idée de créer un espace commun se met alors à germer dans la tête de Roberto Nespolo, fondateur d’AFA. Il imagine un pôle industriel dédié principalement aux artisans et sous-traitants du monde horloger et joailler.

Un écrin de discrétion

Dénommé « Les Cabinotiers » pour rendre hommage à l’art des horlogers et joaillers de Genève qui ont forgé, grâce à la qualité de leur travail, la réputation de l’horlogerie genevoise et ses ateliers entre le XVIIIe et XIXe siècle, cet hôtel industriel, de 4 étages agrémenté d’un attique, a été conçu par le bureau d’architecte Strata. Sa conception, réalisée majoritairement avec des matières brutes, est influencée par l’«arte povera ».

Semblable à un écrin, le bâtiment est enveloppé d’une façade de métal déployé inspirée des moucharabiehs. Ces cloisons sont fréquemment utilisées dans l’architecture traditionnelle des pays arabes pour laisser filtrer une douce lumière tamisée et réguler la température à l’intérieur de l’édifice. Cette vêture en métal brut, légèrement scintillante avec les reflets du soleil, ramène un flux de lumière à travers les nombreuses fenêtres qui animent le bâtiment tout en préservant avec discrétion le travail des artisans. Des inclusions sont réalisées pour laisser place à de grandes fenêtres taillées en biseau tel un diamant.

Le premier hôtel industriel dédié à l’horlogerie et à la joaillerie

Les cabinotiers

L’entrée dans le bâtiment se veut discrète mais avec une expression très claire. Dès les portes franchies, on est accueilli par l’œuvre de la Main du sculpteur genevois Vincent du Bois. Cette main sculptée et sa silhouette pixelisée représentent toutes les valeurs qui animent ce lieu et ses locataires : le savoir-faire, l’excellence, la précision et le travail manuel tout en y rajoutant la robotisation qui a trouvé sa place dans les méthodes de production.

Jeu de matières et préservation de l’environnement

Le jeu des matières joue un rôle majeur au sein de ce nouvel atelier du XXIe siècle

avec un mélange de matériaux bruts et nobles tel l’artisan qui traite une matière. Les murs se dévoilent en béton brut tandis que le sol des parties communes se découvre en terrazzo, composé de pierres naturelles, de fragments de marbre et de ciment poli.

Les aménagements extérieurs ont été imaginés de manière à s’intégrer au mieux à la nature environnante et le Nant d’Avril, voisin des Cabinotiers. C’était une évidence de se tourner vers un écoparc. Les eaux de pluie stockées sur la toiture, descendent le long de la façade pour être récupérées dans une noue paysagère qui achemine les eaux pluviales dans une petite mare aménagée ce qui permet ainsi de réinfiltrer l’eau dans le sol et alimenter la végétation. En cas de précipitation exceptionnelle, l’eau est dirigée vers la rivière du Nant d’Avril.

Le premier hôtel industriel dédié à l’horlogerie et à la joaillerie

Les cabinotiers

Toujours dans un souci du respect de l’environnement, les créateurs de ce pôle artisanal ont opté pour une énergie locale et renouvelable. La production de chaleur est assurée par une pompe à chaleur raccordée sur le réseau de froid à distance (FAD) des Services Industriels FAD ZIMEYSA connecté aux puits de Peney.

Mutualisation, « plug & play » et flexibilité

Roberto Nespolo (AFA) et Pierre André Bohnet, du bureau d’architecte Strata ont accordé une grande importance à rechercher des solutions innovantes, à trouver les meilleures synergies et offrir un projet accessible et compétitif. Ils ont également porté une attention particulière pour rendre le bâtiment le plus flexible possible et proposer une expérience unique pour les futurs locataires.

Cela s’exprime d’abord par une mutualisation de la majorité des infrastructures techniques. Ensuite, toute la structure du bâtiment a été composée en fonction des besoins de la typologie des futurs locataires : une hauteur de plafond utile jusqu’à 4m10, des dalles en béton qui supportent des charges d’une tonne et un monte-charge qui résiste à un poids de 5 tonnes. Pour la livraison, on accède à deux plateformes qui peuvent se refermer pour décharger en toute sécurité et discrétion.

Cet hôtel industriel offre des surfaces totalement modulables dès 200m2. On peut même imaginer faire une découpe dans le métal déployé, écrin du bâtiment, et inclure une nouvelle grande fenêtre ou enlever le métal déployé autour d’une fenêtre existante grâce à un simple système de déclipsage. L’effet sur mesure est totalement ancré dans l’esprit des créateurs.

Finalement, tout a été imaginé en « plug & play », des espaces prêts à l’emploi pour commencer à développer, créer, imaginer et écrire une nouvelle page des Cabinotiers.