X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Montblanc

Rechercher dans :
Tourbillons  - Un tourbillon ultra-light ou ultra lourd ?

Tourbillons Un tourbillon ultra-light ou ultra lourd ?

Un même esprit, deux exécutions, deux poids radicalement différents. Entre le porter de ces deux montres à tourbillon, c'est le jour et la nuit

Il est amusant de voir comment deux marques peuvent proposer des interprétations similaires au même moment. Et encore plus comment d'autres se retrouvent à deux extrémités d'un spectre. Lors de Watches & Wonders 2022, à quelques heures d'écart, j'ai eu au poignet deux montres qui sont sur le papier très similaires. Et au porter, en particulier les yeux fermés, à l'opposé l'une de l'autre.

Ce qu'ont en commun les Parmigiani Fleurier Tonda PF Flying Tourbillon et Vacheron Constantin Overseas Tourbillon Squelette, c'est leur esprit. Deux montres à boite et bracelet en métal, ce dernier intégré à cette première. Deux exécutions très haut de gamme. Deux mouvements de haut vol, comportant un tourbillon et un système de remontage automatique inhabituel. Deux approches d'un même style, l'ultra chic légèrement sport. Deux encombrements identiques, 42 mm contre 42,5. Mais sur leurs fiches techniques, un détail diffère et il est de taille.

 

Un tourbillon ultra-light ou ultra lourd ?

Tonda PF Flying Tourbillon © Parmigiani Fleurier

La Vacheron Constantin Overseas Tourbillon Squelette est entièrement en titane et la Parmigiani Fleurier Tonda PF Flying Tourbillon, totalement en platine. Leurs densités respectives sont d'une certaine manière annoncées par leur visage. La première est squelettée, la seconde à cadran plein. Le choc au poignet est intense, dans un cas comme dans l'autre.

Un tourbillon ultra-light ou ultra lourd ?

Tonda PF Flying Tourbillon, tout en platine, 225 g © David Chokron/WorldTempus

L'Overseas Tourbillon Squelette a un total look acier au premier abord. Impossible de distinguer de quel métal est faite la montre. On en vient à se dire que, bien sûr, Vacheron Constantin a déjà édité ce modèle. Comment se fait-il qu'ils le présentent à un salon horloger ? Or il s'agit de la toute première Vacheron Constantin totalement en titane. Et dès qu'on la prend en main, elle produit le même effet qu’une pierre ponce. On s'attend à ce qu'elle pèse et il n'en est rien. Le retour de force du bras, qui avait anticipé une forte résistance à opposer, crée la surprise. Au porter, le confort est incroyable. Cette montre qui a des dehors si sophistiqués, et qui affiche 110 grammes sur la balance, se fait totalement oublier, peut-être trop même. Et pourtant son calibre squelette 2160 SQ est doté d'un rotor annulaire en or 22 ct.

Un tourbillon ultra-light ou ultra lourd ?

Overseas Tourbillon Squelette © Vacheron Constantin

Au moment de prendre la Tonda PF Flying Tourbillon, on ne se doute de rien non plus. Ah, ça y est, Parmigiani Fleurier a décliné son incroyable best-seller Tonda PF avec un calibre à micro-rotor et tourbillon maison. C'était logique, on s'y attendait. Or son poids est d'une folle intensité. Le platine est réellement d'une densité extrême. Dans le qui nous intéresse ici, 4,75 fois celle du titane : presque 5 fois plus lourd à volume identique. Le tombé au poignet est pourtant parfait. L'équilibre des masses est impeccable et bien que pas du tout habitués à une telle présence, les muscles s'y font...ou pas. Le verdict sur la balance est pourtant sans appel : 225 grammes. L'ensemble boite et bracelet n'est pas seul en cause, car le calibre PF517 est doté d'un micro rotor … en platine.

Un tourbillon ultra-light ou ultra lourd ?

Constantin Overseas Tourbillon Squelette, tout en titane, 110 g © David Chokron /WorldTempus

En réalité, la dualité sensorielle qui existe entre ces deux montres est le reflet d'une typologie de clients. Le platine a ses aficionados, qui en aiment le poids, le constant rappel de sa valeur, le précieux ultime, le confort mis à part. Le titane a ses inconditionnels, qui en aiment la légèreté, l'oubli constant de sa présence, comme un luxe ultime, un confort à part. Les deux catégories sont-elles irréconciliables ? Il y a fort à parier tant ces deux pièces, ces deux philosophies, se vivent différemment, malgré les apparences.

Les marques

L’un des plus récents exemples de réussite dans l’industrie horlogère suisse, Parmigiani Fleurier est né du lien étroit entre l’horloger Michel Parmigiani et la Fondation de Famille Sandoz

En savoir plus >

Entrer dans l’histoire de Vacheron Constantin, c’est entreprendre un voyage initiatique à travers l’excellence d’une horlogerie séculaire. Chaque pièce procède d’un souffle créatif qui anime...

En savoir plus >