X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Louis Moinet

Rechercher dans :
LVMH Watch Week
TAG Heuer - L’Autavia en piste depuis 60 ans

TAG Heuer L’Autavia en piste depuis 60 ans

Dès 1962, l’Autavia s’est imposé comme l’un des modèles préférés des coureurs automobiles. Soixante ans plus tard, TAG Heuer poursuit l’aventure avec trois nouvelles références, deux chronographes flyback et un GMT. Retour sur l’épopée grisante de cette icône imaginée par Jack Heuer

Sentez-vous monter les effluves d’essence ? Voyez-vous ces bolides au look vintage prêts à s’élancer sur l’asphalte ? Et entendez-vous le vrombissement puissant des moteurs au moment de la première accélération ? Vous y êtes, sur un circuit de course automobile, en plein cœur des années 1960 ! Les pilotes s’appellent Jochen Rindt, Mario Andretti, Jo Siffert. La montre est un chronographe à lunette tournante. Nous sommes en 1962 et Jack Heuer vient de lancer l’Autavia, un modèle appelé à devenir une icône de l’horlogerie contemporaine.

Autavia, un drôle de nom. Il s’agit en fait d’un mot valise, contraction des premières syllabes d’AUTomobile et d’AVIAtion, les deux domaines de prédilection de la marque Heuer depuis les années 1930. A cette époque, il existe alors très peu d’instruments de navigation et, dès le début de cette décennie, la maison étudie les problèmes liés à la navigation aérienne et aux sports automobiles. En 1933, Charles-Edouard Heuer présente un premier compteur de bord baptisé Autavia. Précis au 1/5e de seconde, il s’adapte aussi bien aux cockpits des avions qu’aux tableaux de bord des voitures et permet d’enregistrer le temps de vol ou de course. 

L’Autavia en piste depuis 60 ans

Autavia Compteur 1933 © TAG Heuer

Autavia, un modèle de lisibilité

Il sera décliné en plusieurs versions jusqu’en 1957 avant de voir sa production interrompue. L’histoire n’en restera pourtant pas là. « En 1958, ma première année chez Ed. Heuer & Co. SA, j’ai participé à deux rallyes automobiles suisses, se souvient Jack Heuer dans son autobiographie « The Times of my Life ». Dans le second, je faisais office de co-pilote au côté de Samuel Heuer car après mes années de scoutisme, j’étais plutôt doué pour lire les cartes. Nous étions très bien partis quand, tout proches de l‘arrivée, j’ai mal lu le tableau de bord Autavia et nous sommes arrivés en troisième position au lieu de la première. Cette erreur m’a rendu furieux. »

De retour à la manufacture, Jack Heuer s’empresse alors de travailler sur un nouveau tableau de bord Autavia, avant de le décliner, en 1962, en un chronographe de poignet équipé d’une lunette tournante et de larges chiffres luminescents pour satisfaire au mieux les besoins des pilotes. L’Autavia, telle qu’on la connaît aujourd’hui était née. « Avec le recul, je peux dire que le chronographe Autavia fut la première montre bracelet que j’ai personnellement créée pour la compagnie. »

Audacieux, moderne, élégant et particulièrement lisible afin d’accompagner les champions automobiles jusqu’à la plus haute marche du podium, le chronographe Autavia conserve une forme ronde classique jusqu’en 1969. Cette année-là, Jack Heuer modifie drastiquement les lignes de son boîtier qui accueille désormais le légendaire mouvement de chronographe automatique Calibre 11.

L’Autavia en piste depuis 60 ans

Autavia Originale 1964 © TAG Heuer

Retour en piste

En 1985, la production de l’Autavia est à nouveau mise sur pause. Fin de l’histoire ? Loin de là : TAG Heuer n’a pas dit son dernier mot et propulse la collection sur le devant de la scène en 2019 avec sept références automatiques dont l’allure néo vintage s’inspire directement des tout premiers modèles de 1962. Cette année, la ligne Autavia s’enrichit de trois modèles célébrant les 60 ans de la naissance de cette icône. Comme un clin d’œil aux origines de la collection, deux nouveaux chronographes entrent en piste, motorisés par le nouveau mouvement manufacture Calibre Heuer 02 COSC Flyback. Côté look, TAG Heuer multiplie les références au passé en revisitant les poussoirs du chronographe, la couronne extra large de l’époque et la lunette tournante bidirectionnelle. L’un des deux modèles présente un cadran panda argenté inspiré par un modèle des années 1960 alors produit en quantités très limitées.

L’Autavia en piste depuis 60 ans

Autavia © TAG Heuer

Le second arbore un cadran noir qui rappelle un modèle produit en 1962 pour les pilotes des forces armées allemandes. Deux versions très différentes dans leur style mais qui se rejoignent sur un point : la lisibilité exemplaire des indications, même dans la pénombre. Le troisième modèle anniversaire s’adresse quant à lui particulièrement aux globe-trotters puisqu’il présente la complication pratique d’un deuxième fuseau horaire. Sous le capot, TAG Heuer choisit le Calibre 7 COSC GMT pour battre la mesure. 

L’Autavia en piste depuis 60 ans

Autavia 2022 © TAG Heuer

Fiabilité et précision au programme, donc, pour ces trois héritières de la légende Autavia qui ouvrent un nouveau chapitre de l’histoire en s’adaptant aux codes de notre époque. A la notion de performance, TAG Heuer ajoute celle de la versatilité puisque chacun de ces trois modèles au tempérament sportif est équipé d’un bracelet interchangeable en acier ou en cuir d’alligator. Idéal pour être à l’aise dans toutes les situations, au volant d’un bolide racé comme dans un environnement urbain. 

 

Vous aimerez aussi

La marque

Plus de 150 ans de savoir-faire horloger et d'innovations techniques ont permis à TAG Heuer d'être aujourd'hui la référence absolue en matière de montres de sport d'avant-garde. En accompagnant l’essor de disciplines exigeant une chronométrie toujours plus précise, TAG Heuer a développé des capacités uniques soutenues par une vision à long terme de ce qu’est et sera l’horlogerie de demain.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >