X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Claude Meylan

Rechercher dans :
The Millennium Watch Book
Richard Mille  - La technique au service de l'usage

Richard Mille La technique au service de l'usage

Découvrez cet extrait exclusif du Millenium Watch Book.RM032 montre de plongée Chronographe Automatique

La montre de plongée obéit à un cruel dilemme: répondre à des exigences de base de manière simple et efficace pour garantir la sécurité du plongeur et, dans le même temps, intégrer des solutions innovantes que les horlogers se doivent de développer en permanence pour séduire une nouvelle frange de passionnés. Faire simple et efficace tout en faisant nouveau et créatif, voilà un étroit chemin de crête sur lequel s’engouffre la RM 032 Montre de plongée Chronographe Automatique de Richard Mille. 

Différente par nature

Nul besoin d’être un plongeur émérite pour voir, au premier coup d’œil, que la RM 032 n’a pas un look de plongeuse traditionnelle. L’on oublie ici le commun cadran noir, et même le cadran lui-même, dont la RM 032 est dépourvue. Même chose pour la sobriété habituelle d’une plongeuse, son traditionnel boîtier en acier ou ses indications HMS, pour heures, minutes et secondes. La RM 032 s’en dispense. Elle s’applique à dynamiter ces codes pour imposer les siens. Et affirmer une identité très technique, exclusive et unique. Très Richard Mille, en somme.

Premier constat: quitte à parler de visibilité subaquatique, Richard Mille ne fait pas les choses à moitié et affirme sans vergogne un puissant diamètre de 50mm. La RM 032 est un instrument de plongée professionnelle et son format XXL ne laisse planer aucun doute sur ce point.  

La technique au service de l'usage

RM 032 © Richard Mille

Boîte précieuse et complexe

Deuxième constat: la marque propose trois versions différentes de sa RM 032, en titane, or rouge et quartz TPT, toutes certifiées étanches à 300 mètres. Ce résultat est obtenu par une construction unique en trois parties. Dans le monde de l’horlogerie, le boîtier de la RM 032 est d’ailleurs l’un des plus complexes à réaliser. Après 1h30 de tournage, 830 opérations de fraisage réparties sur 9 heures sont nécessaires pour lui donner corps. L’usinage nécessite à lui seul près de 11 heures de travail. 

Comme pour toute plongeuse ISO, ce boîtier est coiffé d’une lunette unidirectionnelle, avec le premier quart d’heure décompté par trois index rouges. Cette seule lunette est composée de trois parties tenues entre elles par 22 vis. Le recours à une fixation vissée supplémentaire, pour assurer la liaison lunette/ boîtier, confère une stabilité accrue et prévient tout déplacement involontaire ou relâchement.

Une nouvelle approche mécanique

Troisième constat: la RM 032 n’offre pas les fonctionnalités habituelles de la montre de plongée. Elle affiche les heures et les minutes, mais aussi un chronographe flyback avec totaliseur de 12 heures à 6h, un calendrier annuel avec une grande date située à 12h et un indicateur des mois (chiffres de 1 à 12) situé entre 4h et 5h. Les deux aiguilles larges sont dédiées aux heures et minutes. Les deux fines sont, pour l’une, l’aiguille glissante de la seconde de chronographe, pour l’autre, l’aiguille sautante du décompte des minutes.

Le choix d’implanter un chronographe n’est pas commun: tout poussoir, comme ceux d’un chronographe, est un élément mobile et donc susceptible de laisser pénétrer l’eau au cœur du mouvement. Qui plus est, une fausse manipulation, ou un choc, peut accidentellement le mettre en action. 

Pour éviter toute mise en fonction non désirée, Richard Mille a développé une seconde couronne bloquante qui assure une étanchéité parfaite à 300 mètres de profondeur. La couronne et les poussoirs sont condamnés par une simple rotation de la bague. Les index vert et rouge indiquent si celle-ci est désactivée ou en fonction. Par ailleurs, la compression maximale des joints qui en découle évite au mouvement de se détériorer suite à une surpression ou à un choc sur la couronne de remontage et améliore encore l’étanchéité. La marque a breveté ce mécanisme de couronne bloquante. 

Si l’on peut s’interroger sur la pertinence utilitaire d’une grande date au sein d’une montre de plongée, on peut apprécier l’usage ponctuel du chronographe qui, à l’occasion et en complément du décompte des minutes par la lunette graduée, peut être déclenché pour mesurer un palier. Le risque d’erreur de décompte est ainsi réduit à néant — Richard Mille a résolu le problème de l’étanchéité des poussoirs sur lequel la plupart des marques butait auparavant. Au final, seul l’arrêt de la montre pourrait poser un sérieux problème aux plongeurs, mais la marque y a également pensé en créant un indicateur de marche à 3 heures, avec un disque rotatif luminescent. Cohérente, efficace, unique, performante, la RM 032 offre un véritable renouveau à la montre de plongée — et son entrée dans le XXIe siècle. 

Cette année, GMT Magazine et de WorldTempus se sont lancés dans le projet ambitieux de résumer la montre de plongée depuis l'an 2000 dans The Millennium Watch Book - Diver, un grand et beau livre magnifiquement illustré. Cet article en est un extrait. The Millennium Watch Book - Diver est disponible sur en français et en anglais ici : 

Commander maintenant

 

Vous aimerez aussi

La marque

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême, ses moteurs.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >