X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Hublot

Rechercher dans :
Test en équipe WorldTempus
Omega - Test en équipe : WorldTempus X Omega

Omega Test en équipe : WorldTempus X Omega

L'équipe WorldTempus s'active cette semaine en testant deux Omega Seamasters

Pour notre test en équipe de cette semaine, nous nous sommes préparés pour les Jeux olympiques d'hiver avec deux des modèles Seamaster d'Omega. Certains d'entre nous sont partis à la montagne avec les montres, tandis que les autres ont fait une excursion à la patinoire à l'heure du déjeuner. Heureusement, aucun os ou verre saphir n'a été brisé au cours de cette excursion ! Découvrez les commentaires de notre équipe de journalistes sur leur expérience avec la montre.

Jordy Bellido

Les Jeux olympiques d’hiver de Pékin ayant commencé vendredi, je me suis dit qu’il fallait que je me prépare au mieux afin de battre la concurrence ! Mes patins aux pieds, je me suis élancé sur la glace. Hélas, ni le patinage de vitesse, ni le patinage artistique ne sont visiblement faits pour moi… Mes rêves s’effondrent. Je resterai donc à Genève et me contenterai de faire mon travail de journaliste. Durant cette démonstration sportive catastrophique, j’avais au moins du style avec la Seamaster Diver 300M « Beijing 2022 » attachée à mon poignet.

Avec son cadran en céramique bleue et cinq de ses indexes aux couleurs des anneaux olympiques (sans compter la gravure sur le fond du garde-temps), la référence à la manifestation sportive hivernale ne peut pas être plus évidente. Cette palette de couleurs, subtilement présentée, est un réel coup de fraîcheur qui permet à la montre de se distinguer du reste des créations de la manufacture suisse. Son boîtier de 42mm en acier inoxydable et sa lunette en titane grade 5 complètent l’esprit sportif de cette Seamaster. Côté mécanique, le calibre Omega Master Chronometer Co-Axial 8800 s’inscrit dans la même lignée, avec sa certification METAS, qui garantit le respect des plus hautes exigences en matière de précision, de performance et de résistance magnétique.

Test en équipe : WorldTempus X Omega

Omega Seamaster Diver 300M « Beijing 2022 » © WorldTempus/Jordy Bellido

Marie de Pimodan

Tester la dernière montre du Chronométreur officiel des JO de Beijing à quelques jours du coup d’envoi des épreuves : une brillante idée de Sophie qui, à la veille du week-end, me confie la Seamaster Diver 300M Edition Spéciale « Beijing 2022 ». N’étant ni adepte du bobsleigh ni suffisamment à l’aise en patinage artistique pour m’essayer à un quelconque axel ou lutz piqué avec un objet aussi précieux au poignet, je préfère jouer la sécurité et la tester sur les pistes de ski. A première vue, le caractère imposant du boîtier en acier surmonté par une lunette de plongée en titane laisse présager une grande robustesse de ce modèle a priori plus à l’aise dans les grandes profondeurs qu’en altitude. Plutôt rassurant car en cas de chute inopinée, le calibre Omega Co-Axial Master Chronometer 8800 sera bien protégé ! Je peux donc me détendre et dévaler la montagne en godille tout en appréciant le bleu intense de son cadran soleillé en céramique qui s’accorde parfaitement à la couleur du ciel. Petit clin d’œil aux anneaux olympiques, cinq index sont gansés de bleu, jaune, noir, vert et rouge. Pendant quelques secondes, je me suis prise pour une athlète !

Test en équipe : WorldTempus X Omega

Omega Seamaster Diver 300M « Beijing 2022 » © WorldTempus/Marie de Pimodan

Sophie Furley

Pour mon test en équipe, j'ai emmené la Seamaster Aqua Terra Beijing 2022 à la patinoire pour faire du patinage artistique. J'aimerais pouvoir dire que je tournais et virevoltais sur la glace avec la montre, mais j'ai calculé que cela faisait plus de 10 ans que je n'avais pas chaussé une paire de patins à glace et que tout ne me revenait pas comme Jordy l'avait dit ! Mais au bout d'un moment, j'ai réussi à atteindre un niveau où je glissais aisément tout en étant capable de regarder la Seamaster !

La première chose qui a attiré mon attention sur le modèle Seamaster Aqua Terra Beijing 2022 a été la blancheur pure de son cadran. Elle faisait paraître la glace sous mes patins bien sale et grise. Réalisé en céramique avec une finition givrée, le cadran rappelle vraiment la neige fraîche. Cet effet blanc éclatant est complété par des indexes et des aiguilles bleus dynamiques conçus dans un format triangulaire. Il y a également quelques touches de rouge pour le logo Seamaster et les chiffres 15, 30, 45 et 60. Le bracelet était légèrement trop grand pour moi, il était donc difficile d'évaluer le facteur de confort, mais il a un poids agréable qui se sent bien sur le poignet. Avec son calibre Co-Axial Master Chronometer, son étanchéité à 150 mètres et sa garantie de cinq ans, c'est un excellent choix pour les patineurs de tous niveaux, même ceux qui finissent sur les fesses ! 

Test en équipe : WorldTempus X Omega

Omega Seamaster Aqua Terra "Beijing 2022" © WorldTempus/Sophie Furley

Suzanne Wong

Je dois avouer quelque chose. Les montres lancées pour des événements ne sont pas vraiment ma tasse de thé. Il ne s'agit en aucun cas d'une règle absolue. C'est juste que les éditions spéciales liées à un événement n'ont pas tendance à être très excitantes. La plupart du temps, il s’agit juste d’une montre de production ordinaire avec un fond gravé ou un texte lié à l'événement imprimé sur le cadran. Cependant, l’Omega Seamaster Aqua Terra « Beijing 2022 » reçoit un grand « bravo » de ma part, car elle possède un lien conceptuel significatif avec les Jeux olympiques d'hiver de Pékin. Le cadran est en céramique avec une finition spéciale qui lui donne l'apparence de la glace, mat et brillant dans un motif irrégulier qui rappelle l'aspect de l'eau cristalline - la surface d'un lac gelé, ou de la neige densément tassée, peut-être. La céramique high-tech la plus fréquemment utilisée en horlogerie (oxyde de zirconium) est capable d’être transformée en une surface presque parfaitement polie, de sorte que cette finition irrégulière attire immédiatement l'attention - peu de gens devineraient que le cadran est en céramique. Les aiguilles et les index ont une finition bleu électrique : un présage pour les records fulgurants qui seront sans doute établis à Pékin cette saison olympique.

Test en équipe : WorldTempus X Omega

Omega Seamaster Aqua Terra "Beijing 2022" © WorldTempus/Suzanne Wong

Brice Lechevalier

Quand on aime le sport et les montres sportives, on ne peut s’empêcher de ressentir une certaine émotion à porter la montre associée au plus grand événement sportif du monde, les JO. On comprend en quoi la stratégie des grandes marques de décliner certaines de leurs collections sur des thèmes riches en émotions et en performances universelles s’avère pertinente. Surtout lorsqu’il s’agit d’une montre sportive aussi élégante et agréable au poignet que l’Omega Seamaster! D’autant plus quand il s’agit de tester le modèle Aqua Terra « Beijing 2022 » sur les pistes de ski à Megève le weekend. Très lisible avec l’architecture de ses indications horaires, très visible de loin avec son généreux cadran blanc éblouissant et son large bracelet intégré en acier, elle attire le regard sur les terrasses ensoleillées. Un premier exploit suisse aux JO de Pékin !

Test en équipe : WorldTempus X Omega

Omega Seamaster Aqua Terra "Beijing 2022" © WorldTempus/Brice Lechevalier

 

Vous aimerez aussi

La marque

OMEGA, société appartenant au Swatch Group, est à l’origine de révolutions majeures dans la technologie horlogère et le chronométrage de nombreux Jeux olympiques. Ses montres sont portées par des célébrités internationales et ont voyagé sur la lune, les profondeurs de l’océan et partout ailleurs entre les deux.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >