X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par BIANCHET

Rechercher dans :
Montblanc  - L'engouement des collectionneurs

Montblanc L'engouement des collectionneurs

Une offre harmonieuse dont le haut du panier attire de plus en plus de collectionneurs : en équilibrant avec sagesse et finesse héritage et novation, Montblanc affermit un profil de marque qui attise la convoitise des amateurs

Qu’est-ce qui fait qu’une marque rencontre l’appétit des collectionneurs ? Certaines réponses sont bien connues : sa rareté, sa qualité, son prestige, son histoire ainsi que, plus récemment, la bonne tenue de sa valeur pour une éventuelle revente.

À cet exercice, plusieurs manufactures relèvent autant du succès commercial que, pour beaucoup, du mythe : Patek Philippe, Audemars Piguet, Rolex. Des marques de référence, une empreinte historique colossale, mais avec des collections qui restent le plus souvent inaccessibles pour le commun des mortels.

C’est là que Montblanc affiche sa singularité. Car si la marque possède des collections de très haut niveau, qu’elle est dotée de sa propre manufacture issue de l’héritage Minerva, il existe également un grand nombre de gammes qui demeurent accessibles au grand public. Montblanc a donc la particularité d’être un sommet de l’horlogerie, mais dont l’ascension peut s’offrir au premier venu, avec des modèles accessibles à des prix très étudiés. 

Grand écart maîtrisé 

Dans l’industrie horlogère, un tel positionnement est une véritable gageure à tenir. Il n’est pas simple d’assurer la cohérence technique et esthétique de gammes extrêmement nombreuses, dont les prix s’étirent de 500 Fr. jusqu’à plus de 150’000 Fr. D’un mouvement tiers à quartz, jusqu’à une pièce mécanique, unique, 100 % manufacture. De trois aiguilles...jusqu’à la grande complication.

L’offre pléthorique, conçue pour couvrir un tel spectre, serait la solution de facilité. Montblanc a parfois approché de cette dangereuse ligne. Encore aujourd’hui, certaines gammes sont sujettes à des discussions peu enjouées parmi les collectionneurs – à l’instar des montres connectées.

L'engouement des collectionneurs

Star Legacy Orbis Terrarum © Montblanc

Pour le reste, fort heureusement, les collections sont (re)devenues d’une grande clarté. À vrai dire, elles sont même plus lisibles qu’au sein de la plupart des manufactures. Il n’y en a que trois, qui s’inspirent de trois périodes de l’histoire de la marque : Legacy (1880-1920), 1858 (années 20 et 30), et Heritage (années 40 à 50). 

Le club des trois

La ligne 1858 est donc inspirée de montres professionnelles produites par Minerva dans les années 1920 et 1930 pour l’armée et l’exploration. Montblanc 1858 (de l’année de création de Minerva) reflète l’esprit de l’exploration en montagne et s’inscrit dans la tendance actuelle d’un retour à la nature. C’est une collection volontiers « tool watch », pour baroudeurs au grand air. La collection Star Legacy s'inspire quant à elle des montres de poche produites par Minerva à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Elle est dotée d’indications utiles et conjugue horlogerie classique et esthétique raffinée. On y trouve notamment la fameuse Rieussec, témoin très particulier de cet héritage (« legacy ») que perpétue aujourd’hui Montblanc. 

L'engouement des collectionneurs

Star Legacy Chronographe Nicolas Rieussec © Montblanc

Enfin, inspirée par les montres-bracelets classiques de Minerva des années 1940 et 1950, la ligne Heritage allie l'élégance de l'horlogerie du passé aux codes de design audacieux et à la technologie d'aujourd'hui. Calendriers perpétuels, éditions limitées, pulsographes, chronographes monopoussoirs : c’est une gamme très prisée des collectionneurs. 

Seconde main

Autre facteur déterminant pour le collectionneur : la bonne tenue des collections dans le temps. À l’exception d’une collection « Sport » aujourd’hui disparue (et peu regrettée...), Montblanc tient un fil créatif constant et homogène. Certains regrettent même la très urbaine « Timewalker » qui n’avait peut-être pour seul défaut que d’être trop en avance sur son temps, notamment dans ses dernières itérations qui offraient une boîte d’une remarquable complexité, avec des aiguilles très typées. 

Et demain ?

L’avenir de Mont-Blanc semble aujourd’hui très solide. La venue de Laurent Lecamp à la direction de l’Horlogerie rassure les collectionneurs. L’homme puise dans l’héritage séculaire de la marque pour proposer des variations qui peuvent répondre à la fois aux nostalgiques du siècle passé, comme aux amateurs d’explorations futures.

La nouvelle 1858 Iced Sea est le reflet de ce dernier volet. Avec son cadran qui reproduit la compacité et la nervosité de la Mer de Glace, la marque est parvenue à réintroduire Montblanc dans son univers originel avec une vraisemblance troublante, à porter à fleur de poignet. Pour quelques rares collectionneurs triés sur le volet, une série limitée de 23 pièces verra le jour à Watches and Wonders Genève 2023, éditée en collaboration avec The Fine Watch Club. Une occasion unique à suivre de près sur laquelle nous reviendrons très prochainement. 

L'engouement des collectionneurs

1858 Iced Sea © Montblanc

Découvrez en avant-première la collaboration Montblanc x Fine Watch Club

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Synonyme d’excellence en savoir-faire raffiné et en design, Montblanc a toujours mis un point d’honneur à repousser les frontières de l’innovation depuis l’époque où la Maison a révolutionné la culture de l’écriture en 1906.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >