X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Piaget

Rechercher dans :
Jaeger-LeCoultre - L’étonnant Calibre 170 né il y a 75 ans

Jaeger-LeCoultre L’étonnant Calibre 170 né il y a 75 ans

Premier tourbillon Jaeger-LeCoultre, dernier de son époque, à la fois précurseur et dernier souffle d’un temps dévoué aux Concours de Chronométrie : voici l’étonnant parcours du Calibre 170, créé il y a tout juste 75 ans

Le tourbillon moderne s’est normalisé, avec un emplacement (6h) et une rotation (1 mn) dans une montre (de poignet) qui sont devenus conventionnels. Mais il y a 75 ans, l’exercice était rarissime. Le tourbillon n’offrait qu’une plus-value chronométrique qui n’intéressait guère que les marques prétendantes à des Concours d’Observatoire, comme Patek Philippe et Vacheron Constantin à celui de Genève ou Omega à ceux de Kew-Teddington, Genève et Neuchâtel.

En complément, le tourbillon était un prestige horloger que seuls pouvaient se commander de très grands collectionneurs, tel Henry Graves Jr ou James Ward Packard. D’ailleurs, leur réalisation exigeait des compétences alors très pointues, le plus souvent celles de maîtres horlogers indépendants qui mettaient leur talent au service d’une marque qui les mandatait ponctuellement. Produire un tourbillon en série, fut-elle très limitée, était donc un exercice particulièrement remarquable car rarissime. Jaeger-LeCoultre s’en est acquitté. C’était il y a tout juste 75 ans, en 1946. Le nom de ce calibre est aujourd’hui presque inconnu : Calibre Jaeger-LeCoultre 170.

Un mouvement précurseur

Le Calibre 170 est remarquable à plus d’un égard. Déjà, par son nombre d’exemplaires : il fut édité à 26 pièces (27 avec le prototype), un nombre incroyablement élevé – plus de la moitié de ce que firent les Breguet père et fils en 25 ans de carrière ! Le Calibre 170, lui, fut produit entre 1946 et 1954. A titre de comparaison, Omega ne réalisa l’année suivante que 12 mouvements « 30 I », son tourbillon de 30 mm pour montre-bracelet, en 1947.

La Calibre Jaeger-LeCoultre 170, lui, était uniquement destiné à des montres de poche. Il équipait un Chronomètre à Tourbillon destiné en premier lieu aux concours de Chronométrie. Il remporte d’ailleurs le premier prix au Concours de l’Observatoire de Neuchâtel en 1948, à une époque où la lutte pour cette distinction faisait rage et où nombre de marques, au premier rang desquelles Ulysse Nardin avec ses Chronomètres de Marine, investissaient lourdement.

L’étonnant Calibre 170 né il y a 75 ans

Calibre 170 © Jaeger LeCoultre

Vent d’hier, parfum d’avenir

Techniquement, le Cal. 170 est au croisement de son époque et de l’avenir. De son époque, car il équipe une montre de poche, avec une architecture verticale typique : barillet à midi, tourbillon à 6h qui entraine une petite seconde décentrée, le tout visible par un fond officier au sein d’une boîte en or dont le remontage est assuré par une couronne oignon logée au sein de la belière. Il a également les dimensions de son époque, avec un généreux diamètre de 49,72 mm.

L’étonnant Calibre 170 né il y a 75 ans

Calibre 170 © Jaeger LeCoultre

Toutefois, la pièce offre la modernité d’une vaste demi-platine. Elle évoque, de loin, la fameuse platine trois-quarts des calibres de conception germanique et témoigne de la volonté de Jaeger-LeCoultre d’offrir un tourbillon robuste. Le tourbillon, lui, est particulièrement aérien. S’il comporte bien un balancier lourdement équilibré d’une vingtaine de masselottes comme la tradition de l’époque l’exigeait, son pont supérieur est particulièrement élancé et fluide, avec un profil bercé tout à fait proche des standards esthétiques contemporains.

L’étonnant Calibre 170 né il y a 75 ans

Calibre 170 © Jaeger LeCoultre

Dernier de son époque

Le Cal. 170 de Jaeger-LeCoultre eut une belle destinée chronométrique en remportant d’autres prix d’Observatoire durant les années 50. Il est encore aujourd’hui considéré comme le premier tourbillon « manufacture » de la maison du Sentier. Les années 60, 70 et 80 eurent toutefois raison de l’éminente complication (non seulement pour Jaeger-LeCoultre mais pour la quasi-totalité de l’industrie horlogère). La maison y revint relativement tôt, en 1993, avec ce qui fut l’un des premiers mouvements de forme à tourbillon pour montre de poignet au monde, la Calibre 828. Sa destination ? La Reverso, évidemment ! Un nouveau chapitre allait s’écrire...

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Jaeger-LeCoultre : BERCEAU DE LA HAUTE HORLOGERIE DEPUIS 1833. Nichée dans le décor serein de la Vallée de Joux, notre Maison offre un sentiment d’appartenance unique. C’est ici, inspirée par les paysages exceptionnels des montagnes du Jura et guidée par une flamme intérieure inextinguible, que la Grande Maison trouve son âme. Tous nos savoir-faire sont réunis sous un seul toit. À la Manufacture, horlogers, ingénieurs, designers et artisans...

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >