X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Louis Moinet

Rechercher dans :
GMT Magazine
Hermès  - Banc d'essai

Hermès Banc d'essai

Arceau Le Temps Voyageur

Si Hermès collabore avec l’univers horloger depuis le début du 20e siècle, les premières montres signées de la marque apparurent en 1978. De l’aveu même d’Axel Dumas lors d’une conférence à laquelle était présent l’auteur de cette rubrique, la réussite et le succès ne furent pas ceux escomptés. Les métiers de l’artisanat s’acquièrent par l’expérience. Chez Hermès, on le sait probablement mieux que nul autre acteur du luxe. Cette expérience, la marque l’a acquise en prenant le temps nécessaire, avec le souci d’excellence qui la caractérise. Que de chemin parcouru pour arriver à l’Arceau Le Temps Voyageur qui éveille immédiatement la curiosité. Voyons donc ce que cette nouvelle création et son intrigante complication ont à nous révéler.

Banc d'essai

Arceau Le Temps Voyageur © Hermès

L'habillage:

La collection Arceau est à l’origine des montres Hermès. Son design asymétrique s’inspire de l’étrier évoquant le métier de sellier à l’origine de la marque. Il est proposé en 38 et 41mm pour cette nouvelle référence. C’est la version de 41mm en acier que nous avons examinée. Malgré son asymétrie et les contraintes induites, son ergonomie et son équilibre s’avèrent optimaux. Le noir du traitement DLC de la lunette microbillée souligne par son aspect mat les contrastes du cadran principal sur lequel s’affiche la carte d’un monde irréel dénué de frontières et dont les continents imaginaires portent des noms également inspirés par le monde équestre. L’heure se lit sur un cadran reporté qui surplombe le cadran de base. Un pointeur rouge s’affiche sur la tangente de la circonférence du cadran de l’heure et celle du cadran de base en pointant le nom de la ville correspondant au fuseau horaire que l’on souhaite afficher. Par pressions successives sur le correcteur situé à l’opposé de la couronne, on fait évoluer l’affichage des heures dans un poétique mouvement circulaire pour afficher l’heure du fuseau souhaité. L’aiguille des heures saute donc conjointement d’heure en heure. Enfin, un disque 24H permet une lecture de l’heure locale dans une fenêtre située à midi, en périphérie de la lunette des villes.

Banc d'essai

Arceau Le Temps Voyageur © Hermès

Le mouvement:

Sincèrement, on ne s’attendait guère à une telle surprise technique de la part d’Hermès. Elle est pourtant bien là. L’entrée dans le capital de Vaucher Manufacture en 2006 a bien entendu permis à Hermès d’acquérir une compétence et une crédibilité horlogères certaines et contribué à l’arrivée d’une telle merveille dans les collections de la marque. La (très bonne) surprise demeure toutefois intacte. Pour animer cette Arceau Le temps voyageur, c’est le calibre automatique H1837 lancé en 2012 qui a été retenu. Son calibrage standard (11 ½ lignes, 28’800 A/h, 40h de réserve de marche) en fait un candidat idéal pour équiper les deux diamètres de boitier. Conçu à la base pour entrainer diverses complications, il trouve ici une digne application à cette vocation et sa fiabilité est éprouvée après ses dix années de production. La complication s’additionne à cette base par un module comprenant 122 composants. C’est ici que résident l’intelligence et la poésie de l’interprétation de cette complication. En faisant défiler les fuseaux par pression du correcteur, le cadran (heures, minutes) saute d’un fuseau à l’autre en décrivant un cercle surplombant la carte. Son entrainement radial-tangentiel dissimule habilement la transmission et lui permet de flotter au-dessus du cadran principal affichant la carte. Ne minimisons pas les efforts des ingénieurs et des horlogers en charge de son développement, leur trait de génie est d’être parvenu à réaliser un système (très) relativement simple (donc fiable), sans perte énergétique et capable d’afficher la fonction de manière inédite, intuitive et poétique.

Banc d'essai

Arceau Le Temps Voyageur © Hermès

Les tests:

C’est un prototype qui nous a été confié pour ce banc d’essai. Généralement, nous avons à être indulgents sur quelques observations ou mesures lorsque nous arrivons à ce chapitre en pareille situation. Cependant, hormis la gravure «prototype» sur le fond du boitier, rien ne nous a laissé ici imaginer qu’il ne s’agissait pas d’une pièce de série fraichement validée par le contrôle qualité. La certification indépendante «Chronofiable» en apporte certainement la réponse au même titre qu’une précieuse garantie de fiabilité pour chaque acquéreur. Les mesures du tableau attestent d’une chronométrie irréprochable pour un calibre de cette catégorie. Quant aux différentes fonctions liées à la complication, leurs corrections, par la couronne et le poussoir situé à 9H, comme leur fonctionnement, sont logiques, rapides, aisés et inspirent, ici encore, un sentiment de grande fiabilité.

En tant que lecteur de WorldTempus, nous avons le plaisir de vous offrir la version digitale de ce GMT à télécharger ainsi que le catalogue du GPHG 2022. Bonne lecture !

 

Spécial GPHG

GMT Magazine 78 © GMT Magazine

 

 

Vous aimerez aussi

La marque