X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×
Rechercher dans :
Geneva Watch Days
Frédérique Constant  - Geneva Watch Days : Frédérique Constant a parié

Frédérique Constant Geneva Watch Days : Frédérique Constant a parié

La maison genevoise propose deux nouvelles pièces lors des Geneva Watch Days : une référence Manufacture pour lui, une Art Déco pour elle

Dans la durée, pour durer. À ceux qui trouvent encore des choses à reprocher à Frédérique Constant, sans probablement n’en avoir jamais porté une pièce, on opposera la volonté confirmée de la marque de s’inscrire dans le temps long. Un gage de qualité, de stabilité, et une projection rassurante aussi bien pour les collectionneurs que pour les investisseurs horlogers. 

Retour au classicisme intemporel pour la Heart Beat Manufacture

Les deux lancements faits par la marque lors de ces Geneva Watch Days le confirment. Le premier est celui de la nouvelle Classics Heart Beat Manufacture. C’est une pièce créée il y a près de 20 ans, en 2004. Elle n’a jamais quitté le catalogue. Et pour cause, puisqu’elle synthétise l’essence du savoir-faire et du style de la marque.

On retrouve ainsi à 6h l’ouverture iconique du cadran sur le cœur battant de la montre, son échappement. Ce trait de génie stylistique, baptisé Heart Beat, a depuis été copié par la quasi-totalité de l’industrie horlogère. Conçue initialement en 2004 avec une forme de virgule, assez moderne et jusque-là toujours réitérée, l’ouverture Heart Beat se fait pour la première fois sous une forme de cercle parfait, toujours positionné à 6h. 

Le caractère classique est intemporel de la montre s’en trouve considérablement renforcé. C’est une géométrie assez proche, dans l’esprit, de celle que l’on trouve notamment pour un tourbillon. Cette approche indéniablement classique est d’ailleurs confortée par un cadran revu en profondeur. 

Geneva Watch Days : Frédérique Constant a parié

Classic Heart Beat Manufacture © Frédérique Constant

Les index à chiffres arabes sont revenus aux chiffres romains, tels que l’on en trouvait en 2006. La minuterie est de type « sector dial », un chemin de fer assez typique des années 20 à 60. Le calibre est toujours le FC-930 – seconde version du FC-910 et premier calibre manufacture automatique de Frédérique Constant. Enfin, ce modèle est dorénavant proposé en 39mm, lui aussi éminemment classique et apprécié les collectionneurs qui rechignent, le plus souvent, à passer la barre des 40mm.

La boîte est proposée en deux exécutions différentes : la première en or rose limitée à 93 exemplaires, la seconde en acier limitée à 930 exemplaires. Chaque déclinaison est proposée avec deux bracelets, le premier en alligator, le second en caoutchouc. Il sera notamment intéressant de voir, au poignet, comme se comporte le très élégant boîtier en or avec le bracelet caoutchouc plus sportif. Pour le moment, une seule certitude : à 3695 € (version acier), il sera difficile de trouver plus abordable pour une version manufacture d’une pièce que l’on pourra porter à 20 ans...et dans 20 ans. 

La jeune fille a grandi

Elle s’appelle Carrée, mais elle est joueuse. L’impertinente collection, lancée il y a presque 10 ans, en 2013, n’a en réalité jamais été véritablement carrée. Elle s’accorde tantôt quelques rondeurs, tantôt quelques millimètres supplémentaires sur l’un de ses côtés. 

Geneva Watch Days : Frédérique Constant a parié

Classics Art Deco Carrée © Frédérique Constant

C’est d’ailleurs aujourd’hui le cas, avec un boîtier de 28 x 21mm. Des proportions justes, discrètes, qui habillent un profil légèrement galbé pour épouser parfaitement le poignet. Les inspirations Breguet se devinent dans quelques détails, notamment le profil canelé de la boîte, les aiguilles à pomme évidée, ou encore le cadran délicatement guilloché. 

Geneva Watch Days : Frédérique Constant a parié

Classics Art Deco Carrée © Frédérique Constant

Dans les trois nouvelles versions dévoilées aux Geneva Watch Days, ce cadran est cerclé d’un tour de nacre qui, sur deux d’entre elles, est habillé d’une lunette et / ou d’un diamant à 3h et 6h. Deux exécutions sont proposées sur bracelet cuir, la troisième, plus urbaine et moderne, sur bracelet acier à cinq mailles, garant d’une parfaite souplesse. Cette version sera d’ailleurs la plus abordable, à 850 €, mais les deux autres le resteront tout autant (1150 € pour la version partiellement sertie, 2395 euros pour la version avec lunette intégralement sertie). 

 

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

C’est en offrant du luxe abordable que Frédérique Constant a connu le succès, atteignant des taux de croissance bien supérieurs à la moyenne de l’industrie. Les propriétaires se sont donné une mission claire : offrir de la haute horlogerie à prix raisonnables au plus grand nombre possible de passionnés de montres. En résumé, la marque souhaite que le luxe soit accessible à un plus grand nombre de personnes.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >