X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Girard-Perregaux

Rechercher dans :
Dior  - Collections Dior VIII Grand Bal et Montaigne

Dior Collections Dior VIII Grand Bal et Montaigne

Avec une ligne impressionnante de montres inspirées par les robes de bal, Dior garde la haute couture à l’esprit.

Après l’hommage rendu au ruban de satin avec la collection « D de Dior Satine » et les montres inspirées des podiums avec la ligne Saisonnière, Dior s’est tourné vers les codes couture de la Maison avec quatre collections horlogères séparées intitulées Dior VIII Grand Bal et Montaigne, toutes virevoltantes et scintillantes comme des robes de bal ornées de bijoux et de plumes. « Tous les garde-temps Grand Bal s’inspirent des robes de soirée. Ils évoquent les robes de bal tourbillonnantes qui sont des classiques intemporels dans les collections de Monsieur Dior », explique la Maison Dior.

En ouverture du bal on trouve la discrète montre Dior VIII Montaigne Ligne Corolle, un clin d’œil à la première collection créée par Christian Dior qui présentait notamment le fameux tailleur « Bar », avec sa ligne d’épaules arrondie, sa taille fine et sa jupe ample. Ce modèle, un des plus iconiques de la Maison Dior, est baptisé « Ligne Corolle ».
Avec un boîtier de 32 mm en acier inoxydable, la montre Ligne Corolle arbore un cadran bleu laqué sous une gravure ajourée en opaline rose qui contraste avec le bleu du bracelet en cuir d’alligator. Raffinée et voluptueuse comme le tailleur « Bar », la Ligne Corolle est délicatement féminine, ronde et intemporelle.

Dior VIII Montaigne Ligne Corolle

Le bal atteint son apogée avec les modèles Dior VIII Grand Bal dont le mouvement chaloupé est accentué par la masse oscillante décorée placée côté cadran, avec le mouvement automatique exclusif Dior Inversé Calibre 11 ½.
Parmi ces modèles, la montre Dior VIII Grand Bal Plissé Ruban puise son inspiration dans les jupons plissés entrelacés de soyeux ruban blanc. Les tissus colorés et plissés s’enroulent autour de la masse oscillante côté cadran. La Plissé Ruban existe en deux versions, toutes deux en acier inoxydable, chacune avec des détails en or, diamants et nacre, et un cadran opalin argenté orné d’un motif plissé en relief. La variante bleu foncé est parée d’or jaune tandis que la délicate version rose s’orne d’or rose. La Plissé Ruban présente un boîtier de 36 mm et elle est limitée à 188 pièces.

Dior VIII Grand Bal Plissé Ruban

Les Dior VIII Grand Bal Coquettes luttent également pour le titre de « reine du bal » cette année puisqu’elles ont rejoint  les Grand Bal Cancan. Toutes rivalisent de cet esprit de cabaret authentiquement français avec leur étalage de ravissantes plumes et d’éblouissante marqueterie de pierres précieuses. « Les plumes couvrent la masse oscillante tout en laissant apparaître la base du cadran. Ces montres allient le savoir-faire de nos plumassiers et les prouesses techniques de l’horlogerie Dior », explique fièrement la Maison Dior. La Grand Bal Cancan existe en deux modèles, chacun limité à 88 pièces. En nuances de bleu, jaune, rouge, gris charbon ou blanc, les plumes sont entrelacées avec la marqueterie sur le cadran, tandis que la masse oscillante, placée côté cadran, est tressée d’or et de diamants. La Grand Bal Cancan est équipée du calibre exclusif Dior inversé 11½.

Dior VIII Grand Bal Cancan

La Grand Bal Coquette se décline aussi en deux variantes, chacune parée de plumes colorées soulignées de diamants, de saphirs, de saphirs roses et de grenats tsavorites. L’un des deux modèles est agrémenté d’un cadran bleu luminescent et d’un bracelet en cuir d’alligator rose poudré, alors que l’autre arbore un cadran iridescent couleur pêche et un bracelet en cuir d’alligator bleu foncé. Animées par le mouvement automatique exclusif Dior inversé 8¼, les montres Coquette ont un boîtier de 36 mm et sont également limitées à 88 exemplaires.

Dior VIII Grand Bal Coquette cadran bleu

Enfin, la Grand Bal Pièce Unique Ondine fait ses débuts dans une explosion de couleurs de feu et de glace. Ondine, qui évoque une déesse de l’eau, rend également hommage à la robe haute couture éponyme créée par Christian Dior en 1947 et connue pour ses innombrables plissés. En leur honneur à toutes les deux, la Grand Bal Ondine reproduit à la fois les formes ondulantes de l’eau et les volutes de tissu délicat sur son cadran. Selon la Maison Dior : « L’effet liquide se voit sur l’or ondoyant du cadran et sur le dégradé de couleurs qui donne l’impression de mouvement ». La face de la montre donne la vision de plis en mouvement grâce à la masse oscillante placée côté cadran, le calibre Dior Inversé 11½ se trouvant à l’arrière.
Les montres Ondine, ultra féminines, sont serties de centaines de diamants, de tsavorites, d’améthystes et de saphirs sur or blanc, rose ou jaune. Dans la version rose, l’Ondine no. 3 est une combinaison délicieuse d’or rose et blanc, d’améthystes, de saphirs jaunes, de grenats tsavorites et de diamants. Les cadrans rehaussés de diamants taillés baguette ou sertis neige dans un motif tissé sont agrémentés de bracelets qui reflètent la couleur de leurs boîtiers. La Grand Bal Ondine était une nouvelle venue cette année, limitée à 12 pièces uniques, chacune présentée avec un bracelet en cuir verni et un bracelet en satin noir, ajoutant de la sophistication aux couleurs vives et joyeuses de la montre.
« Nous ajoutons toujours une touche amusante aux collections Dior », conclut la Maison.
Chez Dior, la vie est un bal.

Dior VIII Grand Bal Pièce Unique Ondine


 
 
 
 

 

Vous aimerez aussi

La marque

Profondément empreinte de la vision de son fondateur, la Maison Dior développe des garde-temps dotés d’une forte identité esthétique. Elle propose des collections techniques et artistiques au sein d’une gamme cohérente de garde-temps laissant libre cours à la créativité.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >