X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Louis Moinet

Rechercher dans :
The Millennium Watch Book
Corum - Golden Bridge Tourbillon

Corum Golden Bridge Tourbillon

La Renversante*

Les montres rondes forment l’écrasante majorité du marché horloger. Les mouvements ronds leur sont évidemment associés, là encore en position ultra dominante. Alors, quand un mouvement droit comme un « i » est apparu dans une boîte rectangulaire, ce fut un coup de tonnerre et populaire ! Une telle démarche peut sembler purement esthétique : volonté d’un designer de se démarquer, ou d’une marque de s’offrir l’une de ces fameuses « talking pieces », ces créations dont on adore discuter mais que personne n’achète. C’est pourtant tout le contraire avec la Golden Bridge Tourbillon de Corum. Dévoilée en 2010, elle est conçue autour d’une réalisation majeure de l’horlogerie contemporaine, le mouvement baguette. La principale réussite, c’est l’orchestration des éléments de base ronds (les roues), engrenés les uns aux autres, dans un calibre parfaitement linéaire.

Plus droit, plus petit 

Aérien, réduit à son essence, le mouvement baguette a été développé par l’horloger indépendant Vincent Calabrese en 1977. L’homme n’avait qu’un credo: que l’on apprécie sa montre avant tout pour sa belle mécanique, c’est-à-dire pour son calibre.

Le mouvement baguette est né de cette volonté. Corum en a acquis les droits et la première Golden Bridge est apparue au début des années 1980. L’année 2010 a marqué un tournant pour le modèle. C’était l’année de ses 30 ans mais aussi des 55 ans de Corum. La marque a saisi l’occasion pour décliner une nouvelle version de sa «GB», dotée d’un tourbillon avec échappement en silicium placé à midi. Avec une cage de 8,5mm de diamètre, c’était alors le second plus petit tourbillon au monde.

Golden Bridge Tourbillon

Golden Bridge Tourbillon © Corum

L’art de l'aérien 

Avec cette réalisation, le tourbillon s’est offert à la fois une esthétique et une technique nouvelles. L’esthétique, c’est ce design parfaitement équilibré, vertical, où le tourbillon à midi répond au barillet à 6h. La couronne est donc également à 6h, en prise directe sur le barillet. Le tout s’inscrit dans une boîte tonneau très largement ouverte et dépourvue de rehaut. La technique, c’est ce mouvement vertical qui réussit à être harmonieux avec une construction linéaire, droite, pourtant constituée de roues.

Deux ans plus tard, en 2012, Corum a développé une version Panoramique à tourbillon volant. La pièce opte pour une approche « squelette » de ses composants, afin de favoriser le caractère aérien du mouvement baguette. Le tourbillon volant va dans le même sens : dépourvu de pont supérieur, il apparaît plus léger, plus libre, plus essentiel. On notera que ce tourbillon voit sa cage ornée d’une clé, emblème de la marque. Il est en outre doté d’une impressionnante réserve de marche de 90 heures, très au-delà (et presque au double) des standards de l’époque.

Corum a également choisi de réaliser des ponts et une platine en saphir, permettant à la lumière de traverser de part en part cette architecture unique. Au final, ce calibre CO 100 offre au tourbillon une mise en scène exceptionnelle, verticale, qui reste à ce jour sans pareil en horlogerie. 

*Cette année GMT Magazine et de WorldTempus se sont lancés dans le projet ambitieux de résumer les 20 dernières années du tourbillon dans The Millennium Watch Book - Tourbillons, un grand et beau livre magnifiquement illustré. Cet article en est un extrait. The Millennium Watch Book - Tourbillons est disponible sur www.the-watch-book.com, en français et en anglais.

 

Vous aimerez aussi

La marque

Corum érige l’audace esthétique à la hauteur de la perfection technique. Par un ensemble de collections puisant dans les fondamentaux de l’horlogerie traditionnelle, la manufacture poursuit sa route indépendamment des tendances.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >