X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Claude Meylan

Rechercher dans :
The Millennium Watch Book
Chronext - Certified pre-owned

Chronext Certified pre-owned

Savoir investir dans la montre de plongée

En surface, la mer peut être agitée. En profondeur, ses courants sont puissants, récurrents et bien identifiés. Il en va de même pour la montre de plongée d’occasion: quelques beaux coups ponctuels à jouer en surface. Mais au fond, les pièces les plus intéressantes restent les mêmes, bien connues des collectionneurs. Rolex y règne en maître.

Certified Pre-Owned». L’acronyme CPO est récent mais il s’est taillé la part du lion pour représenter ces montres qui passent d’abord entre des mains expertes pour les authentifier, les remettre en parfait état, les documenter, et leur affecter une cote juste. C’est l’univers de WatchBox, Chronext, Watchfinder, Bucherer, parmi d’autres. Leur objectif est double : fournir au client la pièce qu’il veut et qu’il ne trouve nulle part ailleurs ; et fournir à l’investisseur le meilleur placement. La plupart des clients endossent les deux objectifs : acheter une belle montre pour se faire plaisir, tout en s’assurant qu’elle prendra de la valeur. «Et d’une manière générale, ce qui fonctionne bien en CPO est ce qui se vend déjà bien en neuf », explique Bucherer. 

Certified pre-owned

Royal Oak Offshore Diver © Audemars Piguet

Le Roi Rolex

À ce jeu, un grand gagnant sort systématiquement en pole position: Rolex. Et un modèle : la Submariner. Cette plongeuse coche les cinq cases de l’achat parfait: prestige, histoire, technique, esthétique, rareté. Au jeu des Rolex, il faut savoir dompter les références, parfois obscures : une 126610LV, c’est une Submariner à lunette verte, qui se négocie entre 25000 et 30000 dollars en 2022 — elle est à 10000 euros tout juste, neuve, en boutique… mais introuvable. La pièce affiche une croissance lente en arrière-plan: environ 10% par an. Mais les experts de WatchBox sont catégoriques : si la pièce était amenée à disparaître du catalogue, elle prendrait de 30 à 40% en une seule semaine. 

Du côté des vintage, deux références s’imposent: 16600 et 16610. Elles se négocient à des prix relativement proches, aux environs des 12000 dollars en 2022 (sauf cas très particulier de la 16610 «COMEX», dont les prix s’étirent de 100000 à 500000 dollars en 2022). Pourtant, la première est une Sea-Dweller, alors que la seconde est une Submariner, produite de 1989 à 2010. Mais en termes de porter, de performances, les pièces sont très proches. Elles partagent un diamètre, une présence et un esprit qui les rassemblent. Et même si, en matière de plongeuses, les calibres sont secondaires par rapport à la performance de la boîte, les collectionneurs semblent très attachés au Cal. 3135, alors que son successeur, le Cal. 3235, lui est techniquement supérieur. Son attrait grandira mais, dans l’immédiat, le client Rolex reste ce qu’il a toujours été : prudent, voire conservateur.

 

Certified pre-owned

Submariner © Rolex

Enfin, une référence sort du lot et de l’eau, selon Bucherer: «La Réf. 5512 du milieu des années 1960. C’est une Submariner de transition, la première à être « Superlative Chronometer ». Elle est sortie en même temps que les 5513 et 1680 et n’a pas été comprise, donc peu vendue, surtout qu’elle a fait l’objet de plusieurs variations de cadrans et de lunettes. Elle est sous-cotée, et beaucoup ont été détruites. C’est une pièce à surveiller ».

Certified pre-owned

Sea-Dweller © Rolex

Les bal des prétendantes

Au-delà des montres du roi Rolex, plusieurs prétendantes se livrent bataille pour les marches suivantes du podium CPO. Omega Seamaster et Audemars Piguet Royal Oak Offshore sont régulièrement citées par les spécialistes du CPO comme des valeurs sûres. Il faut toutefois distinguer leurs spécificités : Omega pour le volume, Audemars Piguet pour la valeur.

Ainsi, la cote d’une Seamaster est relativement faible car ses références sont pléthoriques, toujours en production, et le volume d’échange CPO est massif. C’est une valeur courante d’investissement: peu de gain à moyen terme, mais une pièce facile à acheter et à revendre.

La Royal Oak Offshore présente un profil opposé : récente (1993), beaucoup moins répandue par le fait d’une pénurie sagement organisée, et bien plus massive donc difficile à porter. Une pièce rare pour collectionneur averti: peu de volume, de la valeur, un volume transactionnel faible mais un investissement porteur.

Les  «Pure Players » prennent l'eau

Étrangement, dans un monde où la technique prime, les «pure player » de la plongée font pâle figure : ZRC, Ralf Tech, Jacques Bianchi, Doxa et même Panerai n’ont pas la cote. «Une Panerai reste d’un format qui exclut beaucoup de monde », souligne-t-on chez WatchBox, «mais les premières séries avec mouvements Rolex se tiennent bien». Pour le reste, «Doxa, Omega Ploprof, et même Rolex Deepsea, cela reste difficile à porter », abonde-t-on chez Chronext. 

La Blancpain Fifty Fathoms est historiquement incontournable mais son faible volume de transactions empêche sa cote de s’affermir. « Il ne faut pas oublier que c’est l’une des premières plongeuses à s’être dotée de complications. Elle a été très critiquée pour cela, mais c’est aujourd’hui communément accepté », précise Bucherer. C’est donc une valeur intéressante pour le collectionneur, marginale pour l’investisseur. Enfin, côté Breitling, la Superocean n’arrive pas à émerger: « Il y en a trop», juge WatchBox. «C’est une montre plaisir, faite pour être portée. Pas un placement ». 

À l’inverse, certaines marques affichent une cote CPO en progression — à tout le moins à suivre. C’est le cas de Tudor. La marque affiche un excellent rapport qualité / prix, mais sa cote à long terme reste incertaine — en témoigne la cote des pièces des années 1960/70 qui éprouve des difficultés à se distancer du prix des modèles actuellement en boutique. Un pari sur l’avenir, mais un pari ouvert à tout le monde : les pièces restent — pour le moment — accessibles.

Cette année, GMT Magazine et de WorldTempus se sont lancés dans le projet ambitieux de résumer la montre de plongée depuis l'an 2000 dans The Millennium Watch Book - Diver, un grand et beau livre magnifiquement illustré. Cet article en est un extrait. The Millennium Watch Book - Diver est disponible sur en français et en anglais ici :

Commander maintenant

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

Les marques

Audemars Piguet est l’une des très rares entreprises horlogères familiales indépendantes. Elle est installée depuis sa fondation en 1875 au Brassus, dans la Vallée de Joux, au cœur même de la Haute...

En savoir plus >

Incontournable hier, aujourd’hui, demain : Rolex représente mieux qu’aucune autre la pérennité de l’horlogerie suisse, de son progrès constant, sans jamais rien renier de sa technicité ni de son...

En savoir plus >