X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Ulysse Nardin

Rechercher dans :
The Millennium Watch Book
Bulgari - Octo Finissimo Tourbillon

Bulgari Octo Finissimo Tourbillon

Le record à l'origine des records*

Premier record d’une longue série, l’Octo Finissimo Tourbillon a pris la première place du podium avec une forte avance. Cage volante, barillet volant, rouage semivolant, 5 mm d’épaisseur, la manufacture de haute horlogerie Bulgari du Sentier a trouvé un nouveau champ d’application et d’innovation.

En 2014, Bulgari inaugure une nouvelle stratégie produits. Elle s’appuie sur le succès de la ligne Octo de quatrième génération et consiste en une sous-collection : Octo Finissimo. Elle a pour vocation de revisiter toutes les complications horlogères les unes après les autres et de battre des records de finesse. Parce que le tourbillon occupe une place centrale dans l’imaginaire et la technique horlogère, la manufacture de haute horlogerie Bulgari, située à la Vallée de Joux, commence par l’Octo Finissimo Tourbillon. La boîte est en platine mais satiné, le cadran d’un noir laqué extrêmement dense et profond, ponctué d’index en appliques intégrés dans l’épaisseur du laquage. Il est en outre marqué par l’incontournable ouverture à 6 heures. Elle montre la cage de tourbillon à trois bras ajourés et un balancier couleur laiton, qui sera plus tard ramené aux teintes grises du calibre.

Octo Finissimo Tourbillon

Octo Finissimo Tourbillon © Bulgari

Peloton

Le calibre qui équipe la montre, le BVL268, mesure 1,95 mm d’épaisseur. En retour, cela permet à la boîte d’atteindre la cote de 5 mm. Au poignet, le diamètre de 40 mm et les cornes plongeantes centrent bien la pièce. Elle évite l’effet sous-tasse qui caractérise certaines ultra fines, qui sont si plates qu’elles sont peu seyantes sur la courbe du bras. Puisqu’il s’agit d’un record, il faut le remettre dans son contexte. En termes d’épaisseur pure, il se mesure à ce qui se faisait alors de mieux dans le genre, à savoir chez Breguet avec la 5377 de 7 mm et chez Graff avec la MasterGraff Ultra Flat Tourbillon de 6,95 mm. Le record était battu non pas d’une décimale, comme c’était souvent le cas, mais de 2 mm. La distance ne s’est pas refermée depuis et le record tient toujours. Plus parlant encore, la même année, Bulgari lançait l’Octo Finissimo manuelle dans une boîte de 5,15 mm d’épaisseur. Quand on connaît la complexité d’une cage de tourbillon, les 0,15 mm en moins représentent peut-être le principal exploit.

Réduction

D’abord, la tâche de l’affinement de l’Octo s’annonçait ardue. En effet, sa boîte est conçue comme un empilement de strates, de facettes, de niveaux. Il est frappant de voir comment Bulgari a su détricoter cette verticalité tout en préservant l’esthétique très forte de la ligne. Et avec comme résultat le passage de 10,6 mm, pour une Octo Solotempo équipée d’un calibre automatique standard, à moins de la moitié.

Construction

Pour comprendre la structure du calibre BVL268, il est plus aisé de le regarder dans sa version squelette, lancée en 2017. Il s’agit du même mouvement, à ceci près que la platine a été ajourée à plusieurs endroits. Et il a exactement la même épaisseur. Idem pour la boîte, qui n’a pas été modifiée malgré la disparition du cadran. Ce qui frappe dans le mouvement, c’est qu’il est grand, avec 32,6 mm de diamètre. Au lieu de superposer, Bulgari a étalé. Ce qui domine, c’est un très grand barillet qui occupe la moitié du diamètre. Il tourne dans un roulement à billes, sans pont, ce qui le rend lui aussi volant. L’avantage de ces billes est qu’elles tiennent la structure par les côtés, pas par le dessous, ce qui fait gagner quelques dixièmes. Bulgari les a exploités pour augmenter les dimensions du ressort de barillet. Il autorise une durée de marche de 52 heures, ce qui est élevé pour un tourbillon en général et, en particulier, pour une montre ultra fine qui tolère mal les fortes tensions d’un grand ressort. Ce nombre est même monté à 62 heures avec la version squelette, à force d’améliorations du barillet. Il engrène avec un train de rouage complètement réparti sur le pourtour du mouvement et pourvu d’un seul pont de minuterie, inséré dans les différences de hauteur entre les roues.

Octo Finissimo Tourbillon

Octo Finissimo Tourbillon © Bulgari

Détermination

La cage de tourbillon dit ce que le nom du modèle passe sous silence, à savoir qu’elle est volante. Dans une recherche de finesse, le premier composant à disparaître doit être le pont supérieur, dont on sait bien se passer. Résultat, cette cage mesure 1,95 mm de hauteur, soit exactement celle du calibre. Cette cote, une fois rendue incompressible, a donc servi de seuil maximum au reste. La cage tourne dans la platine grâce à des roulements à billes. La suppression de la raquetterie a encore ajouté à la finesse. En contrepartie, le balancier est à inertie variable, ce qui rend le réglage bien plus complexe. Bulgari aurait pu sacrifier 1 ou 2 dixièmes sur l’autel de la productivité et de la simplicité. Mais atteindre un chiffre rond, 5 mm au total, était un objectif trop tentant. Que Bulgari s’y soit tenu dénote une véritable détermination. 

*Cette année GMT Magazine et de WorldTempus se sont lancés dans le projet ambitieux de résumer les 20 dernières années du tourbillon dans The Millennium Watch Book - Tourbillons, un grand et beau livre magnifiquement illustré. Cet article en est un extrait. The Millennium Watch Book - Tourbillons est disponible sur www.the-watch-book.com, en français et en anglais.

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Bulgari possède sa propre définition de l’excellence, qui implique l’équilibre parfait entre design, valeur ajoutée, qualité des produits et service mondial. Concernant l’horlogerie,  tout débuta avec la montre Bulgari Bulgari qui déboucha sur la création, en 1982, de Bulgari Time, en Suisse.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >