X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Hublot

Rechercher dans :
GMT Magazine
Breguet - Un héritage marin, entre sport et élégance

Breguet Un héritage marin, entre sport et élégance

Focus sur la Breguet Marine, la Classique Double Tourbillon 5345 Quai de l’Horloge et la Tourbillon Equation Marchante

Dans le roulis des vagues et la grande houle, dans la tempête comme sur une mer d’huile, elle garde toujours le cap et vise les mêmes horizons : la précision, la performance technique et l’élégance sportive. Elle ? La collection Marine étoffée cette année par trois nouvelles variations racées qui continuent de célébrer l’héritage de Breguet dans le domaine de la chronométrie de marine. Entre la Maison et le monde de la navigation, c’est en effet une histoire au long cours qui déroule son fil depuis qu’Abraham-Louis Breguet fut nommé Horloger de la Marine Royale en 1815 par le roi de France Louis XVIII. A cette époque, les chronomètres de marine étaient d’une importance primordiale pour les flottes puisqu’ils permettaient de calculer la position des navires. Considérés comme de véritables instruments de bord, ils se devaient d’être aussi précis que résistants, notamment dans les conditions difficiles liées aux mouvements constants des navires. Apprécié dans toutes les cours d’Europe pour ses multiples inventions horlogères, le fondateur de la Maison Breguet s’est tout particulièrement illustré en développant d’exceptionnels chronomètres de marine montés sur un système de suspension à cardans leur permettant de conserver une position horizontale stable, quels que soient les mouvements ou la gîte du bateau.

Un héritage marin, entre sport et élégance

Marine Chronographe © Breguet

Découverte, évasion, aventure

Deux siècles plus tard, Breguet poursuit son épopée technique et esthétique en enrichissant la collection Marine avec trois garde-temps inspirés par l’esprit de découverte, l’évasion et l’aventure. Les modèles Marine 5517, 5527 et 5547 se déclinent ainsi dans des versions au caractère sportif affirmé. Leur point commun ? Une carrure taillée dans le titane, gage de robustesse, de résistance à l’air marin et à la corrosion. Sans oublier une incomparable légèreté pour un confort optimal au porter. Élégante et épurée, la référence 5517 mise sur un affichage trois aiguilles complété par l’indication du quantième. La montre Marine 5527 privilégie la lisibilité de la fonction chronographe « retour-en-vol » affichée par une grande aiguille centrale assortie de trois compteurs logés entre 3h et 9h déclinant les minutes chronométrées, les heures ainsi que la petite seconde. La référence 5547 accueille quant à elle une fonction réveil ainsi qu’un second fuseau horaire.

Un héritage marin, entre sport et élégance

Marine Alarme Musicale © Breguet

Ces trois variations sont cadencées par des mouvements de manufacture à remontage automatique dotés d’une masse oscillante en or et de la technologie innovante du silicium pour l’échappement et le spiral. Un gage de performance mis en lumière par une esthétique racée qui souligne les codes classiques de Breguet de quelques touches contemporaines. La Marine 5517, la Marine Chronographe 5527 et la Marine Alarme musicale 5547 accueillent toutes trois un cadran soleillé à la main dont la teinte bleue évoque celle de la mer. Les trois modèles comportent également un tour d’heures en chiffres romains et des repères luminescents, les fameuses aiguilles Breguet « à pomme » en or facettées luminescentes et une aiguille centrale au subtil détail marin. Des compositions soignées prolongées au poignet par un bracelet en cuir, en caoutchouc ou en titane. Élégantes, sportives, performantes.

Un héritage marin, entre sport et élégance

Classique Double Tourbillon 5345 Quai de l’Horloge © Breguet

La révolution continue

Il célèbre cette année ses 220 ans. Et pourtant, quel panache, quelle vitalité pour le célèbre tourbillon ! Développée par Abraham-Louis Breguet et brevetée le 26 juin 1801, ou 7 Messidor an IX selon le calendrier républicain en vigueur dans la France de l’après Révolution, cette géniale complication qui défie les lois de la physique a traversé les siècles et continue aujourd’hui encore de faire tourner toutes les têtes. Il faut dire que cet ingénieux mécanisme imaginé pour compenser les effets néfastes de la gravité sur la précision du mouvement n’a jamais été aussi vivant dans la Haute Horlogerie. Breguet ne l’ayant breveté que pour 10 ans, ce formidable régulateur a été adopté depuis la fin de la crise du quartz par de nombreuses marques horlogères. La Manufacture reste pourtant le légitime dépositaire de cette complication horlogère qui reste indéfectiblement rattachée au nom de son fondateur.

Un héritage marin, entre sport et élégance

Classique Double Tourbillon 5345 Quai de l’Horloge © Breguet

Une légende vivante

Maintes fois réinterprété, la Manufacture n’a toujours pas fait le tour de ce mécanisme révolutionnaire, dans tous les sens du terme. En attendant de découvrir prochainement un garde-temps exceptionnel célébrant les 220 ans de l’invention d’Abraham-Louis Breguet, celle-ci règne en majesté dans les récentes créations de la Maison. Porté par une esthétique à la fois audacieuse et sportive, le tourbillon se dévoile au cœur de la montre Marine Tourbillon Équation Marchante 5887, une grande complication qui accueille en outre un quantième perpétuel et une indication de l’équation du temps. On la retrouve également au cœur de la Classique Tourbillon Extra-plat Automatique 5367 dans une exécution particulièrement minimaliste, auréolée d’émail « Grand Feu » traditionnel arborant une teinte bleu profond. Une scénographie épurée animée par le calibre 581, le mouvement à tourbillon le plus fin de la Maison puisqu’il n’excède pas les 3mm. Placé entre 4 et 6 heures, ce dernier est logé dans une cage en titane qui contient un échappement développé sur mesure ainsi qu’un balancier Breguet à spiral en silicium.

Entre virtuosité technique et maestria esthétique, le modèle Classique Double Tourbillon 5345 Quai de l’Horloge se distingue quant à lui par son mouvement guilloché à la main et doté de deux tourbillons, lesquels entraînent l’ensemble de la platine grâce à un différentiel central. Un spectacle fascinant pour ce calibre qui figure parmi les plus complexes jamais développés par Breguet. Complexe mais aussi hautement symbolique. Non seulement, les organes réglants de cette pièce sont techniquement très proches de la création originelle d’Abraham-Louis Breguet mais le fond du mouvement arbore également une gravure de la « Maison du Quai », vénérable bâtisse parisienne située au cœur de l’Île de la Cité, au 39 Quai de l’Horloge, à Paris, dans laquelle le maître horloger a vécu et travaillé à partir de 1775. Entre ces murs, il a donné vie à des inventions horlogères majeures tels le ressort-timbre pour les montres à répétition en 1783, le « spiral Breguet » en 1795 et, surtout, l’indétrônable tourbillon breveté en 1801. Les amateurs d’histoire apprécieront ce joli clin d’œil aux origines du fantastique héritage légué par le fondateur de la Maison.

 

Vous aimerez aussi

La marque

Inspirée par un patrimoine exceptionnel d’archives, conservées en Suisse et à Paris, riche d’une tradition ininterrompue, la Maison Breguet innove sans relâche et se doit d’être toujours en avance sur son temps.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >