X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Louis Moinet

Rechercher dans :
Baselworld 2016  - Montres squelettes

Baselworld 2016 Montres squelettes

Parmi les nombreuses nouveautés dévoilées durant Baselworld, Worldtempus a sélectionné quelques modèles de garde-temps squelettes.

Les montres squelettes sont d’une prouesse technique insoupçonnable. Et d’une beauté indéniable. Les marques horlogères qui s’y attèlent savent que le résultat doit non seulement être esthétiquement beau, facilement lisible, mais aussi mécaniquement irréprochable. La visibilité de toute la mécanique sublime le garde-temps, et pour cela, Worldtempus a sélectionné les montres phares de cette catégorie. 

Claude Meylan – Tortue Rainbow
Claude Meylan connait l’art du squelettage. Il en est le maître à la Vallée de Joux, en Suisse. La collection Tortue de la marque horlogère reflète parfaitement cette maîtrise artistique. Et cette année, la nouvelle Tortue Rainbow présente une nouvelle déclinaison de construction du mouvement maison 165 CM16. Ce mouvement mécanique à remontage manuel est ainsi intercalé entre ponts et platine, et est assorti aux aiguilles, donnant le ton des inspirations associées à sa couleur. La montre est disponible en sept couleurs différentes, d’où son nom Rainbow. Rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo ou violet, le choix est vaste. 

Claude Meylan - Torture Rainbow

DeWitt – Academia Skeleton
Le squelette de l’Academia Skeleton, de couleur « Black or », affiche une esthétique harmonieuse, empreinte de pureté. La maison DeWitt a pris grand soin quant à la qualité des finitions mains, les ponts étant travaillés avec un anglage rentrant. Mais ce qui surprend au sein de ce nouveau garde-temps, est la particularité du mouvement qui réside dans sa seconde bi-directionnelle, placée à 7h. L’aiguille de la seconde change de plan après 30 secondes, ceci grâce à un système de débrayage et à un saut instantané qui la fait repartir dans le sens inverse pour effectuer les 30 secondes restantes. Sur le fond du boîtier, la glace saphir laisse apparaître des roues finement sculptées en relief, qui donnent volume et perspective au mouvement. 

Le mouvement manuel squeletté, dont la construction mathématique est très structurée, fonctionne grâce à un double barillet manufacturé. Ce dernier permet d’augmenter la réserve de marche, positionnée à 1h,  jusqu’à 100 heures. Basé sur le principe satellite déjà crée pour le Tourbillon Différentiel, récompensé dans la catégorie Innovation au GPHG en 2005, la réserve de marche est indiquée par une flèche située sur ce différentiel, en rotation permanente. 

DeWitt Academia Skeleton

Girard-Perregaux – 1966 Skeleton
Pour sa part, la marque horlogère transforme la transparence en matière. Avec son nouveau garde-temps, la 1966 Skeleton, Girard-Perregaux mélange harmonieusement esthétique et complexité. Son calibre, le 13 ¼ lignes, dont le mouvement mécanique est à remontage automatique, bat à une fréquence de 28'000 alternances par heure, accordant au garde-temps une réserve de marche de 54 heures. Ce mouvement, dérivé du calibre GP1800, est traité par un procédé galvanique et travaillé à la façon d’une résille de métal. 

Ce qui assure à cette pièce horlogère sa beauté mécanique réside dans son design épuré qui laisse à l’œil la visibilité des rouages, bascules, tirettes et autres composants, qui à l’ordinaire sont invisibles. Autre parti prit par Girard-Perregaux ; celui d’ajourer la masse oscillante qui, visible par le fond en verre saphir, a été réalisée en or. Le cadran est non existant. C’est une bague extérieur qui unit l’ouvrage, avec des indexes suspendus, indiqués par des aiguilles type « feuille ». Avec la 1966 Skeleton, l’heure devient un prétexte pour révéler la montre mécanique dans sa dimension d’objet d’art.

Girard-Perregaux - 1966 Skeleton

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

Les marques

Les mouvements mécaniques authentiques et très fiables sont à la base du travail de Claude Meylan, permettant l’ouverture de la montre et à celui qui la porte de plonger dans son microcosme et de...

En savoir plus >

Si le projet est personnel, l'aventure est collective. Pour Jérôme De Witt, les siècles passés furent riches et compte-tenu des moyens technologiques d’aujourd’hui, c'est le minimum que de pouvoir...

En savoir plus >

Depuis 1791, Girard-Perregaux poursuit la voie de sa tradition de Haute Horlogerie. L’histoire de la Maison est jalonnée de garde-temps légendaires qui allient design pointu et technologie innovante.

En savoir plus >