X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Sequent

Rechercher dans :
20e Anniversaire
20 ans d'horlogerie - L’essor des Complications : Partie 2

20 ans d'horlogerie L’essor des Complications : Partie 2

Plus rapides, meilleures et plus résistantes: le nouveau millénaire a engendré une ère de méga-complication*

Les Grandes Complications

En 2001, une entreprise jusqu’alors plus réputée pour ses créations joaillières éblouissantes s’est soudainement imposée dans les plus hautes sphères de l’horlogerie. Grâce à une initiative audacieuse du CEO de sa division horlogère, Maximilian Büsser, Harry Winston a dévoilé la première montre du projet Opus. Dans ce cadre, la maison a collaboré avec certains des meilleurs horlogers indépendants contemporains, leur permettant de présenter leurs spécificités à un plus large public. L’influence de Maximilian Büsser via la série Opus est comparable à celle de John Peel, DJ sur BBC Radio 1, qui fit connaître des artistes marginaux comme The Ramones, Joy Division, U2, Pulp, The Smiths, Nirvana, Blur et The Undertones. La première édition Opus a été réalisée avec François-Paul Journe qui avait lancé sa propre marque à peine deux ans plus tôt. Pour Harry Winston, il a créé un trio de montres très complexes – l’Opus 1 Chronometer (chronomètre à résonance avec double fuseau), l’Opus 1 Tourbillon et l’Opus 1 Power Reserve.

L’essor des Complications : Partie 2

Référence 57260 © Vacheron Constantin

Au fil des années, beaucoup se sont servi de la collection Opus pour discréditer le terme prestigieux de « complication». Il y a eu tellement de créations Opus, comme les Opus 3 (Vianney Halter), Opus 5 (Felix Baumgartner), Opus 7 (Andreas Strehler), Opus 9 (Jean-Marc Wiederrecht) et la sensationnelle Opus X (Jean-François Mojon), qui n’affichaient rien de plus « compliqué » que l’heure, si ce n’est parfois la réserve de marche. Il ne fait aucun doute que chacune de ces montres peut s’imposer et figurer au plus haut niveau dans la haute horlogerie, malgré l’absence de grande complication au sens traditionnel.

L’essor des Complications : Partie 2

Référence 57260 © Vacheron Constantin

On ne saurait discuter des complications horlogères du nouveau millénaire sans parler des créations Hybris Mechanica de Jaeger-LeCoultre, les projets destinés à repousser les frontières de l’horlogerie les plus ambitieux et les plus étalés dans le temps. Hybris (ou hubris) fait référence à la mythologie antique et au comportement maladroit des héros grecs qui se montraient trop arrogants envers leurs dieux, ce qui conduisait le plus souvent à des fins tragiques. Hybris Mechanica fut un défi lancé par Jaeger-LeCoultre au reste du monde horloger, un défi de faire mieux, un défi qui n’a que rarement, voire jamais, été relevé par les autres maisons historiques.

L’essor des Complications : Partie 2

Grandmaster Chime 175E anniversaire Edition Limitée © Patek Philippe

Présentée en 2003, la première pièce de la collection, la pendule Atmos Mystérieuse, a été suivie, en 2004, par la montre Master Gyrotourbillon 1. Même si les tourbillons à double et triple axe artisanaux de Thomas Prescher avaient déjà fait sensation parmi les adeptes de l’horlogerie indépendante, la Gyrotourbillon 1 était à distinguer car elle prouvait qu’une grande marque séculaire pouvait s’aventurer dans un domaine aussi peu conventionnel, considéré comme risqué par de nombreux spécialistes.

L’essor des Complications : Partie 2

Opus 1 © Harry Winston

Après une année de pause, Jaeger-LeCoultre est revenue avec le troisième volet de la collection Hybris Mechanica. La Reverso Grande Complication à Triptyque, présentée en 2006, a démontré que des mécanismes d’avant-garde pouvaient harmonieusement prendre place dans les boîtiers les plus classiques. La prochaine barrière à franchir était la ligne qui séparait les montres sportives des grandes complications, un exploit accompli par l’Hybris Mechanica 4, la Master Compressor Extreme Lab 1 de 2007. Par la suite, Jaeger-LeCoultre a dévoilé chaque année une montre qui apportait de nouvelles innovations et redéfinissait les limites de l’horlogerie contemporaine.

L’essor des Complications : Partie 1

Grandmaster Chime réf. 6300A-010 © Patek Philippe

Choisir les montres Hybris Mechanica les plus remarquables, c’est un peu comme choisir sa chanson préférée de Beyoncé : l’éventail est d’une richesse déconcertante et on risque fort de se retrouver paralysé par l’indécision. Il est plus facile de prendre en considération chacune des complications qui ont donné à la collection toute sa puissance. Le Gyrotourbillon, dans ses cinq versions, se place incontestablement au sommet de la pyramide. Bien que, selon la définition traditionnelle (et restreinte), il ne soit pas vraiment une complication, le Gyrotourbillon – avec le mécanisme frère Sphérotourbillon – a modifié, comme jamais une complication auparavant, les règles de l’horlogerie contemporaine. S’il s’agit simplement d’un tourbillon volant (le fait qu’un tourbillon volant puisse être associé à « simplement » témoigne du nombre impressionnant de réalisations présentes dans la collection Hybris Mechanica de Jaeger-LeCoultre), le régulateur tournant de la 11E Hybris Mechanica, la Master Ultra Thin Minute Repeater Flying Tourbillon, relève d’une construction sans précédent. Pourquoi reproduire un tourbillon conventionnel, surtout dans la collection Hybris Mechanica ? Jaeger-LeCoultre a montré qu’il ne suffisait pas d’être bon. Il fallait aller au-delà.

L’essor des Complications : Partie 1

Cathedral Minute Repeater Tourbillon and Column Wheel Chronographe © Hublot

La répétition minutes, largement considérée comme la complication suprême, a ellemême bénéficié de plusieurs avancées dans la collection Hybris Mechanica, notamment, et non des moindres, des marteaux à « trébuchet » articulés qui optimisent la qualité de la frappe, des timbres à section carrée (caractéristique adoptée par la suite dans plusieurs autres montres à sonnerie) et des « crystal gongs », les timbres reliés au verre saphir que Chopard a repris pour produire un effet fantastique dans la L.U.C Full Strike. Si les montres compliquées continuent à évoluer, les deux premières décennies du troisième millénaire resteront dans les mémoires comme l’époque qui a connu certaines des réalisations les plus créatives jamais rencontrées dans l’horlogerie.

*À l’occasion du 20ème anniversaire de GMT Magazine et de WorldTempus, nous nous sommes lancés dans le projet ambitieux de résumer les 20 dernières années en horlogerie dans The Millennium Watch Book, un grand et beau livre magnifiquement illustré. Cet article en est un extrait. The Millennium Watch Book est disponible sur www.the-watch-book.com, en français et en anglais, avec une remise de 10% en utilisant le code WT2021.

Commander maintenant

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

Les marques

Depuis ses débuts, Hublot incarne un design et une innovation en rupture d’avec l’ordre horloger établi. Avec Jean-Claude Biver et dès 2004, ces valeurs sont érigées en un nouveau code génétique...

En savoir plus >

Jaeger-LeCoultre : BERCEAU DE LA HAUTE HORLOGERIE DEPUIS 1833. Nichée dans le décor serein de la Vallée de Joux, notre Maison offre un sentiment d’appartenance unique. C’est ici, inspirée par les...

En savoir plus >

Si Patek Philippe jouit d'une renommée exceptionnelle et d’un rare prestige, c’est grâce à la constance avec laquelle la Maison a su appliquer sa philosophie d'excellence depuis sa fondation.

En savoir plus >

Entrer dans l’histoire de Vacheron Constantin, c’est entreprendre un voyage initiatique à travers l’excellence d’une horlogerie séculaire. Chaque pièce procède d’un souffle créatif qui anime...

En savoir plus >