X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Roger Dubuis

Rechercher dans :
Watches and Wonders
Montblanc - Interview de Laurent Lecamp

Montblanc Interview de Laurent Lecamp

A Watches and Wonders Geneva, le directeur général des montres Montblanc se jette à l’eau avec une incroyable montre de plongée

Une montre de plongée pour Montblanc, c’est original ?

C’est une première ! En arrivant chez Montblanc l’an passé, je me suis plongé dans les livres et les archives de la marque pour bien comprendre ses origines, et je me suis particulièrement intéressé à son emblème, avec ses six vallées glaciaires. Etant personnellement très attaché à la nature et à la montagne, l’idée m’est venue d’utiliser le concept de l’emblème pour le transposer dans une montre inspirée des glaciers. Qui de plus légitime, en effet, que Montblanc pour créer une montre dont le cadran évoquerait les glaciers ? Nous nous sommes alors rendus, mon équipe et moi-même, sur la célèbre mer de glace pour l’étudier, appréhender ses contrastes et ses couleurs, avec pour but de les reproduire sur un cadran. Cela paraissait techniquement très complexe, ne disposant que de 0,4mm d’épaisseur pour obtenir la suggestion d’un glacier avec ses veines, ses rainures, ses reflets ou sa profondeur, et cela a nécessité des dizaines de prototypes avant d’aboutir au cadran glacier désiré, dans un rendu extraordinaire. 

Cet esprit des glaciers me parle car la nature, la montagne et la performance sportive comptent énormément pour moi. Par ailleurs, la montre sportive a toujours fonctionné chez Montblanc. De là à en faire une montre de plongée, il n’y avait qu’un pas, que la nature nous a incités à franchir sur la mer de glace : il m’a paru évident d’associer la mer de glace à une montre de plongée, d’autant que les plus importants glaciers du monde tombent dans la mer, et que les icebergs y flottent !  C’est un prolongement logique et naturel. Et comme notre collection 1858 est dédiée à la conquête et à l’exploration, c’est celle que nous lui avons naturellement associée. 

Interview de Laurent Lecamp

Laurent Lecamp interviewé par Brice Lechevalier dans la mer de glace © Brice Lechevalier / WorldTempus

Quelles sont les autres caractéristiques de la 1858 Iced Sea Automatique ?

Il s’agit tout d’abord d’une authentique montre de plongée répondant à tous les critères de la certification de la norme ISO 6425, antimagnétique, étanche à 300 mètres, résistante aux chocs et aux températures extrêmes.  Cette montre de plongée est atypique et unique dans l’horlogerie, possédant notamment le seul fond gravé en 3D de la branche où figurent glacier et océan, mais aussi un plongeur avec une bouteille d’oxygène qui rappelle l’exploration sous-marine. Dans la nature on distingue trois couleurs de glacier - bleu, vert et noir - que nous déclinons sur trois versions de garde-temps. Le modèle est à la fois très confortable et esthétique, avec son bracelet ajustable, la forme en V du bracelet (20mm aux entre cornes versus 16mm au niveau de la boucle déployante), et il est très facilement interchangeable. Cette triple combinaison est rarissime dans l’horlogerie. Sa lunette en céramique, enfin, accentue la valeur perçue et l’esthétique exclusive de son cadran givré, avec ses chiffres en 3D et Superluminova, le tout à un prix inférieur à 3000 euros !

Interview de Laurent Lecamp

1858 Iced Sea Automatic Date © Montblanc

Pouvez-vous nous parler de la technique que vous avez utilisée pour le cadran ?

C’est une technique très ancienne de cadranier, utilisant une plaque en « Gutta-percha » (une gomme issue de latex naturel), qui devient poreuse en versant de l’eau chaude dessus. Le cadran vient à fleur lorsqu’il est posé sur la plaque et il est travaillé par une brosse abrasive avec des poils de 0.4mm d’épaisseur pour ne pas l’abimer. Par ailleurs nous ne faisons appel qu’à des produits biologiques à chaque étape du gratté boisé. Ce gratté boisé est l’un des secrets de l’extraordinaire rendu de nos cadrans mais il n’est pas le seul…il y a 30 séquences nécessaires pour réaliser ces derniers ! 

Vous enrichissez aussi la collection iconique Geosphere d’un chronographe, avec un tout nouveau calibre dépourvu d’oxygène ?

Nos collections Geosphere sont très liées à l’histoire de l’un de nos Mark-Makers clé, Reinhold Messner. Il est le premier alpiniste à avoir atteint l’Everest (8,848 mètres) sans oxygène en 1978. Et c’est précisément cet exploit qui nous en a inspiré un nouveau…Et si un alpiniste renouait avec cet exploit hors normes tout en portant à son poignet un garde-temps avec plusieurs particularités … dont celle d’être la première montre chronographe à être complètement dépourvue d’oxygène ! 

Mais qui serait prêt à relever un tel défi alors que pratiquement plus aucun alpiniste ne parvient à atteindre le toit du monde sans avoir recours à de l’oxygène supplémentaire ? Nous avons donc pris conseil auprès de Reinhold Messner, lequel a, sans hésiter, proposé le nom de Nimsdai Purja. Il a en effet réalisé de nombreux records d'alpinisme, dont celui de l’ascension la plus rapide du plus grand nombre de sommets en une seule saison : 14 sommets de 8 000 mètres en moins de sept mois, pulvérisant le précédent record qui était de presque huit ans !

En mai prochain, Nimsdai entreprendra une expédition au sommet du Mont Everest - sans oxygène supplémentaire - en portant au poignet le modèle 1858 Geosphere Chronograph 0 Oxygen LE290 afin de soumettre le garde-temps au test ultime ! Le processus d’oxydation des composants et huiles et quasi nul dans ce dispositif, et il n’y aura jamais d’humidité à l’intérieur, élément qui peut se produire en cas de changements de températures extrêmes. 

Quant au fond…une histoire à lui tout seul ! Utilisant notre technologie d’oxydations du titane par un laser afin de créer contour, profondeur et couleurs, le fond révèle l’une des faces de l’Everest, mais pas n’importe laquelle ! Celle empruntée par Messner en 1978 et en 1980 lors de sa double ascension sans oxygène. Et c’est cette même face de l’Everest qui sera empruntée par Nimsdai au mois de mai ! Là encore, passé, présent et futur se rejoignent.

Interview de Laurent Lecamp

1858 Geosphere Chronograph 0 Oxygen LE290 © Montblanc

Qu’est-ce qu’offrent les montres Montblanc qu’on ne trouve nulle part ailleurs ?

Les montres Montblanc proposent une forme d’innovation assez atypique en horlogerie. Ce peut être une innovation esthétique, technique, voire émotionnelle…

Observez, par exemple, un garde-temps Nicolas Rieussec, mouvement manufacture, et vous vous interrogerez sur ses deux compteurs excentrés – uniques en horlogerie – très différenciant. 

Prenez le modèle Geosphere, lequel propose une complication unique en horlogerie au travers de deux demi sphères, lesquelles indiquent les heures dans l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud et donnent une personnalité unique à ce modèle, immédiatement reconnaissable.

Interview de Laurent Lecamp

1858 Red Arrow © Montblanc

Et que dire de nos modèles de Haute Horlogerie à l’instar de la Red Arrow…avec sa lunette inspirée des années 20 et 30 lorsque notre manufacture Minerva avait alors développé une lunette cannelée avec une flèche intégrée permettant de créer deux fonctions…

Et tout ceci ne représente que le début de l’ascension…

 

Vous aimerez aussi

La marque

Synonyme d’excellence en savoir-faire raffiné et en design, Montblanc a toujours mis un point d’honneur à repousser les frontières de l’innovation depuis l’époque où la Maison a révolutionné la culture de l’écriture en 1906.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >