X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Czapek

Rechercher dans :
Graff - Anatomie de la montre pour homme signée Graff

Graff Anatomie de la montre pour homme signée Graff

Qui dit maison diamantaire dit garde-temps joaillier. Vrai mais pas toujours. Chez Graff, la montre masculine ne se refuse ni diamant ni métiers d’art.

Aux hommes les complications, aux femmes les ornements et Métiers d’Art. La caricature est un peu rude mais si souvent vérifiée. Il existerait une frontière entre technique et esthétique, sans que l’on ne sache qui l’a tracée et, surtout, pourquoi. Les illustrations de ce paradigme sont encore nombreuses, à commencer par les modèles sertis (même discrètement sertis) qui, parait-il, ne sont pas destinés aux hommes.

Anatomie de la montre pour homme signée Graff

MasterGraff GyroGraff Skyline Galaxy © Graff

C’est un diamantaire qui a choisi de casser certaines de ces limites artificielles, même l’un des plus réputés au monde : Graff – Graff Diamonds, d’ailleurs, pour être exact. La maison ne s’est pas attachée spécialement au diamant pour hommes mais aux Métiers d’Art pour ce dernier. La ligne qui incarne cette audace : le GyroGraff, au sein de la collection MasterGraff.

Peinture pour hommes

Pourquoi s’y attarder ? Pour trois raisons. La première, c’est l’usage marqué de peinture sur email. C’est un art bien plus volontiers adressé aux femmes qui permet de reproduire avec une étonnante vitalité d’infimes détails floraux ou animaliers – des motifs souvent repris dans l’horlogerie féminine.

Anatomie de la montre pour homme signée Graff

MasterGraff GyroGraff Skyline World Night © Graff

Avec ses GyroGraff Skyline, Graff a habilement détourné ces usages en reproduisant non plus des papillons ou des oiseaux mais la perspective architecturale de Shanghai, Hong Kong et celle du Mont Fuji. Ces ensembles sont complétés de micro-gravures qui donnent aux éléments une authentique profondeur. Une quatrième pièce, le GyroGraff World, étend cette même perspective à la Terre.

Anatomie de la montre pour homme signée Graff

MasterGraff GyroGraff Skyline Shanghai, Hong Kong et Mont Fuji © Graff

Un univers d’infimes détails

La seconde raison, ce sont les infimes détails, d’abord imperceptibles, qui rendent ces pièces uniques. Prenons les aiguilles : elles sont toutes ajourées afin de ne jamais venir masquer les détails des tableaux qu’elles survolent. Il en va de même avec la réserve de marche. C’est habituellement une complication largement valorisée par un secteur dédié, souvent placé à 3h, 6h ou 9h. Rien de tout cela ici : ce sera, pour les GyroGraff, une très fine aiguille, de surcroît placée à 1h, un emplacement rare pour ce type de complication. Enfin, il en va de même pour le tourbillon et la Phase de Lune des GyroGraff, placés respectivement à 6h30 et 10h, là encore de rares emplacements pour de telles complications. Même le remontoir se singularise avec un emplacement à 4h !

Ars & Tecnica

Enfin, troisième raison, la mise en parallèle de la fonction et de l’art. Dans bien des garde-temps, ce sont les complications elles-mêmes qui sont finies selon les plus hauts standards de la Haute Horlogerie, fusionnant technique et esthétique. C’est d’ailleurs le principe du Poinçon de Genève : porter le mouvement à un niveau de finition le plus élevé possible.

Anatomie de la montre pour homme signée Graff

MasterGraff GyroGraff Asia © Graff

Au sein des collections masculines de Graff, les deux sont dissociés : il y a d’un côté le tableau, la représentation graphique et, de l’autre, un tourbillon qui en émerge, presque déconnecté du tableau. Le tourbillon n’est pas intégré au cadran comme l’est la Phase de Lune. Il s’impose, se démarque, se détache. Sa présence ne semble pas négociable, rappelant que Graff œuvre dans la mécanique de précision, pas seulement dans l’art pictural. Et, dans les deux cas, y préserve sa totale liberté créative.

 

Vous aimerez aussi