X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Sequent

Rechercher dans :
Richard Mille - RM 67-02

Richard Mille RM 67-02

Le modèle extra-plat de Richard Mille devient sportif.

La Richard Mille RM 67-01, lancée il y a deux ans, est la montre Richard Mille la plus mince actuellement disponible. Elle ne bat aucun record (la montre-bracelet automatique la plus plate du monde est la Bulgari Octo Finissimo Automatic, dévoilée cette année), et ce n’est d’ailleurs pas le but de cette pièce. Avec ses 7,75 mm de hauteur et son mouvement de seulement 3,6 mm d'épaisseur, elle est vraiment très mince pour une montre Richard Mille. Véritable exercice de style, la RM 67-01 se voulait une montre beaucoup plus mince que les autres modèles Richard Mille, tout en gardant cette squelettisation familière de la marque, qui crée également une impression de profondeur.

Les deux dernières incarnations extra-plates de Richard Mille ne pouvaient pas être plus différentes de leur prédécesseur. Bien qu'elles soient à peine plus épaisses, avec 7,8 mm de hauteur totale, leur esthétique ne ressemble en rien à celle de la RM 67-01 et leurs boîtiers colorés en QuartzTPT contrastent fortement avec le look sobre de la première version. Les deux modèles ayant été conçus pour des athlètes olympiques, un paramètre supplémentaire a dû être pris en compte: la légèreté. Comme toutes les montres Richard Mille, ces deux nouveautés ont été conçues pour être portées pendant les compétitions et doivent donc passer quasiment imperceptibles sur le poignet, en termes de poids et de confort, tout en étant capable de résister aux chocs inhérents aux différentes disciplines sportives.

RM 67-02 Automatic “High Jump”

Le modèle « High Jump » a été spécialement développé pour Mutaz Essa Barshim, l’athlète qatari médaillé d’argent du saut en hauteur aux Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro. C'est à Rio que Richard Mille a rencontré l'athlète et vu une nouvelle opportunité de collaboration. «Depuis plus de quinze ans, je travaille à sortir la haute horlogerie de la niche dans laquelle elle s’était rangée, pour l’ouvrir à des disciplines nouvelles, pas ou peu explorées», explique-t-il. «Avec le saut en hauteur, le champ d’action était vierge". Résultat, la montre de Barshim possède une lunette et un fond de boîtier en QuartzTPT rouge, la carrure étant quant à elle en fils de carbone. Une décoration rouge peinte à la main sur les éléments architecturaux du cadran rappelle les couleurs du drapeau du Qatar.

RM 67-02

RM 62-07 Atomatic Mutaz Essa Barshim © Richard Mille

RM 67-02 Automatic “Sprint”

Vous vous souvenez peut-être de Yohann Blake arborant sa RM 59-01 jaune et verte devant des millions de téléspectateurs pendant les Jeux olympiques de 2012 à Londres. Au début de l'année passée, Richard Mille a commencé à préparer son prochain coup olympique et signé un partenariat avec l'athlète sud-africain Wayde van Niekerk, champion du monde du 400 mètres. Une approche prémonitoire puisque van Niekerk décrocha l'or aux Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, battant le record du monde en 43,03 secondes. Son garde-temps Richard Mille était bien visible sur toutes les photos de la course. La version "Sprint" de la nouvelle RM 67-02, conçue selon les spécifications de Wayde van Niekerk, possède un boîtier en QuartzTPT jaune et vert et les couleurs du drapeau sud-africain s’affichent sur le cadran.

RM 67-02

RM 67-02 Automatic Wayde van Niekerk © Richard Mille

Extra-flat and ultra-light

Les nouveaux modèles RM 67-02 sont alimentés par le septième mouvement développé en interne par Richard Mille. Le Caliber CRMA7, successeur du CRMA6 qui anime la RM 67-01, est usiné dans du titane Grade 5,  revêtu ensuite de DLC gris et noir. Il a la même épaisseur de 3,6mm mais  contrairement au calibre CRMA6, les fonctions ont été réduites à l'essentiel: la montre n’affiche que les heures et les minutes, sans secondes ni date, et ne nécessite donc pas d’indicateur de réglage de la fonction W-D-H. La masse oscillante est faite en CarbonTPT et or blanc, au lieu du platine, plus lourd, utilisé dans la RM 67-01.

C’est probablement le bracelet qui représente la plus grande innovation de ces nouvelles montres. Après avoir conçu de légers et confortables bracelets en caoutchouc perforé pour Felipe Massa et des modèles en Velcro et polyeurethane nid d'abeille pour Rafael Nadal, Richard Mille a développé un « bracelet confort » pour les nouvelles RM 67-02. S’inspirant des chaussures de sport des athlètes, ce bracelet est fait d’un tissu conçu spécialement pour assurer une élasticité et une aération optimales. Parce que cette élasticité lui permet d’épouser parfaitement le poignet même lors d’efforts physiques extrêmes, il n’a pas besoin de fermoir. En conséquence, ce bracelet qui est le plus léger jamais produit par Richard Mille permet à la RM 67-02 de n’afficher qu’un poids total 32 grammes et d’en faire la montre-bracelet automatique la plus légère de Richard Mille.

La marque

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême, ses moteurs.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi