X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Sequent

Rechercher dans :
Golay Spierer - Heroïca Tempus ou comment ne pas oublier le passé

Golay Spierer Heroïca Tempus ou comment ne pas oublier le passé

La collection capsule Heroïca Tempus remonte le temps.

Référence absolue en matière d’horlogerie sur-mesure, Golay Spierer vise l’excellence, la créativité et la rareté, le tout dans une grande discrétion. « N’importe qui peut demander à avoir une montre sur-mesure comme, par exemple, une comprenant la signature de son grand-père », affirme Christophe Golay, co-fondateur de la maison. Prendre son temps pour créer des pièces exceptionnelles et artisanales est une vraie manière de travailler pour la marque suisse, raison pour laquelle la maison a produit un nombre restreint de garde-temps (un peu plus de 130) depuis sa fondation en 2001 à Genève.

Heroïca Tempus ou comment ne pas oublier le passé

Christophe Golay © Golay Spierer

Cette année, Golay Spierer s’agrandit avec la création de la collection capsule Heroïca Tempus. Dédiée à des personnages historiques, cette collection débutera avec un garde-temps unique rendant hommage à Napoléon Bonaparte. Approché par Gaël Bonnel Sanchez, créatif et concepteur français spécialisé dans la conception d’objets inédits et uniques (qui a imaginé ce premier modèle), Christophe Golay a immédiatement été séduit par l’idée « d’associer un souvenir historique à l’horlogerie ». Choisi pour constituer le premier opus de cette collection en raison du 250ème anniversaire de sa naissance, le célèbre empereur fournit la signature qu’il a apposée sur sa lettre du 4 mars 1807 adressée au Général Clarke durant la Campagne de Pologne.

Heroïca Tempus ou comment ne pas oublier le passé

© Golay Spierer

Découpées par Marianne Dubuis, artisane suisse spécialisée dans la découpe de papier, la signature et l’abeille impériale trônent dans un boîtier en or rose de 46 mm de diamètre et de 9 mm d’épaisseur. Le choix de ce métal précieux donne un aspect ancien à la montre, ce qui concorde bien avec son esprit historique. De plus, l’or était (et est toujours) une matière précieuse très largement répandue dans les hautes sphères de la société des époques passées et notamment chez les empereurs, comme Napoléon. Christophe Golay a affirmé que trouver une signature adaptée à la taille d’une montre avait constitué un vrai défi, ce qui explique peut-être en partie la généreuse taille du boîtier. Sur le fond de celui-ci, un Napoléon d’or de 20 francs (frappé la même année que la signature du document) complète la création. Le bracelet, quant à lui, est en cuir d'alligator noir et vient accompagné de doré sur la tranche et de cuir de veau rouge à l’intérieur. Cette combinaison de couleurs n’est pas sans rappeler l’uniforme des militaires à cheval de l’époque, appelés « hussards ».

Heroïca Tempus ou comment ne pas oublier le passé

© Golay Spierer

L’écrin de cette montre est tout aussi époustouflant que le garde-temps en lui-même et pour cause il contient le reste de la lettre de laquelle provient la signature présente sur le cadran de la montre. Dans un écrin prenant la forme d’un livre, le reste de la lettre est placée sur la deuxième de couverture alors que la montre est positionnée du côté droit du livre, à l’intérieur des pages qui ont été découpées en leur centre pour lui faire une place.

Heroïca Tempus ou comment ne pas oublier le passé

Montre Napoléon Bonaparte © Golay Spierer

Pour créer une pièce qui possède tant d’histoire, il faut compter environ une année de travail. Pour la montre Napoléon Bonaparte, dont l’assemblage s’est terminé mi-mars de cette année, les premières discussions au sujet de sa création avaient commencé le 2 janvier 2019, nous informe Christophe Golay. Concevoir une telle pièce prend du temps à se réaliser de par le nombre de personnes impliquées dans le processus : une vingtaine d’artisans ont été mobilisés, dont un expert en authentification de signature et la découpeuse de papier, Marianne Dubuis.

Heroïca Tempus ou comment ne pas oublier le passé

Montre Napoléon Bonaparte (fond) © Golay Spierer

Chaque année deux personnages historiques seront honorés pour agrandir la collection Heroïca Tempus et chaque personnage ne sera traité qu’une fois, autrement dit, Golay Spierer ne créera pas de second garde-temps consacré à Napoléon. Alors si celui-ci vous intéresse, soyez présent lors de sa vente aux enchères à l’automne. Concernant la suite de la collection, Christophe Golay nous a révélé les personnages qui seront mis à l’honneur lors des deux prochains opus : le second sera dédié à Einstein et le troisième à Elisabeth d’Autriche. La montre sur le physicien théoricien sera révélée cette année, tandis que celle sur l’impératrice sera présentée l’année prochaine. Consacrer une pièce à « Sissi l’impératrice » touche particulièrement Christophe Golay, car l’un de ses ancêtres lui est venu en aide lors de son assassinat à Genève en 1898.

Toujours friand de nouvelles idées et inspirations, Christophe Golay m’a demandé quel personnage historique je choisirais pour une montre. Je lui ai répondu que mon choix, influencé par mes études en littérature hispanique, se porterait sur le romancier, poète et dramaturge espagnol Miguel de Cervantes, nom qu’il n’a pas manqué de noter. Refera-t-il vivre cet homme du passé dans le présent comme il le fait avec ses autres créations de la collection Heroïca Tempus ? L’avenir nous le dira.

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Tenant à partager sa passion horlogère, Golay Spierer propose à sa clientèle variée des pièces singulières manufacturées sur mesure. Ce lien créé entre artisans, artistes, techniciens et clients -et développé à travers l’art du sur mesure- apporte un contenu émotionnel aux garde-temps dont l’âme perdurera ad vitam æternam.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >