×

Cette recherche est sponsorisée par Corum

Rechercher dans :
Olivier Randin - L'horloger qui célèbre les beaux-arts

Olivier Randin L'horloger qui célèbre les beaux-arts

Olivier Randin a créé sa propre marque l'année passée.

Katarzyna Gornik24Heures - 26 janvier 2009Olivier Randin_325096_0




Olivier Randin n'est pas tombé «dedans» quand il était petit. Il a découvert le milieu en postulant à un poste de chef de projet à Bâle, après des études d'ingénieur en microtechnique. Treize ans plus tard, il a créé sa propre marque.

Après avoir collaboré avec de grands noms de l'horlogerie, comme Frank Muller, et évolué dans l'univers d'enseignes prestigieuses: Cartier, Piaget, Jaeger-Le- Coultre et, finalement, Rolex. Des expériences qui l'ont doté de compétences indispensables à un indépendant. En effet, Olivier Randin sait comment développer une stratégie d'entreprise, trouver et fidéliser des fournisseurs, comment faire fabriquer et contrôler la qualité de la production.

Brélaz ambassadeur

Réalisant des modèles «pour lui» depuis des années, il a finalement franchi le pas en avril 2008, en créant «La Manufacture Horlogère Olivier Randin de Lausanne ». Soutenu par la fondation Genilem, il a également monté un projet d'ateliers de production à Lausanne, pour le prochain trophée PERL (Prix Entreprendre Région Lausanne). Pour se faire connaître, il ne lésine pas sur les moyens, ni sur le culot. Ainsi, il n'a pas hésité à demander à Daniel Brélaz de se faire l'ambassadeur de sa marque lors de son voyage dans le cadre des Jeux olympiques à Pékin.

Dans un contexte de crise économique, qui inquiète jusqu'aux grands groupes de luxe, le moment n'est guère propice pour lancer une nouvelle enseigne. Olivier Randin le sait bien, mais croit en son étoile. «Il faut se positionner par rapport à la crise, et cultiver les valeurs fondamentales. Cela ne sert à rien de créer unemarque de montre de plus, avec des chiffres sur un cadran.» Or, la valeur de référence, à ses yeux, c'est l'art. Ainsi, sa première collection est un hommage à Maurice Béjart. Suivie ensuite par une série limitée de montres au cadran gravé et signé par des artistes. L'autre atout que compte jouer le nouvel horloger: l'exclusivité. Arborer à son poignet un exemplaire unique…