X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Louis Moinet

Rechercher dans :
Zenith - Renaissance : l'A386 en bleu

Zenith Renaissance : l'A386 en bleu

Dans le grenier à histoires de Zenith, la marque trouve des trésors qui inspirent encore aujourd'hui, dont une nouvelle Chronomaster Revival « Manufacture Edition ».

Si vous connaissez Zenith et ses montres, il est probable que vous connaissiez aussi la célèbre histoire de Charles Vermot, horloger chez Zenith, qui a fermé à clé un grenier de la manufacture dans les années 70 pour préserver son patrimoine mécanique. C'est l'une des histoires les plus émouvantes de l'industrie, qui souligne l'importance de l'horlogerie traditionnelle pour son héritage et ceux qui en dépendent. 

Zenith partage cette histoire depuis quelques années maintenant, depuis que la Maison a renové et ouvert sa manufacture aux visites. Vous pouvez donc visiter le grenier Vermot, scellé avec tous les composants et les machines qui ont permis de fabriquer le célèbre mouvement El Primero de la marque. En faisant cela, Zenith a trouvé de précieux trésors, dont une variante du cadran de l'A386 El Primero jamais vue auparavant - le cadran tricolore avec trois nuances de bleu. Dans cet esprit, Zenith publie une édition spéciale Chronomaster Revival « Manufacture Edition » présentant ce nouveau cadran, disponible uniquement en ligne ou en visitant la Manufacture Zenith. 

Renaissance : l'A386 en bleu

Chronomaster Revival "Manufacture Edition" © Zenith

Avant d'entrer dans les détails de cette montre, il est important de souligner pourquoi le mouvement El Primero (et la A386, la première montre à abriter ce mouvement) possède encore de l'importance aujourd'hui. En 1969, après cinq ans de développement, Zenith introduisit le chronographe El Primero, premier chronographe automatique à haute fréquence du monde, battant à une fréquence de 5 Hz et précis au 1/10e de seconde. Bien que d'autres chronographes remarquables furent introduits à la même époque, celui de Zenith était le plus précis et le plus intégré, plutôt qu'un module de chronographe ajouté à un mouvement automatique. Vermot était l'un des horlogers qui avaient travaillé sur le développement du El Primero et, comme nous le savons maintenant, ce mouvement est le plus grand champion et le sauveur. Le El Primero reste, à ce jour, l'un des mouvements de chronographe mécanique les plus précis - même Rolex l'utilisa dans sa Daytona, qui s'avéra être la grâce salvatrice de Zenith. 

Renaissance : l'A386 en bleu

Cadrans © Zenith

Lorsque la crise du quartz éclata, Zenith, comme beaucoup d'autres à l'époque, décida de cesser de produire des mouvements mécaniques - tous les outils, machines et composants ont essentiellement été étiquetés comme inutiles, pour être vendus et éliminés. Vermot, convaincu que l'horlogerie mécanique allait non seulement faire son retour mais être l'avenir de l'entreprise, passa ses derniers mois chez Zenith à travailler tard, cachant dans un grenier les plans, outils, machines et classeurs contenant les instructions sur la fabrication de ces mouvements, oubliés par la direction qui était très probablement préoccupée par le maintien à flot de la société. Au milieu des années 80, Rolex voulu moderniser son emblématique Daytona avec un mouvement automatique et se tourna vers le El Primero, demandant ainsi à Zenith de produire un mouvement que la manufacture n'avait pas fabriqué depuis près d'une décennie. C'est à ce moment que Vermot révéla l’existence du grenier, conservé avec l'héritage de Zenith, ce qui sauva la société qui se lança dans la production de mouvements El Primero. 

Renaissance : l'A386 en bleu

Chronomaster Revival "Manufacture Edition" © Zenith

En plus de tous les composants et des instructions détaillées sur la façon de produire le mouvement, il s’avéra qu'il y avait aussi des prototypes de cadran pour la A386 originale, la montre qui fut introduite en 1969. L'un des cadrans comportait les trois compteurs dans différentes nuances de bleu. Le modèle original A386, qui est depuis devenu une denrée très prisée sur le marché du vintage, présentait une combinaison beige/gris/bleu foncé. Bien que ce ne soit pas clair, même pour Zenith, si cette variation de bleus était destinée à la production, son but original n'a pas vraiment d'importance - le cadran fait partie de l'histoire de Zenith et c'est une raison suffisante pour en faire un nouveau lancement aujourd'hui. 

La Chronomaster Revival « Manufacture Edition » présente ce cadran blanc avec des compteurs bleus dans le même boîtier Revival que Zenith créa en 2019 pour le 50e anniversaire du El Primero : 38mm, en acier inoxydable avec les poussoirs de type pompe qui sont une reproduction exacte du modèle original A386 et, bien sûr, abritant le mouvement El Primero. Conçue comme une pièce exclusive, l'édition Manufacture est disponible pour les personnes qui visitent la Manufacture Zenith mais, étant donné la situation actuelle, Zenith l'a également mise à disposition sur la plateforme de e-commerce jusqu'à la réouverture de la Manufacture pour les visites. La plateforme est déployée progressivement, en commençant par l'Italie, la France et la Suisse, puis avec l'Allemagne, l'Espagne, le Royaume-Uni et les États-Unis. Pour commémorer la place particulière qu'occupe la montre dans l'histoire de Zenith, l'emballage imite un livre qui peut être exposé sur une étagère et porte un plan de la manufacture Zenith. Il comprend également une reproduction du cadran vintage et une bande dessinée sur Vermot, créée par le dessinateur suisse Cosey.

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Depuis sa création, Zenith cultive la capacité d’ouvrir de nouveaux horizons en accompagnant quelques-unes des plus remarquables aventures humaines.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >