X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×
Rechercher dans :
TAG Heuer - L'Autavia à nouveau en piste

TAG Heuer L'Autavia à nouveau en piste

Episode 3 de la saga Autavia depuis sa relance en 2017, avec le bronze en invité spécial.

Les rééditions de montres historiques sont un créneau que l’horlogerie ne se prive pas d’exploiter et le succès est souvent au-rendez-vous. La mode du vintage permet non seulement de créer à partir d’une page blanche des montres contemporaine à l’aspect rétro, mais surtout, légitime les marques possédant une histoire à fouiller dans leurs archives à la recherche de modèles souvent oubliés susceptibles d’intéresser le client d’aujourd’hui. Sans oublier, que la remise en lumière de modèles historiques ravira aussi les collectionneurs, dont la cote aux enchères se verra augmentée.

Quand une montre est de surcroît liée à des personnes emblématiques et à deux domaines dont les amateurs d’horlogerie sont friands, les ingrédients principaux sont réunis pour une recette à succès. C’est le cas de l’Autavia de TAG Heuer. La montre est étroitement associée à Jack Heuer et aux mondes de l’AUTomobile et de l’AVIAtion qui lui donnèrent son nom. Elle fut lancée sous l’impulsion de Jack Heuer en 1962 et connut un succès considérable avant l’abandon de sa production en 1985. Ce chronographe historique, à lunette tournante, était destiné aux sportifs et venait après le premier compteur de bord pour voitures et avion conçu par Heuer dans les années 1930. Combinant robustesse, fonctionnalité et caractère affirmé, il s’inspirait des designs des cockpits d’avion, offrait une excellente lisibilité et arborait une grosse couronne typique des montres d’aviateurs. Mais ce fut cependant les nombreux pilotes de Formule 1 qui la portèrent qui façonnèrent sa popularité dans les années 1960 et 1970.

L'Autavia à nouveau en piste

Compteur de bord Heuer, modèles historiques Autavia et dernier modèle Autavia en date © TAG Heuer

2012 aurait été une bonne occasion de la relancer, pour célébrer un 50ème anniversaire que les marques n’ignorent généralement pas, mais ce n’est qu’en 2016 que TAG Heuer la ressortit des tiroirs, par le biais d’une initiative très moderne, l’Autavia Cup, une consultation via les réseaux visant à choisir quel modèle serait réédité. L’année suivante, pour son 85ème anniversaire, Jack Heuer eût le bonheur de voir sa montre préférée réédité sous la forme de l'Autavia réf. 2446 Mark 3 Jochen Rindt, un chronographe tricompax édité à 1932 exemplaires.  Puis, à Baselworld 2019, l’Autavia entama une nouvelle vie sous forme de collection à part entière, avec le lancement des modèles Autavia Isograph trois-aiguilles et date, au look vintage mais à la technologie d’avant-garde avec leur Calibre 5 complété d’un spiral révolutionnaire en carbone.

Remise en piste, l’Autavia poursuit sa course vers une popularité et un succès renouvelés avec une nouvelle collection présentée en fin d’année dernière. Pas de chronographe évoquant les modèles historiques, mais, comme pour la version Isograph, des modèles trois-aiguilles et date de 42 mm, étanches à 100 mètres, avec chiffres arabes et larges aiguilles luminescents, et couronne surdimensionnée, déclinés en sept variantes. Et une grande nouveauté pour TAG Heuer, deux déclinaisons en bronze.

L'Autavia à nouveau en piste

Autavia bronze © TAG Heuer

 

Habillées d’un élégant cadran fumé marron ou kaki, les deux Autavia en bronze arborent une céramique assortie sur leur traditionnelle lunette tournante bidirectionnelle. Le bronze brossé du boîtier donne à la montre un aspect vintage, renforcé par le bracelet en cuir marron ou kaki surpiqué de blanc. 

Les cinq autres variantes de l’Autavia 2019 sont plus traditionnellement en acier, un matériau plus propre à rappeler l’esprit sportif de la collection, et s’offrent avec trois couleurs de cadran – également fumés – bleu, noir ou gris, avec lunette assortie en céramique ou en acier. Trois bracelets interchangeables sont disponibles, en cuir, de type militaire NATO ou en acier inoxydables.

L'Autavia à nouveau en piste

Autavia acier, avec bracelets interchangeables disponibles © TAG Heuer

Et le mouvement ? Derrière le fond du boîtier gravé d’un pneu de voiture et d’une hélice d’avion se dissimule le Calibre 5 automatique, certifié COSC, à la réserve de marche de 38 heures.

Les prix des modèles en acier s’échelonnent entre 2950.- CHF et 3250.- CHF en fonction du matériau de la lunette et du bracelet. 

 

Vous aimerez aussi

La marque

Plus de 150 ans de savoir-faire horloger et d'innovations techniques ont permis à TAG Heuer d'être aujourd'hui la référence absolue en matière de montres de sport d'avant-garde. En accompagnant l’essor de disciplines exigeant une chronométrie toujours plus précise, TAG Heuer a développé des capacités uniques soutenues par une vision à long terme de ce qu’est et sera l’horlogerie de demain.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >