X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Glashütte Original

Rechercher dans :
Grand Seiko - Godzilla revient chez Seiko !

Grand Seiko Godzilla revient chez Seiko !

On connaissait les bracelets en lézard. Voici la montre-lézard.

Le mariage ne passe pas inaperçu, les 650 convives n’auront qu’à bien se tenir. Pour la première fois, le lézard géant Godzilla est uni, par les liens sacrés de l’horlogerie nippone, au mouvement Spring Drive de Grand Seiko. 

Ces deux-là se connaissent depuis quelques décennies. Godzilla est né au Japon en 1954. Il est alors apparu aux yeux du public comme un lézard géant et ravageur dans le quartier de Ginza, à l’est de Tokyo. C’est aujourd’hui le district le plus réputé de la capitale, où se trouvent la plupart des grandes maisons de Haute Horlogerie, dont Grand Seiko. C’était autrefois de terrain de jeu de Godzilla.

Autre point commun : dans sa première apparition, Godzilla ne fait qu’une bouchée de la fameuse Tour de l’Horloge (Clock Tower) de Ginza, qui s’élève au-dessus du Wako Store, les célèbres Grands Magasins locaux...où Seiko ouvrit également sa première boutique grand public en 1952. 

Le Roi des Monstres

Il n’en fallait pas davantage pour que Grand Seiko ravive la flamme du « King of Monsters », qui fait encore aujourd’hui vibrer les amateurs de films catastrophe à gros budget – le prochain opus sort le 29 mai prochain, par un habitué du genre, Michael Dougherty (X-Men, Superman, etc.). 

La nouvelle « Grand Seiko Godzilla » pourra néanmoins séduire un public beaucoup plus large que les seuls amateurs de lézards géants. La pièce rejoint la collection Sport de la manufacture. Sa boîte est fortement anglée, incisive comme les dents de Godzilla. Le cadran est soleillé d’un rouge sanguin puissant, un motif qui a également fait les belles heures des collections Presage de Seiko. Toutefois, on ne manquera pas de noter que, flanqué de rouge, ce motif soleillé évoque sans ambigüité le drapeau de guerre de l'armée impériale japonaise. A apprécier selon les affinités historiques de chacun...

Godzilla revient chez Seiko !

Grand Seiko Godzilla © WorldTempus / Olivier Müller

Une pure Grand Seiko

La composition du cadran est exécutée selon les canons Grand Seiko, avec la date à 3h et la réserve de marche excentrée à 8h. Celle-ci est portée à 3 jours (72h) grâce au calibre 9R15. Les connaisseurs reconnaîtront la nomenclature chère à Grand Seiko, dont les mouvements sont tous indexés par le chiffre « 9 », suivis de la lettre « R » pour indiquer qu’ils sont de type « Spring Drive » (le 9S étant le mouvement mécanique, le 9F le quartz).

Ce mouvement Spring Drive est entraîné par un ressort moteur traditionnel (donc sans pile) mais régulé par un mécanisme à quartz, ce qui lui garantit une précision de +/- 0,5 seconde par jour. Ce calibre manufacture 9R15 peut d’ailleurs être vu presque intégralement par le fond saphir de la pièce – « presque » car une reproduction de Godzilla orne ledit verre saphir. L’ensemble est contenu dans un boîtier 100% titane de 44,5 mm, aussi léger que résistant, qui confirme le caractère sportif de la pièce. Un bracelet en peau de requin, teint en rouge, viendra solidement arrimer l’ensemble au poignet par le biais d’une triple boucle déployante en acier, sous réserve de s’acquitter des 12'700 euros requis pour s’offrir son propre lézard horloger. 

Godzilla revient chez Seiko !

TM © TOHO CO., LTD

Notre avis

Certaines pièces ont du chien, celle-ci a du lézard. On aime l’originalité de l’idée, le cadran parfaitement exécuté, les angles saillants et passablement « 70’s » du boîtier. Le choix du titane est cohérent envers la destination plutôt sportive de la pièce. 

De prime abord, le choix d’un bracelet « requin » aurait pu dérouter : pour une « Godzilla », pourquoi pas un bracelet en lézard ? En réalité, la bête originale étant passablement surdimensionnée (dépassant allègrement les gratte-ciels nippons), les très petites écailles naturelles du lézard auraient semblé sous proportionnées. Il fallait donc un bracelet dont les écailles étaient à la juste mesure de Godzilla, ce que le requin offre parfaitement. Reste le prix : malgré la rareté (650 exemplaires) et l’originalité de la pièce, frôler les 13'000 euros s’avère ambitieux. 

Godzilla revient chez Seiko !

La marque

Dès le début, Grand Seiko a recherché les caractéristiques essentielles d’une montre : précision, beauté, lisibilité. Son design reflète l’extraordinaire sens de l’esthétique japonais. La marque va continuer à atteindre de nouveaux sommets en tant que marque.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi