×

Cette recherche est sponsorisée par Meccaniche Veloci

Rechercher dans :
Et pourquoi pas... ? - Les super-héros et la Richard Mille RM 25-01

Et pourquoi pas... ? Les super-héros et la Richard Mille RM 25-01

Si nous collectionnons les montres, aimons les voitures ou les gadgets, c’est que nous sommes tous restés des enfants. Et c’est une bonne nouvelle.

C’est aussi pour cela que nous apprécions les films de super-héros, les cascades improbables ou les aventuriers immortels et incassables. Lorsque je m’allonge (oui c’est vrai) dans un fauteuil du meilleur cinéma d’Orange County (The Lot à Newport Beach) pour voir Avengers ou Ant-Man, c’est comme un voyage dans le temps. Fini les soucis, le quotidien, le business ou même le régime. Il est temps de rêver, de se détacher du monde actuel et de devenir ce que l’on ne sera jamais : un super-héros super cool, super fun ou super fort. Il peut se passer n’importe quoi hors de la salle, rien n’y fera. Je vole, je saute, je me bats, je souffre parfois, mais je gagne toujours. Et les méchants perdent !

Je suppose que toutes les époques ont eu quelque chose de ressemblant à ces super-héros. Les chansons de gestes du Moyen Âge, les légendes, voire même certains personnages bibliques ! Mais plus le monde avance, plus les crises s’amplifient, plus l’environnement se détériore, et plus nous avons besoin d’évasion. Les films de super-héros sont donc plus qu’un simple long-métrage plus ou moins artistique. C’est une thérapie anti-stress, bien moins chère qu’un psy et probablement aussi efficace.

C’est pour ça qu’on les aime. Mais avant d’aller plus loin, qu’est-ce qu’un super-héros ?

Le super-héros doit absolument : évoluer dans un univers hostile, s’opposer à des vrais méchants, cruels et pas sympas (mais qu’on aime détester), avoir des super-pouvoirs, ou au pire des super-capacités (sauter d’un immeuble sans se faire mal, se battre pendant des heures sans manger, ne jamais aller aux toilettes, maîtriser les arts martiaux et j’en oublie), être capable d’humour même pendant la fin du monde et surtout gagner à la fin, et ne jamais vraiment mourir (sauf s’il peut renaître grâce à des scénaristes créatifs).

Le super-héros, c’est l’exagération à tous les étages. Mais cette exagération est tellement énorme qu’elle attise la curiosité et nous capture. Pendant quelques instants, plus rien n’est impossible ou n’est interdit. Vive la liberté !

Notre sauveur de l’humanité a aussi des valeurs (qui se transforment en valeur, au box-office). Il est droit, courageux, intrépide et empathique.

Il nous aide, à ce titre, à simplifier notre environnement parce que finalement il y a deux camps : les gentils et les méchants. Bien sûr, nous sommes par définition dans le camp des gentils. D’ailleurs, quel que soit le pays, le régime, la personne, nous voulons toujours être du côté du gentil. Beaucoup ont essayé d’unifier le monde autour de valeurs communes. Le cinéma l’a fait !

L’industrie horlogère a mis du temps à comprendre tout cela. Elle a préféré sponsoriser des sportifs, des mannequins, des acteurs, ou des événements. Avant de comprendre que – comme personne ne croyait vraiment à ces fameux ambassadeurs – il valait mieux se tourner vers ceux qui ont un vrai impact : les héros !

On pense bien sûr au « père de tous les Héros », James Bond, qui a fait plus pour l’image de Rolex, Omega ou Seiko que n’importe quel sportif ou mannequin. A partir de là, la liste des supermen/women horo-compatibles a commencé à s’allonger. Sly avec Panerai, perdu dans un tunnel de Manhattan, Arnie tuant Predator ou Ripley massacrant Alien avec des Seiko en guise de super garde-temps.

Tous ces personnages ont bien sûr choisi leurs montres et il n’est pas question ici de parler de placement de produit. Je ne veux pas casser la magie.

Ironman et Docteur Strange sont, par exemple, des fans de Jaeger-LeCoultre, y compris dans la « vraie » vie. Jason Statham porte une IWC alors qu’il chasse le megalodon. Les policiers de Men in Black (je sais, c’était il y a longtemps) portent eux des Hamilton. Et la joyeuse troupe des Expendables hésite entre Panerai et Richard Mille... Quand Brad Pitt combat les horribles Zombies dans World War Z, il choisit une Terra Cielo Mare Orienteering. 

Par contre, lorsque Lara Croft part à la recherche de son papa ou que Wonder Woman gagne la guerre, elles le font sans montre … Serait-ce un oubli ou une forme de machisme ?

Bref, les héros aiment les montres qui les aiment aussi. Mais parmi eux, il y a une star qui aime – vraiment – les montres. C’est Sly (Sylvester Stallone).

Sans lui, Panerai n’existerait peut-être pas. L’acteur a non seulement porté les montres, mais il les a transformées en héroïnes. Tout au long de sa carrière, il a associé son nom et celui de ses rôles à certaines marques horlogères. Et je tends à croire que c’est parce qu’il les aime vraiment.

Rambo a commencé comme un personnage « humain » avant de se « super-héroïser ». Et puis, il y en a eu plein d’autres. Jusqu’à l’overdose … Mais comme il ne meurt jamais, il est revenu, est remonté sur le ring, et dans l’avion. Il a regroupé ses copains dans Expendables et leur a offert des Panerai (même si certains choisissent une Bell & Ross BR01 pendant qu’ils canardent les bad boys). Mais pour le dernier opus de la série, Sylvester alterne entre Panerai et Richard Mille.

On dirait que notre star a un nouvel allié !

Pourquoi Richard Mille ?

Indestructible, improbable, impossible, exagéré et finalement intéressant … Tout ceci décrit bien Rambo et ses collègues, mais pourrait aussi très bien coller à la peau des montres créées par le génial Richard Mille.

Les Richard Mille sont des pièces de tous les excès. Elles ont un design marqué, comme un costume de Spiderman ou de Batman, elles ont des pouvoirs exceptionnels (ultra-légères, transparentes, super-équipées en gadgets plus ou moins utiles), elles utilisent des métaux extra-terrestres et elles sont inaccessibles. Aucune marque ne mérite autant d’être au poignet des X Mens de tous les horizons.

Richard Mille a fait de l’exagération une marque de fabrique.

Les modèles de la marque sont clivants. On aime, ou pas. Depuis le lancement de sa première montre en 2001 (RM 001), Richard Mille n’a jamais cessé de surprendre et de repousser les limites de l’horlogerie moderne.

Ce qui est intéressant avec la marque, c’est qu’elle n’a pas de passé. Or, nous savons ô combien certains horlogers restent prisonniers de leur histoire, qu’elle soit prestigieuse ou non. La mode des rééditions de montres vintage n’a fait que renforcer cette tendance, jusqu’à bloquer la capacité à réellement innover.

Une marque sans passé n’est donc pas otage. Elle n’a pas peur de perdre une clientèle ancienne, elle n’a pas peur de casser ses codes, elle n’a pas peur de déranger, de se décaler ou de choquer. Les start-ups horlogères ont aussi un diffèrent modèle financier. Elles doivent plus surprendre que rassurer leurs actionnaires.

Tout cela a permis à Richard Mille d’oser et de se lancer. Et on ne parle pas ici d’un petit saut. Mais d’un de ces bonds que seul un super-héros peut tenter et réussir.

Pour tout cela, la marque mérite l’attention et le respect. Dans un monde policé et trop régulé comme celui de l’horlogerie, il fait bon de voir que certains s’amusent à dépasser les limites.

C’est ce qu’un vrai personnage de fiction doit pouvoir faire !

La Richard Mille RM 25-01 : Quoi, vraiment, noooonnnnn ?!

Bon, là on peut quand même se demander s’« ils » sont allés trop loin.

La RM 25-01 sort de tous les chemins battus. Elle vient d’autre part, d’un autre monde, ou d’un univers dans lequel les gens normaux n’évoluent pas. En fait, c’est vraiment LA montre d’un super-héros. L’alliance de Richard Mille et de Sylvester Stallone devait déboucher sur quelque chose de surprenant. Et nos deux amis ne nous ont pas déçus.

Les super-héros et la Richard Mille RM 25-01

© Richard Mille

Alors qu’avons-nous en main avec des Rambo Mille ?

D’abord, la pièce a la taille d’Hulk. Elle est gigantesque (51 mm), pratiquement importable, bodybuildée et agressive. Seule son épaisseur vient contrebalancer sa taille ! Ensuite, comme Batman, elle a une armure en carbone, en acier renforcé et en titane. La Richard Mille RM 25-01 est en plus équipée de différentes lunettes dont une peut aussi servir de couvercle de protection, comme le bouclier de Captain America.

Les super-héros et la Richard Mille RM 25-01

Les différentes lunettes de la RM 25-01 © Richard Mille

Mais il n’y aurait pas de super-héros sans gadgets, et là, la RM 25-01 ne déçoit pas. On peut l’utiliser pour purifier l’eau (une pastille de purification est logée dans un compartiment en titane), pour se diriger dans le noir ou pour trouver le Nord. J’ai même entendu dire qu’elle donnait l’heure ! D’ailleurs son cadran est gradué sur 24 heures et non 12, car bien sûr, les super-héros doivent savoir s’il fait jour ou nuit lorsqu’ils sont dans l’espace ou sous l’eau (et la Richard Mille RM 25-01 permet de plonger à 100 m).

Les super-héros et la Richard Mille RM 25-01

© Richard Mille

Enfin, son mouvement est qualifié de « compétition », ce que je trouve un peu léger. C’est un mouvement de science-fiction ! Doté d’un tourbillon, il est plus léger, moins gourmand, plus solide, plus fiable que tous les autres mouvements. On dirait le générique de L’Homme qui valait 3 milliards ! Pour couronner le tout, la Richard Mille RM 25-01 est montée sur un bracelet de couleur Camo. C’est, bien sûr, un beau clin d’œil à Monsieur Rambo, militaire glorieux devenu rebelle.

Qu’en pense l’avocat du diable ?

Face à une telle débauche de force, le Diable ferait mieux de ne pas trop chercher la bagarre. Mais pourtant il ose – un peu.

Le prix peut être un – léger – obstacle. Soyons clairs, peu de gens qui liront cet article auront l’opportunité d’acquérir cette pièce. D’abord, il n’y en a que 20. Ensuite, il faut la payer 1 000 000 (ici la monnaie importe peu, dollars, euros, francs...). C’est certes beaucoup, mais pour Tony Stark ou Bruce Wayne ce n’est rien (donc là il y en a déjà deux de vendues). La troisième est probablement au poignet de Sly, et peut-être que la quatrième se dirige rapidement vers Mr Arnold. J’ai d’ailleurs entendu dire qu'Antman l’aurait voulu plus petite; Aquaman regrette quant à lui qu’elle ne soit pas étanche a 10 000 m. Il lui manque aussi un compteur Geiger et un altimètre, mais cela reste un détail.

Les super-héros et la Richard Mille RM 25-01

© Richard Mille

La taille gigantesque peut rendre le port de la Richard Mille 25-01 quelque peu difficile. D’abord, il faut avoir le poignet adapté, et ensuite il faut pouvoir l’assumer en public ! Cette montre est dingue et c’est pour cela qu’on l’aime !

Alors, prêt à porter la Richard Mille RM 25-01 comme il se doit ?

Non, je vous vois venir. Il n’est pas question d’acheter cette montre pour la porter avec votre costume d’Halloween ! A montre exceptionnelle, tenue exceptionnelle.

D’abord la veste doit être pare-balles. Là, rien de mieux que la Donly Jacket de MC Armor. Elle résiste à des tirs de 9 mm ou de 357 Magnum ! Sous cette armure, il faut de la douceur, qu’on trouvera chez Loro Piana avec la laine « The Gift of Kings ». J’opterais pour un polo Manica Lunga orange ou bleu.

Pour le pantalon, rien de tel qu’un denim. Mais pas n’importe lequel. Puisque vous avez les moyens de vous offrir une RM 25-01, choisissez un jean Levi’s vintage, si possible d’avant 1900. Certains se vendent à plus de 60 000 USD !

Pour terminer, les souliers. Ici, que du sur-mesure. Il faut du solide, donc ma préférence ira vers une paire de Berluti Brunico, que les bottiers de la marque parisienne créeront pour vous, en fonction de vos besoins d’aventurier, mais aussi de votre goût !

Voilà, l’aventure vous attend. Armez-vous de courage et lancez-vous !

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême, ses moteurs.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi