X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Raymond Weil

Rechercher dans :
WorldTempus Newsletter
Édito - Porter ou ne pas porter ?

Édito Porter ou ne pas porter ?

Que dirait votre montre de vous si elle pouvait parler ?

Cela peut sembler une question stupide, mais portez-vous vos montres ?

J’ai rencontré beaucoup de collectionneurs de montres au fil des années et certains d’entre eux (un nombre conséquent tout de même) semble avoir ce désir inexplicable de garder leurs montres aussi parfaites que possible. Ils ne portent presque jamais leurs pièces favorites, ou s’ils le font, c’est avec des précautions si excessives que cela doit anéantir tout le plaisir qu’ils pourraient en tirer.

Quel intérêt de posséder une montre dont vous ne profitez pas ?

D’accord, certaines personnes possèdent tellement de montres que beaucoup finissent par dormir dans un coffre-fort, mais c’est une tout autre histoire. J’ai connu un type qui devenait fou s’il voyait une éraflure sur sa montre en or polie à l’extrême. Ce n’était pas rare, comme vous pouvez l’imaginer, et chaque fois que cela arrivait, il donnait sa montre à polir. Il avait souvent sur lui une loupe à fort grossissement et examinait minutieusement ses montres pour y déceler la moindre imperfection (réelle ou imaginaire) qu’il fallait ensuite gommer. Vous aviez toujours le sentiment qu’il y avait autour de son poignet gauche une sorte de zone interdite de haute sécurité, et ce n’était pas précisément une impression agréable.

C’est un exemple excessif, évidemment, mais ce type n’est pas le seul dans son genre, loin de là. Car il existe cette pernicieuse idée fausse à propos des montres comme objets d’investissement et la façon dont il faut défendre son placement en le protégeant de tout danger extérieur.

Je ne suis pas d’accord. Je crois qu’une montre est une compagne et que son apparence devrait le refléter. Après tout, on dit qu’on peut en savoir long sur une personne selon les compagnies qu’elle choisit. Si vous êtes le genre de personne à porter une montre, alors votre montre est l’une des compagnes les plus proches et les plus constantes que vous ayez. Si votre montre est presque interchangeable avec un nouveau modèle frais émoulu de la boutique, si c’est – métaphoriquement parlant – une page blanche, qu’est-ce que cela dit de vous et de la façon dont vous choisissez de vivre ?

Il y a une bosse très particulière sur le boîtier de ma Panerai, elle y est depuis des années lorsqu’un jour je courais après mon tout jeune neveu dans un grand magasin, qu’il s’est précipité dans un ascenseur et que j’ai instinctivement tendu le bras entre les portes qui se refermaient rapidement. Même si on masquait le numéro de série et qu’on remplaçait le bracelet, je reconnaîtrais ma montre.

C’est ainsi que je connais mes montres, elles ont vécu avec moi et cela se voit. Connaissez-vous vraiment vos montres ? Et vous connaissent-elles vraiment ?

Lecture 3 commentaire(s)

14 Octobre 2019
Robert Berthiaume
En effet, je suis de votre avis, les montres sont toutes faites pour être portées. J‘en possède plusieurs et depuis qques temps je me plait à les changer régulierement selon mon humeur et mes fonctions. Jai aussi une Rolex GMT ii, année 2000 que j’ai portée sans cesse tous les jours pendants 15 ans. L’an passé je l’ai fait reviser pour la premiere fois et je la trouvais plus belle avant avec ses rayures et usures. Même que les polissages effacent une bonne partie des logos au bracelet et no serie. Ces garde-temps sont fait pour vivre avec nous et pas enfermes dans le noir. A bientot.
14 Octobre 2019
Jean-François Dionne
Je suis tout à fait d'accord qu'il faille porter et faire vivre nos montres. Je reconnais ma montre à ses marques d'usure, à ses coups et ses éraflures qui sont le reflet de ma vie. Elle tient la route et vit au même rythme que moi avec les hauts et les bas. Elle me rappelle que la vie n'est pas toujours parfaite, que moi aussi je prends des coups. Ses stigmates sont un regard historique sur mon passé. Ses cicatrices me montrent que je peux aussi survivre aux aléas de la vie et voir le future avec optimisme.
14 Octobre 2019
Fabrice PIGRAIS
Intéressante réflexion sur "porter" ou non ses précieux garde-temps… J'ai moi-même quelques très belles pièces aquises au cours de mes années de voyage que je contemplais dans mon remontoir automatique lorsque je rentrais enfin a la maison. Un jour, alors que je m'entretenais avec un de mes client, j'ai remarqué à son poignet une Panerai GMT-alarm qui avait bien vécu  et il me disait le plaisir immense qu'il avait à la porter chaque jour. Ce fut un déclic, et depuis ce jour je n'ai gardé qu'un seul de mes garde temps, ma Rolex GMT-Master II, qui me suis partout et tous les jours...

Vous aimerez aussi