X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Longines

Rechercher dans :
Année bissextile - Les quantièmes perpétuels d'A. Lange & Söhne

Année bissextile Les quantièmes perpétuels d'A. Lange & Söhne

Depuis 2001, A. Lange & Söhne a développé huit modèles à quantième perpétuel. Parmi eux, Lange 1 Tourbillon Perpetual Calendar fait preuve d'innovation avec une approche technique fondamentalement différente.

Pour les vrais amateurs d'horlogerie, une année bissextile fait toute la différence entre les quantièmes perpétuels et les quantièmes annuels. L’anticipation commence le soir du Nouvel An lorsque, à minuit, l’indication des années bissextiles passe de 3 à 4. À partir de ce moment, il faut 59 jours pour que le calendrier perpétuel puisse enfin démontrer de quoi il est capable. Il passera correctement du 28 au 29 février, et ensuite directement au 1er mars, à minuit du jour bissextile. Cela peut sembler simple, mais il s'agit en réalité d'un formidable défi technique. Il nécessite le développement d'un programme mécanique qui cartographie les différentes durées de tous les 48 mois sur l'ensemble du cycle de quatre ans.

Les quantièmes perpétuels d'A. Lange & Söhne

Datograph Perpetual Tourbillon (calibre L952.2); le dispositif de maintien est fixé avec une vis. Sa fonction est de maintenir le disque des années bissextiles dans sa position. © A. Lange & Söhne

Le mécanisme classique

Classiquement, cette tâche est gérée par une roue à 48 crans et encoches, qui correspondent aux différentes durées des 48 mois du cycle quadriennal de trois années régulières et d'une année bissextile. Alors que la roue ne tourne qu'une fois tous les quatre ans, les crans et encoches sont échantillonnés par un levier. Le principe est le suivant: plus profonde est l'entaille et plus tôt le mécanisme passe au premier jour du mois suivant. Les encoches les plus profondes correspondent aux quatre mois de février. À y regarder de plus près, l'un d'eux est légèrement moins profond. Il correspond au mois de février de l'année bissextile, avec son jour calendaire supplémentaire. Le mécanisme reconnaît les différentes longueurs des mois pour un siècle entier. Une correction n'est nécessaire que dans les années séculaires 2100, 2200 et 2300, qui selon le calendrier grégorien ne seront pas des années bissextiles.

Les quantièmes perpétuels d'A. Lange & Söhne

Tourbograph Perpetual “Pour le Mérite” (calibre L133.1); le roulement de la roue est lubrifié avec de l'huile. Elle tourne une fois tous les quatre ans et contient des informations sur les différentes durées des 48 mois du cycle de quatre ans. © A. Lange & Söhne

Sept des huit quantièmes perpétuels d'A. Lange & Söhne reposent sur ce principe traditionnel. Cependant, la Lange 1 Tourbillon Perpetual Calendar est basée sur une approche complètement nouvelle.

Les quantièmes perpétuels d'A. Lange & Söhne

A. Lange & Söhne's 8 perpetual calendars © A. Lange & Söhne

 

Un mécanisme novateur

Faire preuve d'innovation en termes de calendrier perpétuel est difficile. Il s'agit de l'une des complications les plus traditionnelles datant du milieu des années 1700, lorsque l'horloger anglais Thomas Mudge fabrique la première montre avec un calendrier perpétuel. Les premières montres de poche Lange dotées d'un quantième perpétuel ainsi que d'un affichage des phases de lune datent de la fin du XIXe siècle. Tout semble donc avoir déjà été inventé. Pourtant, les concepteurs de calibre chez A. Lange & Söhne ont ouvert une nouvelle voie dans le développement de calendriers perpétuels.

Le développement de la Lange 1 Tourbillon Perpetual Calendar lancée en 2012 les a confrontés à la tâche quasiment impossible d'intégrer harmonieusement la multitude d'indications de calendrier dans l'architecture du cadran de la Lange 1, sans affecter la disposition asymétrique des affichages qui ne se chevauchent pas.

A. Lange & Söhne Perpetual Calendars

Lange 1 Tourbillon Perpetual Calendar (calibre L082.1); assemblage de l'indication de l'année bissextile. Le disque des chiffres est placé sur la tige de l'année bissextile. © A. Lange & Söhne

L'élément clé est un anneau des mois périphérique breveté, qui constitue un tout nouveau type d'affichage du mois. Il remplace le mécanisme traditionnel dans lequel le mois est avancé par une roue crantée. Cependant, la solution novatrice a imposé de nouveaux défis aux concepteurs de calibre. Il fallait trouver un moyen de faire tourner la grande bague instantanément de 30 degrés tout en passant au mois suivant. Cet incrément est environ quatre fois plus long que celui de la roue de programme très légère et beaucoup plus petite. La quête était lancée pour une solution alternative qui pourrait faire avancer l'anneau du mois par une progression aussi importante - et pour une manière innovante d'échantillonner la durée de chaque mois.

L'anneau du mois est entraîné via son engrenage interne. Il tourne autour de son propre axe une fois par an. L'intérieur de la jante de l'engrenage présente un contour circonférentiel avec des évidements ondulés. Un levier d'échantillonnage à ressort glisse le long de ce contour et est dévié d'une amplitude qui correspond à la profondeur de l'évidement respectif. Plus il est dévié, plus le mois est court. En février, une rallonge du levier de l'échantillonneur entre en contact avec une came sous le disque des années bissextiles. Cela indique au mécanisme s'il s'agit d'une année commune avec seulement 28 jours en février ou d'une année bissextile avec 29 jours.

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

En suivant la vision de Ferdinand Adolph Lange, dont la devise etait « construire les meilleures montres du monde », A. Lange & Söhne poursuit sa recherche de précision et explore de nouvelles voies pour promouvoir l’art de haute horlogerie.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >