X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Hermès

Rechercher dans :
Meccaniche Veloci  - Interview du CEO Cesare Cerrito

Meccaniche Veloci Interview du CEO Cesare Cerrito

Avec son ADN unique au design inspiré d’un piston de moteur, Meccaniche Veloci assoit son identité au rythme d’une certaine Dolce Vita.

La perception de la marque a-t-elle évolué depuis votre reprise en 2015 ?
Oui, car nous avons repensé son concept et repositionnée, elle commence à être reconnue parmi les marques indépendantes de qualité. L’évolution de la marque est aussi passée par une production dorénavant 100% Swiss Made depuis 2016, avec notre siège et des ateliers basés à Plan-Les-Ouates, avec un show-room pour accueillir les clients. Avec quelques centaines de montres par an, équipées d’un mouvement conçu exclusivement pour nous, il ne s’agit pas d’un produit de masse. Nous nourrissons un profond respect pour les clients. Je ne dis pas que la montre doit plaire à tout le monde, mais les observateurs du milieu et les collectionneurs réalisent que nous avons notre identité propre et que Meccaniche Veloci propose des montres de qualité. Comme je suis un outsider italien et que la montre n’est pas accessible immédiatement avec son design particulier, cela prend du temps de venir à bout de certaines barrières. Si je prends l’exemple de la boucle de notre bracelet, elle est faite à Genève et coûte dix fois plus qu’avec des fournisseurs asiatiques, mais elle est robuste et très qualitatives. Ce que nous le faisons, nous le faisons bien. Nous ne proposons qu’une vingtaine de références comprises entre 8200 et 75000 francs, dont un tourbillon, avec une stratégie à long terme. Ce message commence à passer. 

Quelles étapes vous attendent cette année ?
Nous ne sommes pas pressés, mais  nous allons nous concentrer maintenant sur les démarches commerciales, car il y a encore un très grand potentiel du fait du très petit nombre de détaillants par pays. Nous souhaitons notamment ouvrir des points de vente en Suisse. Notre premier marché est le japon, où nous avions une dizaine de détaillants, mais cette année nous y développons la distribution de manière plus large. C’est aussi notre première participation au Grand Prix d’Horlogerie de Genève cette année, le test sera intéressant. Nous y présentons la QuatroValvole Nardi, une série limitée de 50 pièces qui connait un grand succès commercial, réalisée  en l’honneur du fabricant italien de volants en bois. Il s’agit d’un partenariat célébrant leur 90e anniversaire pour raconter l’histoire de Mr Nardi, un pionnier qui avait travaillé avec les plus grands pilotes et constructeurs automobiles. Nous avons repris les codes esthétiques du célèbre volant en bois, notamment avec le guillochage du cadran et le cerclage de la carrure.

Interview du CEO Cesare Cerrito

Cesare Cerrito © Meccaniche Veloci

Quel est le client type de Meccaniche Veloci ?
Il a déjà consommé ce que j’appelle du luxe industriel, possède plusieurs montres de grandes marques statutaires, et il cherche maintenant autre chose que le luxe extérieur :  il veut se faire plaisir à lui avec une petite marque indépendante très qualitative, moins connue, où la partie de luxe assurée par le marketing des grandes marques est remplacée par la rareté et un soucis de qualité. Nos clients ne sont pas forcément des passionnés de sport automobile, car l’ADN du piston ne parle pas à tout le monde et nous donne simplement un code esthétique, mais ils aiment les choses différentes et sont non conventionnels. Meccaniche veloci c’est la liberté de porter une montre en forme de piston sans se soucier de l’avis des autres.

Cette liberté s’est récemment affichée dans les voiles d’un bateau…
Oui, et nous avons gagné la régate dans la catégorie ORC amateurs ! Il s’agissait d’un championnat du monde ORC en Croatie début juin, et nous naviguions sous les couleurs du Yacht Club de Parme à bord de WB Seven, un X-Yacht 44 qui est bateau de course/croisière performant appartenant à Gianclaudia Bassetti. Nous partageons le même art de vivre  à l’italienne et j’aime naviguer, c’était juste un partage de valeurs et de vision d’entreprendre avec du plaisir dans le haut de gamme, sans aspect commercial : il souhaitait avoir nos montres dans ses voiles. Le bateau était barré par Mauro Pelaschier, un grand skipper qui a participé à l’America’s Cup avec le team Azzura, une formidable expérience.

Comment nourrir l’inspiration de ce design si fort et particulier pour évoluer sans perdre son ADN ?
Nous travaillons sur une montre plus petite, toujours avec un calibre in-house, plus fin. L’ADN piston est maintenu, mais avec une heure-minute-seconde au centre, et toujours les 4 indications différentes sur les compteurs, par exemple une réserve de marche, un chrono ou un GMT. Mais attendez 2020 pour en savoir plus.

La marque

Vous aimerez aussi