×

Cette recherche est sponsorisée par Raymond Weil

Rechercher dans :
Laurent Ferrier - Interview de Vanessa Monestel

Laurent Ferrier Interview de Vanessa Monestel

Les femmes CEO se font rares dans le milieu horloger. Vanessa Monestel, CEO de Laurent Ferrier, nous en touche deux mots. Sans oublier de revenir sur la nouvelle version du Galet Classic Square.

Baselworld fut l’occasion pour WorldTempus de discuter avec les marques indépendantes suisses. Parmi elles, Laurent Ferrier. C’est en 2010 que Laurent Ferrier, fils et petit-fils d’horloger, signe sa première pièce horlogère. Aujourd’hui, cet artisan développe ses propres montres, de leur conception à leur fabrication. Loin de la frénésie de design atypique et d’une quête incessante d’originalité, la marque horlogère basée à Genève propose un retour aux fondamentaux, au travers d’un design épuré et classique, et de pièces mécaniquement innovantes. Nous avons pu rencontrer Vanessa Monestel, CEO de la marque. Entretien.

Comment a débuté l’année 2016 pour Laurent Ferrier ?
Très bien. L’année 2015 se terminait avec un niveau des ventes satisfaisant et le début 2016 est d’ores et déjà positif. Notre présence au Carré des Horlogers au SIHH en janvier dernier nous a permis de construire un carnet de commandes solide et favorable. Ce qui est une très bonne chose ; les années précédentes, nous n’avions un même niveau de commandes qu’à partir du mois d’avril. Grâce à notre présence au SIHH, nos clients et potentiels clients peuvent ainsi réfléchir quant à leur investissement avant Baselworld si besoin, et revenir durant la Foire de Bâle pour finaliser la commande à ce moment-là. 

Les ventes se passent donc plutôt bien…
Disons que notre problème est de livrer rapidement aux clients les modèles désirés. Nous devons ajuster les quantités des modèles pour permettre l’acquisition rapide du produit par le client. Cela fait partie de nos priorités du moment. Sinon, oui nous sommes satisfaits de nos ventes pour ce premier trimestre. 

Quels sont les projets à venir pour cette année ?
Pas de nouveau calibre au programme cette année. Mais je peux vous dire que nous allons arriver avec de la créativité !

Que dire du fait d’être une femme CEO dans un milieu particulièrement dominé par des hommes ?
Ma position de CEO est une évolution normale étant donné que je fais partie de la société depuis plusieurs années. Cependant, je reconnais que mon profil est atypique. Je ne suis pas une native du milieu horloger ; en cela, je n’ai pas de père, frère ou mari issu de ce milieu qui m’y aurait amenée. Cela peut être surprenant pour certains. Mais j’amène des résultats, et c’est cela qui est important. Être CEO, c’est également savoir se mettre à la place du client, pour connaître et comprendre ce qu’il désire, tant au niveau du produit que la relation de confiance avec la marque. 

Que dire de cette nouvelle interprétation du Galet Classic Square Tourbillon Double Spiral Cadran Secteur?
Cette pièce est une version inédite du Galet Classic Square, sous une déclinaison contemporaine des pièces de poche du début du 20ème siècle. Ce Galet Classic Square Tourbillon Double Spiral Cadran Secteur se distingue notamment par sa boîte au profil carré. Son cadran allie la douceur de l’opalin au centre à la brillance argentée du tour des heures fini satiné circulaire. 

Galet Classic Square Tourbillon Double Spiral Cadran Secteur

Doté d’un dispositif de tourbillon, imaginé par Abraham-Louis Breguet en 1801, et complété de deux spiraux inversés au centre du balancier, le Galet Classic Square réinterprété est animé par un mouvement mécanique à remontage manuel, certifié chronomètre. Avec une fréquence de 3 Hz et une réserve de marche de 80 heures, la pièce horlogère dispose des fonctions heures, minutes, secondes et tourbillon. C’est à 6 heures que l’on retrouve la petite seconde creusée et azurée dont le diamètre a été agrandi. Montée sur un bracelet cuir en alligator gris anthracite, cousu main, la nouvelle version du Galet Classic Square a de quoi séduire.

 

Vous aimerez aussi