X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Urban Jürgensen

Rechercher dans :
Chanel - L'interview d'Arnaud Chastaingt, partie 1

Chanel L'interview d'Arnaud Chastaingt, partie 1

Le Directeur du Studio de Création Horlogerie retrace les vingts ans de la J12.

La J12 fête cette année ses 20 ans. Peut-on dire qu’il s’agit du plus bel âge de sa vie ? 
En 2020, la J12 fête en effet ses 20 ans de création. J’ai une relation très particulière avec cette montre. Elle me fascine et m’inspire depuis le premier jour. Son audace reste intacte et c’est au rang des créations iconiques de la Maison Chanel qu’elle a sa place aujourd’hui. Cette création a su préserver toute la liberté et l’insouciance qui ont fait son mythe. C’est en reine de mode qu’elle s’est imposée dans le paysage horloger. Aujourd’hui, elle est devenue ma muse. Ses 20 ans, j’ai veillé à ce qu’elle les célèbre avec éclat. J’ai dessiné pour elle quatre nouveaux looks avec une seule obsession : « Rock the Icon ! ». 

La J12 PARADOXE réinvente le concept du bicolore en horlogerie. Elle joue sur des effets de manches entre le blanc et le noir. Pourquoi être allé sur ce terrain-là ? 
La dualité du noir et du blanc est un code chez Chanel. « Le noir tient tout, le blanc aussi. Ils sont d’une beauté absolue. C’est l’accord parfait » affirmait Gabrielle Chanel. En 2000, la J12 est née dans une robe de céramique noire. Trois en plus tard, c’est dans une robe de céramique blanche qu’elle est dévoilée. Ainsi, pendant 20 ans, la J12 sera essentiellement noire ou blanche. En 2020, je fusionne les deux couleurs au sein d’une même création. De cette hybridation presque surréaliste est née la J12 PARADOXE. Vue sous un angle horloger,  la J12 PARADOXE revisite le concept graphique du « bicolore » en horlogerie. Le mariage de l’or et de l’acier laisse place ici à l’alliance de la céramique noire et blanche. L’asymétrie remplace la symétrie. Mais ce concept du bicolore est aussi et avant tout une signature, un code graphique cher à la Maison Chanel. Exceptionnellement, ce n’est plus « noir ou blanc », mais bien « noir sur blanc ». L’architecture de cette montre est signée par une asymétrie verticale. Son esthétique est un véritable défi technique qui repose sur la découpe et l’association de deux coiffes de céramique de dimension différente, assemblées pour ne former qu’un seul et même boîtier.  

J’aime l’image de cette montre dissimulée sous la manche d’un pull. À première vue, elle laisse apercevoir les courbes noires de sa silhouette mais, dans un mouvement de bras, elle se dévoile et crée la surprise par anamorphose.  La J12 PARADOXE n’est pas une création académique. Il y a une forme d’abstraction dans cette montre qui n’est pas sans me déplaire, de surréalisme peut être ! Cette montre n’acceptera pas tous les poignets et je sais par avance qu’il faudra faire preuve d’une certaine audace pour l’apprivoiser. J’ai également fait le choix d’illustrer cette dualité sur le territoire de la Haute Horlogerie. À cette occasion, la céramique blanche a laissé place à un décolleté de diamants baguettes mise en lumière par la découpe asymétrique d’une robe de céramique noire.  Le paradoxe se fait précieux.  

L'interview d'Arnaud Chastaingt, partie 1

J12 Paradoxe © Chanel

La J12 X-RAY joue, elle, sur la transparence. Elle va au-delà de l’idée d’associer le noir et le blanc. C’est une montre qui, en plus de ses qualités techniques remarquables, revendique la non-couleur. C’est aussi une première mondiale sur le plan horloger puisqu’elle s’habille d’un bracelet dont la totalité des maillons sont en saphir. Comment l’avez-vous imaginée ? 
Oui, je rêvais de lui ôter sa robe noire ou blanche, de la mettre à nue pour ainsi dire. La ligne de la J12 est parfaite et pour moi elle n’a rien à cacher. J’ai fait un choix radical. Sans pudeur, la J12 X-RAY dévoile les courbes de sa carrure, de son mouvement et de son bracelet en toute transparence. Précieuse elle ne saurait se dévoiler sans un collier de diamants baguette autour de sa lunette. Ainsi dénudée, elle met en lumière le dessin du Calibre 3.1, un nouveau mouvement in-house dessiné et conçu exclusivement pour elle. C’est du sur mesure, un exercice de Haute Couture manufacturé dans les règles de l’art de la Haute Horlogerie. Conçu et assemblé par la Manufacture Chanel, la platine, le pont de minuterie et le pont de rouage sont en saphir,  pour laisser passer la lumière. Cette transparence révèle une dentelle horlogère aux finitions irréprochables. La J12 X-RAY abolit le noir et transcende le blanc. De la couleur, elle revendique la lumière, pas la dualité. Elle est à la fois toutes les couleurs et la  non-couleur. C’est aussi une création qui définit la singularité de la Haute Horlogerie chez Chanel. Je n’ai gardé que l’essentiel avec la volonté d’une simplicité sophistiquée et précieuse.  

La J12 X-RAY est-elle symbolique de votre vision de la Haute Horlogerie chez Chanel ? 
A l’origine, l’horlogerie traditionnelle a créé et s’est approprié la dénomination « Haute Horlogerie » pour catégoriser la famille des montres à complications. « Complications » est déjà un mot qui résonne difficilement pour moi. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Personnellement, je préfère rêver « d’évidences horlogères » que de « complications horlogères ». A vrai dire, je ne comprends pas les montres qui nécessitent un diplôme d’ingénieur pour lire l’heure. Aujourd’hui, j’imagine que Gabrielle Chanel, elle-même, aurait sans doute fui ce genre de création… Elle, pour qui la simplicité et le confort étaient une philosophie.  En 2013, la Maison Chanel m’a totalement réconcilié avec cet univers. Chanel a une définition très singulière de la Haute Horlogerie. Aujourd’hui, les mots « Haute Horlogerie » résonnent davantage pour moi comme « Haute Couture » ou  « Haute Joaillerie ». Le savoir-faire de nos horlogers est un métier d’art dont je bénéficie de la même façon que lorsque je décide de collaborer avec un joaillier, un glypticien, un brodeur, un émailleur ou un gantier.  La Haute Horlogerie de Chanel est un terrain de jeux très inspirant où excellence, audace et exception sont les maîtres mots. À mes yeux, c’est l’allure qui rythme le temps Chanel et non la chronométrie. La Haute Horlogerie est pour moi l’expression la plus ultime de cette vision. Chez Chanel, Haute Horlogerie ou Haute Couture, à un mot près, la magie est la même.  

L'interview d'Arnaud Chastaingt, partie 1

J12 X-RAY © Chanel

Dans un autre registre, la J12 fête aussi ses vingt ans avec une collection baptisée J12∙20. Pouvez-vous en dévoiler les secrets ? 
A l’occasion de ses 20 ans, j’ai créé pour elle une robe sur mesure baptisée J12∙20. Pour ce faire, j’ai convoqué les grands symboles de la Maison. De façon presque obsessionnelle, j’ai dessiné une fresque née d’une agglomération aléatoire de symboles Chanel, une illustration graphique composée de camélias, de perles, de dés à coudre, de diamants, de comètes, de lions et tant d’autres. L’équilibre des motifs semble désordonné mais la composition est structurée. Au premier regard, la J12∙20 dévoile une diagonale de motifs argentés qui enlacent le dessin originel de son cadran et de sa lunette. De plus près, l’œil découvre une mosaïque de vingt symboles stylisés, un microcosme de codes Chanel à décoder ! Ici et là, 12 diamants ponctuent ce décor. Deux créations de Haute Horlogerie signent également cette collection, ponctuées pour l’occasion de 20 diamants, à l’esprit total look, façonnées dans la plus pure tradition de l’email cloisonné.  

Cette année, la J12 et Mademoiselle Chanel se donnent rendez-vous pour la seconde fois. La première rencontre, en 2017, s’était concrétisée par deux séries limitées en 38 mm, en céramique noire ou blanche, dotées d’un cadran arborant une illustration de Mademoiselle Chanel qui indiquait l’heure et les minutes avec ses bras articulés.  Quel est le nouveau visage de MADEMOISELLE J12 ? 
En effet, la J12 et Mademoiselle Chanel se connaissent déjà. Après une première rencontre en 2017, le duo se reforme pour la deuxième fois. En 2020, une pampille à l’effigie stylisée de Mademoiselle joue désormais les équilibristes. Rivée à la couronne de la J12, Mademoiselle se dévoile dans un tailleur brodé de diamants et gansé d’or gris. Pour l’occasion, la J12 a illuminé sa lunette d’une rivière de diamants baguettes.  Ce jeu précieux est l’acte II de MADEMOISELLE J12.  

Mademoiselle semble vous avoir inspiré d’autres créations ? 
En effet, cette année, Mademoiselle honore la collection horlogère par sa présence et illustre le temps Chanel sur différentes créations. C’est avec éclat et non sans dérision que la dame au tailleur célèbre J12 à deux reprises, donne le tempo sur une pendulette, danse le long d’un sautoir et prend la pause sur un bouton.  Son personnage, son esprit m’inspirent. Au travers de ces créations, mon objectif est d’illustrer ma vision du temps Chanel , sa liberté de ton et son impertinence parfois. J’aime ces créations qui marient un dessin contemporain et des métiers d’art traditionnels. C’est un temps précieux et définitivement Chanel . 

À ce titre, pouvez-vous nous parlez de la pendulette et du sautoir intitulés non sans humour COCO O’CLOCK ?  
Mademoiselle s’invite également sur une pendulette. Stylisée, elle a pris possession du cadran, c’est elle qui donne l’heure. Les joailliers l’ont façonnée en or gris dans les moindres détails, les sertisseurs ont brodé de diamants son tailleur et son chapeau. Dans la plus grande tradition du cloisonné, Anita Porchet, émailleuse d’art de renom, a souligné sa silhouette intemporelle d’émail noir et blanc. Dans un cabinet d’obsidienne d’une rare intensité, un calibre, spécifiquement développé par la Maison l’Epée, équipe cette création et entraine la danse de Mademoiselle avec précision.  

Le sautoir va encore plus loin dans l’audace …    
Cette rencontre, je l’illustre également sur un bijou. C’est le sautoir que j’ai choisi pour illuster cette création de Haute Horlogerie. Ici aussi, c’est en gardienne du temps Chanel que je la dessine et la réinterprète. Mais la mesure du temps ne s’affiche pas au premier regard. Pour lire l’heure, il faudra compter avec son autorisation. Mademoiselle aime le secret et celui-ci est bien gardé. Autant dire qu’elle en a sous le chapeau ! 

 

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

De son parcours, Gabrielle Chanel s’est forgé une force, un caractère et une puissante volonté d’indépendance. Avant-gardiste, décalée et en perpétuelle innovation, la Maison CHANEL a su traverser les décennies et est devenue un véritable symbole de distinction, d’élégance et de raffinement.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >