×

Cette recherche est sponsorisée par A L’Emeraude

Rechercher dans :
Richard Mille - Frieze Masters

Richard Mille Frieze Masters

Partenaire de l'exposition d'art, Richard Mille y a montré son savoir-faire horloger unique, aussi bien esthétique que mécanique.

L’une des plus grandes marques horlogères très tendance actuellement est Richard Mille, qui vient d’annoncer qu’elle participera pour la dernière fois au SIHH en 2019. Dès lors, les conjectures vont bon train pour deviner ce que Richard Mille fera par la suite, et les observateurs seraient bien inspirés de jeter un oeil à la récente foire d’art moderne et contemporaine London Frieze, dont Richard Mille est devenu un nouveau partenaire.

Richard Mille y a exposé six éditions limitées produites au cours des dix dernières années et qui appartiennent maintenant à des collectionneurs privés, à l’exception d’une seule. "Elles se sont vendues très rapidement et ont pratiquement disparu", a déclaré le porte-parole de la marque, Théodore Diehl. "Des clients n’ont pas souhaité que nous manipulions leur montre, ni même que nous la touchions ou la photographions. Chez Richard Mille, certaines personnes n'ont même jamais vu ces pièces."

Richard Mille a exposé plusieurs modèles à Frieze Masters - la foire jumelle qui présente des œuvres d'art en tous genres datant de l'Antiquité aux années 2000 – et notamment la RM 68-01 Tourbillon, un choix évident. La montre a été réalisée en collaboration avec le graffeur français Cyril Phan, alias Kongo, qui a appliqué ses coups de pinceau kaléidoscopiques, généralement réservés aux grands bâtiments, sur la platine, les ponts et les roues de la montre. Chacune des 30 pièces de cette édition limitée est une œuvre d'art unique. La RM 005, qui affiche quant à elle le design de style industriel de Philippe Starck- avec ses lignes rectangulaires puissantes et contondantes, et son disque de la date entièrement visible - remonte aux premières réalisations de Richard Mille, à une époque où les collaborations avec des designers n’étaient pas monnaie courante.

Frieze Masters

RM 68-01 © Richard MiIlle

Richard Mille a exposé son savoir-faire horloger unique, aussi bien esthétique que mécanique. Prenez par exemple la RM 19-02 Tourbillon Fleur, avec son style 3D, qui met en scène une fleur de magnolia s’ouvrant lentement, entièrement sculptée en or et décorée d'émail grand feu. La fleur s'épanouit pour révéler un tourbillon volant alimenté par un mécanisme à automate doté d'un balancier à ressort libre à inertie variable - une fonctionnalité synonyme de  «véritable tour de force pour les horlogers», a déclaré Théodore Diehl.

Frieze Masters

RM 19-02 Tourbillon Fleur © Richard MiIlle

Les automates du 18ème siècle ont inspiré cette montre, ainsi que la bien nommée RM 69 Tourbillon Erotic. Interprétation contemporaine des montres érotiques anciennes, la RM 69 présente une complication baptisée Oracle prenant la forme de trois rouleaux de texte pivotant et totalisant 218 phrases érotiques différentes (toutes ayant apparemment été rédigées par Richard Mille). Ce système de rouleau n’est cependant pas la fonction la plus compliquée de la montre qui comprend en outre une aiguille des minutes activée par un poussoir. Pour éviter que cette aiguille dans sa course vienne cacher le texte, elle est capable de sauter à la position 3 heures, en se désengager du mouvement mais tout en gardant l’heure.

Frieze Masters

RM 69 Tourbillon Erotic © Richard MiIlle

Seule la montre RM 07-02 Pink Lady Sapphire reste disponible à la vente (dès £952,000). Sa présence à l’exposition témoigne une nouvelle fois du parcours novateur de Richard Mille en matière de matériaux. Non seulement ce saphir a-t-il été spécialement fabriqué pour cette montre –de minuscules morceaux de couleur y ont été ajoutés pour créer une nuance de rose transparente et exclusive - mais l’usinage du saphir lui-même relève de l’exploit. Deuxième matériau le plus dur après le diamant, le saphir a d’abord dû être découpé grossièrement avant d’être meulé pendant 40 jours environ pour atteindre la forme parfaite, un long processus qui est venu à bout de plusieurs outils.

Frieze Masters

RM 07-02 Pink Lady Sapphire © Richard MiIlle

Au vu des 450 visiteurs qui se sont pressés sur son stand lors de la journée d’ouverture de Frieze, Richard Mille peut se dire qu’il tient peut-être une bonne idée. En effet, les collectionneurs d’art ne semblent pas rebutés par la philosophie souvent complexe de la maison, du moins les plus sérieux. «Nous parlons de collectionneurs très haut de gamme, non seulement ceux qui ont les moyens, mais aussi l’intellect pour gérer cette philosophie», déclare Diehl. «Ce ne sont pas des horlogers, ni même des collectionneurs, pourtant ils saisissent tout de suite de quoi il s’agit. Ils perçoivent les détails, comprennent les concepts de complication mis en oeuvre, la combinaison de mécanique, de sculpture et de 3D, les traditions de chronométrage… Tout cela se combine dans une pièce compliquée et cela leur plaît. »

La marque

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême, ses moteurs.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi