X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par H. Moser & Cie

Rechercher dans :

Portofino - IWC

Créée en 1984, le Portofino d’IWC est une collection de montres dont chacune des références incarne le classicisme des modèles issus de la manufacture de Schaffhausen. Ces montres de luxe proposées à différents prix, aussi bien pour une référence en lot à l’enchère que pour une occasion en parfait état de marche ou la livraison d’un modèle neuf, forment pour IWC une base à trois aiguilles sur laquelle diverses complications peuvent voir le jour. Il s’agit donc là d’un mouvement mécanique à remontage automatique ou manuel où IWC ajoute un chronographe, une date ou une réserve de marche. Si ces complications se retrouvent sur la plupart des modèles de différentes marques, la sobriété des montres Portofino d’IWC tient à leur boitier notamment acier ou or rose, leur cadran épuré, souvent blanc, avec bracelet acier ou alligator. Chaque référence de Portofino se distingue par son mouvement et chacune des ces options. La firme de Schaffhausen anime donc depuis trois décennies une collection où chaque référence à son calibre et qui, chacune, fait date dans l’univers luxe d’IWC.

Toutefois, la collection de montres Portofino IWC s’est forgée une identité marquée de modèles récurrents qui cristallisent le plus gros des ventes et livraisons, des ventes aux enchères et, partant, des modèles dont la livraison rencontre le plus de succès auprès des amateurs de luxe suisse.

Si la collection Portofino a toujours préféré un affichage sobre, un cadran blanc ou un cadran bleu est généralement préféré. La mention « automatic » est souvent apposée sur la montre, « automatic » voulant simplement signifier que le mouvement de ce modèle est à remontage automatique, non à remontage manuel – en anglais, notamment lors d’une enchère Suisse ou étrangère : « automatic wound » plutôt que « manual wound ».

Une origine dans la montre de poche

Ensuite, l’acier et l’or rose sont des matériaux récurrents. Ils sont issus des modèles historiques de la manufacture suisse de Schaffhausen dont la longue tradition horlogère remonte à la montre de poche. Son large boitier avait une importance égale à celle de son cadran. Le chronographe était rare, la vente de de cette complication n’étant pas un objet de luxe mais un affichage plutôt requis pour les scientifiques.

La cadran blanc était à cette époque préféré pour sa réalisation en émail et surtout sa lisibilité. Il occupait la totalité d’une livraison par lot de ces montres de précision suisse. Aujourd’hui, IWC, dans sa collection Portofino, sur chacune de ces montres, peut proposer un cadran bleu qui conserve la même lisibilité à l’affichage de la montre. Depuis 1984, date de la première livraison d’une Portofino, la vente d’un modèle à cadran bleu, quelque soit son mouvement, a constamment progressé. Aujourd’hui, une enchère IWC en propose d’ailleurs souvent.

 

Neuf ou enchères : des modèles qui durent

De nos jours, le prix d’une montre Portofino n’a plus grand chose à voir avec le prix d’une montre de poche historique de la manufacture de Schaffhausen. La vente de chacune des deux suit son cours, avec d’un côté la livraison d’un modèle de collection neuf, de l’autre une pièce à l’origine certifiée, en état de marche et objet d’une vente à l’enchère pour des amateur d’un luxe ancien lors d’une occasion rare à une date bien précise. En Suisse, les enchères pour ce type de montres dont le mouvement est soigneusement examiné ont lieu en fin d’année dans des maisons de luxe très spécialisées.

Une collection en permanente expansion

IWC suit avec attention ce marché de l’enchère tout en continuant à développer sa collection de Portofino. En élargissant sa gamme de prix, sa variété de calibre, boitier, cadran, de remontage voire de bracelets (acier, or rose ou alligator), la manufacture de Schaffhausen a constitué une collection de modèles aussi vaste que cohérente, justifiant le paiement d’un prix en accord avec ses prestations de luxe et ses complication.

Le chronographe reste un modèle très prisé, il y a plus d’une référence de montres qui en comportent. La collection Portofino Automatic comporte elle aussi de nombreuses variations. Le boitier descend aujourd’hui à 37 mm, en acier ou or rose, avec chacun sa propre référence. Il existe même un modèle tourbillon, expression ultime d’un luxe suisse sur un marché de connaisseurs où le remontage manuel a encore ses lettres de noblesse.

Les articles