X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par RALF TECH

Rechercher dans :
Dictionnaire des Horlogers - D'Uhlmann & Branchu à Zwahlen

Dictionnaire des Horlogers D'Uhlmann & Branchu à Zwahlen

Abécédaire des hommes et des entreprises qui ont fait l'histoire de l'horlogerie.

UHLMANN & BRANCHU
Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857.

UHLMANN Rodolphe
Fabricant d'articles d'horlogerie. Maison fondée en 1870. Mentionné à Genève en 1907. Fabrique en "Columbia". Spécialisés en montres tous genres pour tous pays. Les marques suivantes ont été enregistrées: "La Genevoise" le 15.11.1900, "El Uruguayo" le 21.1.1901, "La Paz" le 15.3.1901, "Hirpania" le 13.2.1902 Mentionné à Genève en 1860.

UHLMANN Rodolphe S.A.
Maison fondée en 1870. "Columbia Genève", "Genève" marques enregistrées le 7.3.1919, transmises de Rodolphe Uhlmann, Genève.

UNANIME
Marque genevoise enregistrée.

UNIVERSAL
Alors que la maison Universal était spécialisée dans les montres de poche avec chronographe, elle su imaginer l'énorme potentiel des chronographes-bracelet. Rendue célèbre par ses chronographes-bracelet, cette marque apporta aussi une grande contribution au développement des montres à remontage automatique avec la mise au point de la technique du micro-rotor. Datesn1863:Le 9 juillet, naissance de Numa-Emile Descombes au Locle. 1867:Le 6 novembre, naissance de Louis Edouard Berthoud à Neuchâtel. 1868:Le 28 juin, naissance de Georges-Ulysse Perret au Locle. 1894:Le 18 janvier dépôt de la marque Universal par Descombes & Perret, Locle. 1919:Transfert de la direction d'Universel à Genève; à compter de cette date tous les brevets et les marques seront enregistrés dans cette ville sous Perret & Berthoud S.A.

URBAN Pierre
Horloger citoyen genevois. Pierre II Duhamel lui confie son fils Barthélemy en 1679.

URECH Joseph
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857. URUGUAYO, El. Marque genevoise enregistrée.

USO FERROVIE
Marque genevoise enregistrée

VACHAUD François
Né en 1763. Horloger.

VACHERON
Etablisseur d'horlogerie. 1828-1831.

VACHERON Abraham Girod
(Genève 1760-1843). Fils de Jean-Marc. Maître horloger, travaille avec son père, jusqu'en 1785, puis prend la direction de l'établissement.

VACHERON Antoine
Né en 1730. Fils de Jean Jaques. Apprenti monteur de boîtes et d'étuis de montres, en 1743.

VACHERON Charles
Horloger genevois. 1846-1870.

VACHERON CONSTANTIN
La plus ancienne manufacture d'horlogerie au monde. Quelques datesn1751: Jean-Marc Vacheron (1731-1805) s'installe en tant qu'horloger. 1755: Jean-Marc Vacheron ouvre un atelier dans la "Cité", la vieille ville de Genève. Ce lieu devient ainsi le berceau de l'actuelle maison Vacheron Constantin. Les montres sont alors signées de son nom "Jean-Marc Vacheron". 1785: Abraham Vacheron (1760-1843) succède alors à son père. Ses premiers clients étrangers sont des membres de la noblesse française, mais la Révolution française vient assombrir le développement de l'entreprise sur le marché français. 1839: Le 29 juin, signature d'un contrat avec GeorgeAuguste Leschot (1800-1884) concernant la collaboration dans le développement et la construction d'une machine-outils pour la production mécanisée de toutes les parties d'une montre, le pantographe. Cette innovation marqua le début de la fin de l'ère artisanale, et l'aube de la production industrielle en horlogerie. Le mérite doit en être attribué à Leschot et à la volonté de Vacheron & Constantin d'être le premier constructeur de parties interchangeables dans les montres de même calibre. Leschot mit au point différents types d'échappements à ancre, le draw, et l'ellipse en 1876. 1865: Réalisation pour l'Empereur de Chine d'une importante montre en émail bleu, sertie de diamants. 1896: Le nom de la compagnie devient Vacheron & Constantin S.A. Obtention de la médaille d'or à l'Exposition nationale Suisse à Genève. Obtention du premier prix au Concours International de l'Observatoire de Genève. Obtention du premier prix à l'Exposition de Milan. 1936: Premières montres pour automobilistes. Première montre-bracelet de type tonneau avec répétition à minutes et quantième perpétuel rétrograde. 1938: Fusion entre Jaeger-Lecoultre et Vacheron & Constantin. 1939: Production d'une série limitée de montres de gousset en aluminium, dans le cadre d'une étude pour anticiper la pénurie de matériaux stratégiques, que pourrait engendrer la Seconde Guerre mondiale. Le choix de l'aluminium était une alternative entre d'autres métaux tels que l'acier, le laiton, le cuivre, le nickel ou les métaux précieux. 1974: Changement du nom de la compagnie pour Vacheron Constantin S.A. Mr.Zeki Yamani d'Arabie Saoudite, devient l'actionnaire principal de la compagnie. 1988: Claude Daniel Proellochs assure la direction de Vacheron Constantin. 1997: En juin, le Groupe Richemont achète Vacheron & Constantin.

VACHERON J. Charles & Cie.
Horlogers. 1867-1877. Mentionné à Genève en 1870.

VACHERON J.-Charles César
(Genève 1812-1868). Fils de Jaques Barthélemy. Horloger.

VACHERON Jaques Barthélemy
(Genève 1787-1864). Fils d'Abraham. Horloger. Travaille avec son père au sein de l'établissement fondé par son grand-père Jean-Marc. Reprend la direction en 1810 et donne une importante impulsion au commerce et aux recherches pour le développement des nouveaux calibres et l'application de l'échappement à ancre. S'associe en 1819 avec François Constantin sous le nom Vacheron & Constantin.

VACHERON Jean Etienne
(Genève 1719-1782). Fils de Jean Jaques. Maître "faiseur" de limes.

VACHERON Jean I.
(Genève 1715-1764). Fils de Jean Jaques. Maître monteur de boîtes de montres.

VACHERON Jean II
Né en 1725. Fils de Jean Jaques. Maître monteur de boîtes de montres. Succède à son père à la mort de celui-ci, en 1764.

VACHERON Jean Paul
(Genève 1758-1811). Fils de Paul Vincent. Apprenti horloger chez Antoine Gallot en 1773. Se marie en 1787.

VACHERON Jean-Marc
(Genève 1731-1805). Fils cadet de Jean Jaques. Maître horloger en 1751. Fonde en 1755 son établissement d'horlogerie, devient ensuite la V & C. Commence la fabrication avec quelques ouvriers. Son fils Abraham Girod prend la direction en 1785.

VACHERON Louis-André
Fils de Jean Marc. Maître horloger. 1755-1814. Forme Etienne Rosier en 1775.

VACHERON Noël
Fabricant d'horlogerie genevois. Vers 1830.

VACHERON Paul Vincent
(Genève 1721-1795). Fils de Jean Jaques. Apprenti monteur de boîtes en 1732.

VACHERON, CHOSSAT & Cie.
Première moitié du XIXe siècle. Montres très soignées à répétition à quarts, musique, automates.

VACHET
Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

VACHET Antoine
Apprenti pendulier de David Benguereldit-Jacot à Fontainemelon, en 1763.

VAGNON C.
Etablisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève dès 1828. En 1844, fab. d'aiguilles.

VAJOLA Pierre
Horloger genevois. Vers 1741.

VALANT
Marque genevoise enregistrée.

VALENTIN Ch. & DALEIZETTE X.
Dernier tiers du XVIIIe siècle. Genève et Ferney-Voltaire (France). Montres en or trois couleurs et émail, montres à répétition à toc.

VALENTIN Guillaume Henri
Seconde moitié du XVIIIe siècle à Genève. Montre avec châtelaine en or, émail et pierres, de grande qualité.

VALETTE Paul
Maître horloger genevois. Première moitié du XVIIe siècle.

VALKYRIA
Marque genevoise enregistrée.

VALLETTE Léonard
(Genève 1738-1790). Apprenti horloger chez Simon Jaquemet en 1749. S'associe avec Théophile Gide pour le commerce des montres, en 1764.

VALLETTE Léonard & FILS
1790-1810 à Genève environ. Montres simples et à répétition à automates et montres fantaisie.

VALLETTE Sigismond & FILS
Fabricants d'horlogerie genevois. Vers 1785.

VALLETTE Théophile
Né en 1763 à Genève. Horloger. Montres à répétition, à automates et montres fantaisie.

VALLETTE Théophile & FILS
Fabricants d'horlogerie de 1788 à 1800 à Genève. Montres simples et compliquées, grande sonnerie, échappement à cylindre.

VALLIER (VALIER) César-Abraham
Fils naturel de feu César. Originaire de Longirod, bailliage d'Aubonne (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1762.

VALLON Jean-Pierre
Maître horloger à Chêne, environs de Genève. Fin du XVIIIe siècle.

VALLOT L. et MEROZ
Fabricants d'horlogerie, bijouterie. "Valme" Marque genevoise enregistrée le 31.10.1908.

VALLOT Louis
Constructeur et décorateur de boîtes pour montres Art Nouveau en or, émail, gravées et ciselées. Fin du XIXe, début du XXe siècle.

VALME Genève MINIATURE CLOCKS
Marque déposée par A. Méroz & Co. Enregistrée le 31.7.1911. Spécialisés en pendulettes de table et voyage de grande qualité, à grande et petite sonneries, répétition à minutes, à quarts, avec réveil. Mouvement empierré et très soigné. Les boîtes sont souvent en argent décoré d'émail translucide et peint. Travaillent, entre autres, pour Cartier Paris, où ils créent plusieurs mouvements à répétition à minutes.

VALON Etienne
Maître horloger. Environs de Genève. 1774-1829.

VALON Henri
Fils de Jean. Originaire du Dauphiné (France). Orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1688.

VALON Jacques-Etienne
Fabricant d'horlogerie. 1774-1829 à Genève.

VALTÉ Rodolphe
fils de François, de Soutz (Berne). Reçoit en 1780 une Lettre d'apprentissage de JeanPierre Chalas, pendulier à La Chaux-de-Fonds.

VANIER fils -L.
Marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1870.

VANIER Gabriel
Fils de Pierre. Originaire du Pays de Gex (France). Maître horloger. Reçu habitant de Genève en 1691.

VANIERE Pierre
Horloger genevois. 1737-1771.

VANIERE Pirame
Horloger. Vers 1770 à Genève.

VAREZ et GAUTHRIN
Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1844.

VASCHAUD Françoise
Faiseur de verges. Seconde moitié du XVIIIe siècle à Genève.

VAUCHER
Etablisseur d'horlogerie. 1800 environ à Genève.

VAUCHER Antoine
Fils de Daniel à Fleurier. Reçoit Lettre d'apprentissage en 1741 de David Guye, pendulier à Môtiers.

VAUCHER Daniel
Fils de Daniel Fleurier, comté de Neuchâtel (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1748.

VAUCHER FRERES
Fabricants d'horlogerie. 1780-1830. La Chaux-de-Fonds et Genève. Montres avec échappements à cylindre et à ancre, montres en tous genres, extra-plates, à répétition à quarts et à minutes, à heures vagabondes, demi-squelette, montres automates, montres squelette, pendulettes de voyage. Leurs oeuvres sont de très bonne qualité. Les boîtes sont souvent décorées de guilloché ou gravées.

VAUCHER FRÈRES
Établisseurs, fabricants et marchands horlogers à Fleurier. Ils faisaient entre autres, vers 1820, des pendulettes à suspendre, de formes très diverses, des pièces de carrosse et des montres dites chinoises. Georges-Alfred est le chef de la maison en 1830. Au Val-de-Travers, un très grand nombre de pendulettes signées.

VAUCHER Gabriel Constant
Peintre sur émail et émailleur. 1768-1814 à Genève. Fait quelques décorations de tabatières entre 1795 et 1805 environ.

VAUCHER J.-J.-Henri
Horloger pendulier à Fleurier dans la première moitié du XVIIle siècle.

VAUCHER Pierre-François
Fils de Daniel Fleurier, comté de Neuchâtel (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1751.

VAUCHER-DE-LA-CROIX, Gustave-Édouard
Né en 1819, décédé le 27 avril 1903. A Plancemont sur Couvet, puis au moulin des Charbonnières. Fabricant de cabinets de pendules en bois blanc. à comme apprenti Christ von Allmen.

VAUCHER-STRUBING J.
(Genève 1766 Lausanne 1827). Peintre sur émail. Spécialisé dans la décoration de boîtes de montres et tabatières. Signe: "Vaucher ST. J. px à Genève".

VAUGORIN FRERES
Fabricants d'horlogerie à Genève. Fin du XVIIIe siècle.

VAULTIER (VAUTIER) André
Maître orfèvre genevois. Première moitié du XVIIe siècle. Boîtes de montres.

VAUTHEY Jeanne (Mlle)
Peintre sur émail, en 1900. Mentionné à Genève dès 1915

VAUTRAIN
Fabricant d'horlogerie. 1790-1800 à Genève.

VAUTRAVERS Jean
Apprenti "faiseur" de ressorts de montres chez Abraham Delage en 1678 à Genève.

VAUTRIN Vincent
Paris. Orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1692.

VE TULOUT Julie
Fabricante d'émail. Mentionné à Genève en 1857.

VEC (WECK) Fritz
Ouvrier en 1815 de Christian Henggeler, pendulier à La Chaux-de-Fonds.

VEIGNEUR FRERES & CERET Louis
Fabricants d'horlogerie. 1796-1807 à Genève. Montres à musique, à automates, montres à répétition et fantaisie, montres à cadran peint.

VEIGNEUR FRERES, Isaac et Jean-Marc
Fabricants d'horlogerie à Genève de 1770 à 1796. Montres de grande qualité à automates et musique, montres décimales, montres à répétition, montres fantaisie, montres squelette de type classique ou avec mouvements à ponts; montres émaillées. Utilisent souvent des échappements à virgule, à cylindre et à cheville.

VEIGNEUR Isaac
Né en 1730 à Genève. Maître horloger. Construit des montres compliquées avec boîte émaillée et en or trois couleurs. Signées Veigneur L'Aîné. S'associe avec son frère Jean Marc de 1770 à 1796 sous la raison sociale Veigneur Frères, puis avec Ceret jusqu'en 1807. Montres révolutionnaires à cadran peint.

VEIGNEUR Jean Marc
Maître horloger (Genève 1738-1812). S'associe avec son frère Isaac de 1770 à 1796, puis avec Ceret jusqu'en 1807.

VEIGNEUR L'AINE
Horloger milieu et seconde moitié du XVIIIe siècle à Genève. Montres en tous genres avec boîtes en or trois couleurs et émail. Associé avec ses frères dès 1770 sous la raison sociale Veigneur Frères, puis avec Ceret jusqu'en 1807.

VEILLARD Dlle
Peintres sur émail. Mentionné à Genève en 1870.

VEILLARD Jean-François
Courtier en horlogerie. Montres en tous genres en or, émail et perles. Début du XIXe siècle. Mentionné à Genève en 1828.

VEINIER (VENIER) François
Horloger genevois vers 1768.

VEIRAS Jean-Jaques
Horloger genevois. 1755-1770.

VELT & MOYNIER
Horlogers. Fin du XVIIIe, début du XIXe siècle à Genève.

VERANE Pierre
Maître orfèvre genevois. Forme Pierre Cusin, fils de Jaques, en 1603.

VERAT Charles
Établisseur. Mentionné à Genève en 1870.

VERAX Etienne
Maître orfèvre genevois. Fin du XVIe, début du XVIIe siècle. Forme André Besson en 1602.

VERAX Pierre
Maître orfèvre genevois. Fin du XVIe, début du XVIIe siècle.

VERCHERE
Etablisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1835.

VERCHÊRE fils Antoine
Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

VERCHÈRE Louis
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857 et en 1866.

Verger
Fabricant de boîtes de montres, Ferdinand Verger s'est installé en 1872, place des Victoires à Paris. Il acheta la marque Lépine en 1901. Il fut l'agent de Vacheron Constantin à Paris, marque pour laquelle il fabriquait des montres ré-servées au marché français, tout en réalisant des boîtes de montres pour Bouche-ron, Mauboussin, Ostertag, Tiffany, La Cloche, Cartier et Van Cleef & Arpels. Verger fut aussi le créateur de quelques-unes des plus belles pendules mystérieuses de Ca-retier durant les années 1920.

VERGNION (VERNION) Jean
Fils de Daniel.Originaire du Poitou (France). Compagnon orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1744.

VERIEUX & GUIGNARDAT
Horlogers. Mentionné à Genève en 1831.

VERNIER Charles
Horloger régleur genevois. Dépose un brevet pour un nouveau balancier de montre en 1903.

VERNIER fils
Orfèvre et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1924.

VERNIER-FEUNE
horloger à Delémont (Suisse). On possède de lui une montre à clé du XVIIIe siècle, au Musée jurassien, avec son nom gravé sur le mouvement.

VERON
Importante famille d'horlogers de Saint-Imier.

VERRE FILS
Horloger genevois. Vers 1800.

VERRE Henri
Horloger genevois. 1795-1797.

VERRE Jean-Henri
Fils de Jean-René. De Genève. Horloger. Reçu habitant de Genève en 1765.

VERRIER
Horloger genevois Début et milieu du XIXe siècle.

VERRIER Ch.
Horloger. Genève et Le Locle (Suisse). Vers 1850. Montres à clé à boites décorées, destinées au marché espagnol.

VERSOIX WATCH
Marque genevoise enregistrée.

VETTINER
Orfévrerie et bijouterie. Mentionné à Genève en 1828.

VETTINER Jean Daniel
Né en 1726 à Genève. Horloger. 1736-1771.

VEUDE ou VAUDE
1772. Il demande au roi le privilège de créer une manufacture royale d'hologerie. Il avait vécu neuf ans à Genève et était en mesure d'opérer la création projetée. "L'on sera en état d'occuper d'emblée quinze cent ouvriers d'élite qui, par leur abandon de Genève, augmenteront le nombre des citoyens de Lyon". La proposition de Vaude n'est pas prise en considération.

VEUILLET
Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1828.

VEUVE AINÉ
Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1828.

VEUVE André
Gouverne en 1600 l'horloge de la Tour de Diesse à Neuchâtel.

VEUVE J.
Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1828.

VEUVE Jean-Jacques
Fils de Jean-Jacques. Reçoit en 1747 Certificat d'apprentissage d'Abram et Moise Huguenin, horlogers du roi à La Chaux-de-Fonds.

VEUVE PITARD et VAGNON
Etablisseurs d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828.

VEYRAS D.
Fabricant d'horlogerie à Genève. 1800-1820 environ.

VEYRAS Pierre
Maître orfèvre genevois. Première moitié du XVIIe siècle. Forme Michel Planchamp en 1617.

VEYRASSAT Antoine
Fils de Louis. Vevey (Suisse). Bijoutier. Reçu habitant de Genève en 1779. Associé avec Daniel Marc.

VEYRASSAT FRERES,Daniel, Marc et Antoine
Fabricants d'horlogerie. Vers 1790.

VEYRASSAT Louis-Barthélemy
Vevey (Suisse). Maître orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1790.

VEYRASSE Pierre
Maître horloger. Seconde moitié du XVIIe siècle. Habite Genève et Lyon (France). Daniel Definod travaille pour lui. Montre en forme de croix.

VEYRAT Ch.-Félix
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1861.

VEYRAT Félix
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1874.

VIAL Jacques
Fils de Laurent. Originaire de Die, Dauphiné (France). Orfèvre. à Genève depuis 1700. Reçu habitant de Genève en 1731.

VIAL Jacques
Fils de Charles. Originaire d'Orange (France). Orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1709.

VIAL Pierre, DUPIN François, ARGAND Jaques Antoine
Maîtres horlogers genevois. S'associent de 1789 à 1797. Montres à mouvement classique, avec boîtes en or, argent et laiton, décorées d'émail peint et pierres.

VIALA FRERES
Horlogers genevois. Seconde moitié et fin du XIXe siècle.

VIALA Louis
Maître horloger genevois. Associé avec B. Baumier & Philippe Plantamour de 1749 à 1761.

VIALA Pierre
Fabricant d'horlogerie. Travaille pour son compte de 1760 à 1789. S'associe avec Dupin de 1789 à 1790 et prend un troisième associé: Jacques Argand de 1790 à 1797.

VIALA Pierre & DUPIN
Fabricants d'horlogerie genevois. 1789-1790.

VIALET (VIOLETTE) Pierre-Guillaume
Ciseleur et fondeur parisien. S'engage en 1765 chez Félix Jacot, à La Chaux-de-Fonds, après avoir été ouvrier de Jonas-Pierre Courvoisier.

VIBLÉ et CHOVIN
Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève dès 1844

VICAT Alexandre
Fils d'Etienne. Nyon (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1777.

VICAT Daniel
Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

VICAT Jean-François
Fils d'Etienne. Nyon (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1775.

VICENTI & Cie.
Horlogers. Première moitié du XIXe siècle à Genève.

VICTOR
Monteur de boîtes. Mentionné à Genève en 1828.

VIDER Pierre
Du canton de Berne. Pendulier. Cité au Locle de 1820 à 1824, achète des cabinets à Ch.-Fr. Dubois.

VIDOL Abraham-César
Horloger. Seconde moitié du XVIIIe, début du XIXe siècle.

VIDOL Pierre
Etablisseur d'horlogerie. Fin du XVIIIe siècle à Genève.

VIDONNE fils
Horloger-régleur. Reçoit, en 1872, pour J.M. Badollet & Cie, le 1er prix du Concours de chronométrie de l'Observatoire de Genève, avec 267,9 points sur 350. En 1873, reçoit le 1er prix du même concours avec 229 points sur 350 et ex aequo avec H.R. Ekegren, prix pour les exposants ayant présenté au moins 3 chronomètres. 1er prix au concours de réglage en 1874-1875.

VIDONNE J.
Atelier d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1866.

VIDOT Pierre
Fils de Jean. Colombier, bailliage de Morges (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1754.

VIE Paul
Horloger. Réfugié en 1626 à Genève.

VIEL
Horloger genevois Seconde moitié du XIXe siècle. Montres pour le marché anglais.

VIENZENRIED
du canton de Berne. Ouvrier pendulier à Fontaines en 1782.

VIEUSSE Jean et Michel & Cie
Horlogers genevois. Associés de 1770 à 1782.

VIEUSSEUX & RAMERU
Fabricants d'horlogerie genevois. 1735-1775.

VIEUSSEUX (VIEUSSIEUX) Michel
(Genève 1723-1801). Maître horloger. Se marie en 1749. S'associe avec son frère Jean de 1759 à 1769. Dès 1770 et jusqu'en 1782, la firme devient Vieuraeux Jean et Michel & Cie , prend des associés. Fabriquent des montres à double boîte, décorées d'émail en or trois couleurs et de pierres. Mouvements de type classique.

VIEUSSEUX Jean
Horloger genevois. Associé avec son frère Michel.

VIEUX Charles
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1866.

VIEUX et Cie.
Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1861.

VIEUX Paul
Fils de Mathieu. Originaire de Bourgogne (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1707.

VIEYRES et MEYER
Horlogers. Mentionné à Genève en 1857.

VIGNIER
« Etablisseur » d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828-1830.

VIGNIER Georges et Pierre
Horlogers et etablisseurs. Mentionné à Genève vers 1815.

VIGNIER Isaac
Frère de Pierre, de Montreuil (France), maître pendulier, demande l'habitation à Neuchâtel en 1698.

VIGNIER P. A.
Etablisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828-1830.

VIGNIER Pierre
Frère d'lsaac, de Montreuil, « Maître horloger en grosses montres et pendules » à Neuchâtel, en 1702.

VIGNY Joseph
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1860.

VIGUET D.
Horloger genevois. Montre à musique à répétition des quarts, échappement à cylindre renversé. Vers 1820.

VILLERME Isaac
Horloger genvois. Vers 1650.

VILLERME Louis
Emailleur. Mentionné à Genève en 1857 en 1870.

VIMER
Emboîteur. Mentionné à Genève en 1835.

VIMERCATI Laurent
Fils de Laurent, de Milan. Apprenti depuis 1796 d'Antoine Henggeler, pendulier à La Chaux-de-Fonds.

VINCENT
Marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1844.

VINCENT Philippe
Fils naturel de Philippe. Genève. "Faiseur" de cadrans d'émail. Reçu habitant de Genève en 1765.

VINDETZ Jacques
. Mentionné à Genève en 1862.

VINLANTIN
Originaire de Champagne (France) Ouvrier en 1794 de Jacques Calame, pendulier au Locle.

VIOLIER (VIOLLIER) Jaques
Maître horloger genevois. Milieu et seconde moitié du XVIIe siècle. Forme Gédéon Dentand en 1642, Jean Clerat en 1643 et Daniel Turin en 1657. Montres de forme en cristal de roche, en or et argent. Montres astronomiques pour le marché turc. Fait du commerce avec son frère Jean-Pierre.

VIOLIER (VIOLLIER) Jean François
Horloger genevois. Première moitié du XVIIIe siècle. Travaille quelque temps à Zurich (Suisse), chez Felix Bachofen.

VIOLIER Jean-Pierre
Citoyen genevois. Maître et marchand horloger. Réside à Constantinople (Turquie). Fait du commerce avec son frère Jaques. Forme Antoine Depreaux en 1661 et prend pour Compagnon Etienne Dupuis.

VIOLLIER Daniel
Maître horloger genevois. Seconde moitié du XVIIe siècle. S'associe avec J. Ant. Dechoudens en 1675.

VIREL
Horloger genevois. Première moitié du XIXe siècle.

VIRIDET & Cie
Fabricants d'horlogerie à Genève. 1800-1820.

VIRIDET Esaïe-François
Fils d'Esaïe. Lausanne (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1742.

VIRIDET Jean
Fils d'Esaïe. Originaire du Charollais (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1749. Montres de bonne qualité, avec fusée, échappement à verge.

VIRIDET Jean
Fils de Jean. Fabricant horloger. Mentionné à Genève en 1830-1835.

VIRIDET Marc-François-E.
Maître horloger genevois. 1775-1791.

VIVIEN
Marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1835.

VIVIEN & Cie.
Horlogers genevois et marchands vers le milieu du XIXe siècle. Montres fantaisie, lorgnettes.

VIVIEN & De CHOUDENS
Horlogers genevois. Début du XIXe siècle.

VIVIEN D.
Monteur de boîtes Mentionné à Genève en 1844.

VIVIEN Isaac.
Fabricant d'horlogerie à Genève. Fin du XVIIIe siècle.

VIVIEN Jean
Horloger genevois. Milieu du XIXe siècle. Montres compliquées.

VIVIEN John Baptiste
Horloger. Vers 1780.

VIVIEN Noël
Maître horloger. Seconde moitié du XVIIe siècle.

VIVIEN
Fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1830-1835.

VOIROZ Adam
De Tramelan. Né vers 1737. Ciseleur, ébéniste et peintre à La Chaux-de-Fonds, Apprenti en 1753, puis associé d'Abr.-L. Sandoz. Travaille en 1783 pour J. Robert et fils et Cie.

VOIROZ Adam
Originaire de Tramelan où il est né vers 1737. Il fit son apprentissage de ciseleur à La Chaux-de-Fonds en 1753. II s'établit dans ce grand village comme ciseleur, ébéniste et peintre de cabinets de pendules. II travailla en 1783 pour J. Robert fils et Cie et, plus tard, il. s'associa à Abr.-Louis Sandoz.

VOISIN
Etablisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828-1830.

VOISIN Pierre
Apprenti orfèvre chez Pierre Barri en 1698.

VOISIN
Famille d'horlogers, originaire de Corgémont, a donné des horlogers au XVIIIc siècle.

VOLAND & Cie.
Manufacture d'horlogerie de précision à Genève. Déposent, en 1903, un brevet pour un nouveau système de coq de montre. "Signal", "Aviso", "Cary", "Eccola", marques transmises de W. Voland & Cie , Bienne.

VOLET Pierre
Maître horloger genevois. Forme Albert Durade en 1699.

VOLOY Pierre
De Gien-sur-Loire (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1685.

VOLT Antoine
Emailleur genevois. Seconde moitié du XVIIIe siècle.

VOLTAIRE François dit Arduet
Horloger genevois. Meurt en 1778.

VON AESCH Auguste
D'Affoltern. Graveur pendulier à La Chaux-de-Fonds. Se rend à St-Poelter, Empire d'Autriche, en 1827.

VON ALLMEN Christ
Apprenti de Gustave-Edouard Vaucher de la Croix depuis 1850 ; s'établit au moulin de la Roche sur Couvet. Il livrait des cabinets de pendules en bois blanc aux Borel, de la Roche.

VOUANTZ Simon
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève dès 1828

VOUGA Moïse
Fils de Jean-Jacques. Petit-Saconnex (environs de Genève). Orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1764.

VOUMARD
Originaires de Courtelary, plusieurs horlogers de cette famille ont produit des montres au XVIIIe siècle.

VUAGNERE Charles
Fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève dès 1835.

VUAGNEUX Isaac
Achète une horloge et un ressort dans des montes au Locle,.en 1661.

VUARCHEX César
Emigré à Paris où il apprend le métier de tourneur sur métaux, César Vuarchex revient à Scionzier et fonde en 1873 le premier atelier de décolletage de la vallée de Joux. Grâce à l'utilisation de tours à pédale, l'entreprise fabrique des vis pour les parures de peignes d'Oyonnax. Plus tard, une deuxième usine installée près du Foron lui permet d'utiliser des "tours à barres", les premiers de ce type dans la profession. Les affaires prospèrent rapidement : en 1895 l'entreprise Vuarchex comprend 95 salariés qui travaillent pour Oyonnax, mais aussi pour la téléphonie, alors en développement. L'année 1902 marque un grand tournant: l'industriel chonverot met au point la valve à double fermeture qui va bouleverser la conception des pneumatiques pour l'automobile.

VUARRIER Jean
Maître fabricant de boîtes de montres à Genève. Seconde moitié du XVIIe siècle.

VUILLAUME Jaques
Horloger étranger, ouvrier de Josué Robert, horloger du roi en 1730. Habite Vevey en 1739.

VUILLE David
A La Ferrière, fut d'abord tailleur, puis il devint un bon doreur de mouvements de montres.

VUILLE Jean-Jacques
Maitre horloger, Cité en 1713 à la Sagne.

VUILLE Jean-Pierre
fut cordonnier, puis il s'adonna à l'horlogerie: il fabriqua une montre de son invention que l'on pouvait remonter sans utiliser de clé.

VUILLE. J.-L.
En 1785, émailleur en gros volume à La Chaux-de-Fonds. à comme apprenti Ph -II. Vuille.

VUILLEMOZ Jean
Horloger Mentionné à Genève en 1861.

VUILLEUMIER et AMEZ-DROZ
Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève dès 1862.

VUILLEUMIER J.-Ch.-P.
Marchand et fabricant d'horlogerie. Mentionné à Genève dès 1861.

VUILLEUMIER Jean-Pierre
Maître horloger à Tramelan en 1760.

VUILLEUMIER Moïse
Natif de la Sagne, s'établit à Tramelan en 1731 et contribua, avec son frère Abram, à l'introduction de l'horlogerie en ce lieu.

VULLIEMOS François
Horloger fabricant genevois.

VULLIERME Isaac
Apprenti horloger genevois chez Antoine I Artaud en 1618. Devient Compagnon en 1626 et maître en 1630. Forme Zacharie Soulier en 1631.

VULLIETY Ami
Emailleur. Mentionné à Genève dès 1860.

VULLIETY M
Peintre sur émail. Mentionné à Genève en 1874.

VULLY
Fabricant d'horlogerie. Fin du XVIIIe siècle à Genève.

VULLY (VULLI) Gédéon
Fils de Jacques-Philippe. Originaire de Vandoeuvres (environs de Genève). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1764.

VULLY Jacques
Fils de Marc-Henri. Amsterdam (Pays-Bas). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1775. Travaille jusqu'en 1840. Montres émaillées, exporte spécialement pour la Turquie. Utilise un calibre spécial à balancier côté cadran.

VULLY Marc-Henri
Fils de Jacques. Rolle, bailliage de Morges (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1754.

VUY Etienne
Est nommé Recteur de l'horloge de la cathédrale de Saint-Pierre en 1419 à Genève.

W.B.G.
Marque genevoise enregistrée.

W.F.S.
Chronomètres de bord. Début du XXe siècle.

WAGNER fils H.
Probablement marchand. On trouve sa signature sur une pendule "Capucine" à sonnerie des heures, des demies et réveil. Vers 1850.

WAGNON
Etablisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1828-1831.

WAGNON & PERRET
Fabricants d'horlogerie à Genève. 1780-1800.

WAGNON Ami
Successeur de Wagnon Frères, maison fondée en 1812 à Genève. Fabricant d'aiguilles pour montres. Présent à (Exposition nationale de Genève en 1896.

WAGNON FRERES
Maison fondée en 1812 à Genève. Spécialisée dans la construction d'aiguilles pour montres. Exposent à Paris en 1889 avec 600 paires d'aiguilles différentes.

WAGNON Jean-Pierre
Fils d'Isaac. Petit-Saconnex (environs de Genève). Horloger. 1775-1792. Reçu habitant de Genève en 1779.

WALDNER Jean-Baptiste-Firmin
Fils de Jean. Bâle (Suisse). Monteur de boîtes. Reçu habitant de Genève en 1791.

WALT IGON Frères
Horlogers. Fin du XVIIIe siècle à Genève.

WATCHMAN
Marque genevoise enregistrée.

WATERHOUSE
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1844.

WATERNALD et Cie.
Fabricants d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1870.

WEBER & Cie SA.
Maison fondée à Bienne (Suisse) en 1842 par l'orfèvre-joailler Christian Weber. Son fils, l'orfèvre-joailler Auguste Weber, né en 1848, succède à son père en 1866. Il est membre de la Commission fédérale des Beaux-Arts. Son fils Albert Weber, né en 1876, effectue son apprentissage à Genève et travaille ensuite à Lyon et à Paris. Il revient en 1899 à Bienne, reprend la fabrique paternelle et la transfère à Berne. En 1914, il remporte la Médaille d'Or et le Grand Prix à (Exposition nationale. En 1919, il ouvre, une seconde manufacture à Genève. La fabrication s'étend aux nouveaux besoins du marché, et se voue principalement à l'exportation. Durant l'hiver 1924-1925, la production soignée de montres et surtout de boîtes de montres vient s'ajouter comme nouvelle activité de la fabrique, production qui rencontre un très grand succès auprès des grandes marques d'horlogerie genevoise. En 1955, Jean Weber également joailler, né en 1903, et son frère Albert II (1904-1982), succèdent à leur père Albert. à son tour, Jean cède les rênes de cette grande tradition familiale à son fils Adolphe Weber, né en 1937.

WEBER John
Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

WEGELIN Fils
Marchands horlogers et orfèvres. Mentionné à Genève dès 1907.

WEGNER Eric
Horloger genevois. Montres et bijoux Art Déco.

WEHRLI Henri
Horloger régleur genevois. Travaille pour Patek-Philippe. Reçoit en 1932, 6 premier prix dans les différentes catégories au Concours de Réglage des Chronomètres, avec des montres simples et des tourbillons.

WEIDEMANN C. L. et SEIDEL
Place du Lac 1. Montres de haute précision en tous genres, simples et compliquées. Chronographes marquant à l'encre. Déposent, en 1892, un brevet pour un compteur d'observation à pointage perfectionné, qu'ils cèdent en 1898 à Jeanneret Frères, fabricants à Saint-Imier (Suisse). Présents à l'Exposition nationale de Genève en 1896. Brevètent une horloge mesurant l'heure chinoise ou japonaise en 1896: "Dans tous les instruments indicateurs d'heures par aiguilles et cadrans actuellement connus, les chiffres sont disposés sur les cadrans en vue d'une marche des aiguilles allant de gauche à droite si l'on considère le cadran vu de face, et le mécanisme de la montre est disposé à son tour de façon à produire la marche des aiguilles dans ledit sens par rapport au cadran. Cette disposition résulte naturellement de la façon d'écrire des peuples qui, les premiers, ont construit des instruments à aiguilles et cadrans pour l'indication de l'heure, et, comme ce sont ces peuples également qui ont construit les instruments indicateurs destinés aux peuples qui écrivent et lisent en sens inverse, ces derniers se sont habitués à s'en servir, parce que l'on ne leur en offrait pas d'autres. La présente invention consiste en un système d'instrument d'heures avec aiguilles et cadrans (montre, pendule, horloge, etc.) spécialement destiné aux peuples orientaux qui écrivent et lisent de droite à gauche, ledit instrument ayant un cadran sur lequel les chiffres d'heures, de minutes et de secondes sont disposés de droite à gauche lorsqu'on consid`ere ledit cadran en face, en combinaison avec un mouvement d'horlogerie, qui peut se composer des mêmes pièces que l'un quelconque des mouvements d'horlogerie bien connus à ressort moteur, ou contrepoids avec échappement à cylindre, à ancre ou autre, avec pendule ou balancier, mais dans lequel le moteur et l'échappement sont disposés de façon à ce que les aiguilles tournent de droite à gauche sur le cadran. Le dessin ci-joint représente un cadran portant les heures, minutes et secondes indiquées en chiffres divers et disposées conformément à mon système. Quant au mouvement d'horlogerie, je ne l'ai pas représenté au dessin, parce qu'il peut varier et qu'il est conforme à l'un quelconque des mouvements d'horlogerie bien connus, dans lequel on aura simplement renversé le sens de l'accrochement du ressort ou du contrepoids ainsi que le sens des dentures des encliquetages et de l'échappement. Tout système de remontoir peut être appliqué aux montres de mon système, à la seule condition d'y renverser la direction des dentures des rouer d'encliquetage et d'actionner la clef ou couronne en sens inverse du sens habituel. En résumé, l'invention consiste dans la combinaison d'un cadran portant des chiffres indiquant des heures et fractions d'heures disposés de façon à être lus de droite à gauche avec un mouvement d'horlogerie, dont le moteur et l'échappement sont disposés de façon à faire mou voirles aiguilles de droite à gauche sur ledit cadran. H

WEIL
Horlogerie. Mentionné à Genève en 1835.

WEIL (ou WEILL) FRERES
Commerçants. Mentionné à Genève en fin du XIXe, début du XXe siècle. Montres-pendentifs en or émaillé de pierres. "Bonita" Marque genevoise enregistrée le 1.4.1911.

WEIL Jean
Horloger et styliste. Mentionné à Genève vers 1930.

WEIL Raymond
Fabricant. 1976-1996. Maison fondée en 1976 par Raymond Weil. Il a réussi a s'imposer en moins de vingt ans parmi les grands noms de l'horlogerie helvétique. Capitalisant sur le savoir-faire horloger suisse, l'entreprise, attentive aux progrès technologiques, a depuis toujours mis l'accent sur la créativité de ses produits et privilégié leur qualité, créant des montres de tradition, élégantes et abordables. Alliant sobriété des contours, beauté des matériaux et souci du détail, les collections Raymond Weil, pour la plupart baptisées d'après des noms de musique classique ou lyrique, sont d'une surprenante diversité.
Classique, sportive, habillée, acier, or ou plaqué or, montée sur cuir ou sur métal, à chacun, en fonction de ses goûts et de ses besoins, de trouver celle qui lui correspond le mieux. Étanches à 30 mètres minimum, dotées pour la plupart de verre saphir inrayable, les montres Raymond Weil portent un numéro individuel d'identification et sont toutes garanties un an.
Ventes annuelles mondiales: depuis 1991, Raymond Weil vend environ 600 000 montres par an. Depuis la création de la marque en 1976, les ventes ont régulièrement augmenté, passant de 3000 en 1977 à 300 000 en 1986. C'est en 1989 que Raymond Weil a franchi le demi-million de pièces. Depuis, l'entreprise caracole en quatrième position dans le peloton de tête de l'horlogerie helvétique et la collection Parsifal représente 35% de ses ventes à travers le monde.
Actuellement, Raymond Weil enregistre un chiffre d'affaires de ventes au détail dans le monde d'environ 500 millions de francs suisses.
Le siège social de Genève comprend 50 personnes. Unité de production (ateliers Gilbert Petit Jean, jura) : 450 personnes.
Les principales collections sont:nParsifal, Fidelio, Tango, Tradition, Tradition mécanique, Chorus.
Dates significatives:n1976: il crée la marque Raymond Weil, à Genève, dans un marché en pleine récession.
1979: il mise sur les mouvements à quartz et lance la ligne Golden Eagle, des montres sportives en acier, de forme octogonale.
1982: Olivier Bernheim prend la direction des départements marketing, finances, ventes et administration.
1983: il s'associe au film de Milos Forman, Amadeus, et lance une collection du même nom. à partir de cette date, les principales collections de Raymond Weil sont baptisées d'après le répertoire classique ou lyrique.
1984: Lancement de la campagne publicitaire Amadeus,n1985: Lancement de la collection Fidelio, des montres à l'allure fine et élancées essentiellement montées sur des bracelets aux maillons plaqués or 18 carats.
1986: Lancement de la collection Otello. Alliance d'une technologie d'avantgarde (mouvement extraplat de 1,2 mm d'épaisseur) et d'un design raffiné, ces montres dont la fabrication est aujourd'hui arrêtée ont largement contribué à la percée de Raymond Weil.
1988: Lancement de la collection Traviata. Ces montres-vitrail aux cadrans multicolores ont bouleversé en leur temps les codes esthétiques traditionnels.
1989: Avec 500 000 montres vendues à travers le monde, Raymond Weil qui prend place parmi les grands noms de l'industrie horlogère helvétique, lance la campagne publicitaire Islande.
1991: Lancement de la collection Parsifal, la première collection de montres acier et or 18 carats.
1992: Lancement de la collection Amadeus 200, première collection de montres sportives étanches à 200 mètres.
Année également du lancement de la première ligne de montres numérotées et limitées: Persifal Chronographe or. Cette collection compte en effet 499 exemplaires pour le modèle avec bracelet tout or et 999 exemplaires pour le modèle avec bracelet en crocodile.
Lancement de la collection joaillerie Parsifal or et diamants.
1993: La Parsïfal est déclinée en trois nouveaux modèles: GMT, carrée et automatique.
1994: Raymond Weil change d'image et choisit l'univers de la danse pour sa nouvelle campagne publicitaire intitulée "Precision Movements". L'entreprise lance également une nouvelle collection de montres, les "Tradition Mécanique" pourvues de mouvements manuels ou automatiques.

WENGER Bernard Christian
Né en 1885 dans le canton de Berne. Fabricant. "B.C.W." Marque genevoise enregistrée le 28.10.1920. Spécialisé en montres de poche et montres-bracelets simples et compliquées. Signe une montre-bracelet à répétition à minute, de forme tonneau. Encore en activité en 1949.

WENGER Samuel
Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

WERREN Samuel
Emailleur. Mentionné à Genève en 1860.

WEST END WATCH Co., DROZ, AMSTUTZ
Commerce d'horlogerie. Montres en or, émail peint, et pierres, chronographes rattrapantes et compteurs instantanés, pour le marché indien. « Guard's Watch » Marque genevoise enregistrée le 3.12.1910, "Burma Watch", "Pagodes Watch" et « The Burma » marques enregistrées le 16.12.1910. "Peacock Chronos Metron Mahabub", "Railway Guard's Watch" enregistrées le 4.2. "Berna" enregistrée le 24.3.1911. "Semaphore" enregistrée le 3.8.1911. "Semaphore Watch" enregistrée le 30.8.1911.

WESTERMANN et EKEGREN
Fabricants et marchands d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857.

WHITE LILY
Marque genevoise enregistrée.

WIBLE Ariste
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1857.

WIDMER
Emailleur. Mentionné à Genève dès 1835.

WIDMER Diébalm
Fils d'Abram. Apprenti depuis 1783 chez David-Guillaume Engel, pendulier à La Chaux-de-Fonds.

WIDMER John
Horloger. Mentionné à Genève en 1860.

WIEDERRECHT Jean-Marc
Constructeur de mouvements compliqués. 22, rte de Pré-Marais, case postale 214 / 1223 Bernex-Genève. Tel 022 757 10 11 Fax 022 757 42 30

WILKA WATCH, The WILKA
Marque genevoise enregistrée.

WILLARME (WILLERME)
Horlogers genevois. 1623-1648.

WILLAUMIE & RAMBOSSON
Etablisseurs d'horlogerie. 1830 à Genève.

WILLEMEJANE
Fabricant de clefs de montres. Mentionné à Genève en 1828.

WILLEMIN Abraham-Henri
Fils d'Abraham. Valangin, comté de Neuchâtel (Suisse). Horloger. Reçu habitant, avec ses quatre fils Louis-Paul-Abr., Philipe-Isaac, Jean-Pierre et Jacques-Henri, en 1788.

WILLEMIN Jacob
Fils d'Abraham. Valangin comté de Neuchâtel (Suisse). Maître horloger. Reçu habitant de Genève avec ses deux fils mineurs J.-H.-F. et J.-M., en 1790.

WILLERMAIN (VUILLERMIN) Elie-Daniel
Fils d'Etienne. Onex (Environs de Genève). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1771.

WILLERME Louis
Emailleur. Mentionné à Genève en 1862.

WILLEUMIER & AMEZ-DROZ
Horlogers genevois. 1800-1830.

WILLIEZ Louis
Genève et Madrid. Montres savonnettes plates, fusée, échappement à ancre latérale, de style anglais. Vers 1870.

WILSDORF Hans
(Genève 1881-1960). Fondateur des montres Rolex S.A, Inventeur de la montre imperméable système "Oyster". à largement contribué au développement et à la réputation de l'horlogerie genevoise.

WINKELMANN H.
Horloger régleur genevois. Dépose en 1893 un brevet pour un mécanisme perfectionné des secondes indépendantes chronographiées.

WIRT & Cie.
Dépositaires des montres de précision « LONGINES ». Mentionné à Genève en 1924.

WIRTH E.
Successeur de J. E. Dufour & Cie. Horlogerie de précision à Genève. Présente à l'Exposition universelle de Chicago en 1893, des montres dame, montres-bijoux en forme de fleur, de scarabée, mouche, feuillage, des montres-boule, montres-bague et les premières montres-bracelets. Présent à l'Exposition nationale de Genève, en 1896.

WISS Jacob
Maître horloger genevois. S'associe avec son frère Pierre Isaac vers 1760. Meurt en 1784.

WITTEPY Jean-François
Originaire de Pressy (France). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1757.

WOLFF et STUBER
Etablisseurs d'horlogerie et monteurs de boîtes. Mentionné à Genève en 1828. Mentionné à Genève en 1835.

WOLFF Etienne-Auguste
(Genève 1747-1832). Maître horloger.

WOLFF Jean Christophe
Né à Augsburg (Allemagne). Maître horloger. Vers la seconde moitié du XVIIe siècle. Réside à Cointrin (environs de Genève)en 1666. Forme Marc Blondel en 1675 et Pierre Chevaux en 1679. à égaiement travaillé comme horloger itinérant.

WOLFF Lion
Horloger genevois vers le milieu du XIXe siècle. Sa signature figure sur une montre en or avec boîte gravée et émaillée.

WOLFF Louis
Né en 1748 à Genève. Horloger.

WOLLER & PERROT
Monteurs de boîtes. Marque déposée le 1.3. Maison reprise par Georges Perrot.

WOOG M.
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1862.

WOOG Samuel
Fabricant et marchand d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1862.

WUAGNERE Charles
Fabricant d'horlogerie. Début du XIXe siècle à Genève.

WUILLAUMIER Théodore
Mentionné à Genève en 1857.

WUILLEUMIER
Pendulier à La Chaux-de-Fonds vers 1850, travaillait pour les Courvoisier frères.

WUILLEUMIER & MARCHAND
Fabricant de cadrans. Quai-de-Saint-Jean (Genève). Déposent un brevet pour un cadran émaillé d'un type nouveau, en 1907.

WUILLEUMIER Maurice
Fabricant. Dépose un brevet pour une applique lumineuse pour pièces d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1912.

WUILLIAMY (VUILLIAMY) Jean-François
Fils de Nicolas. Gingins (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1741.

WUILLIEUMIEZ
Etablisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1830-1835.

WULLIEMOZ (VEUILLIEME) David-Louis
Né à Genève. Fils de Jean-François. Emailleur. Reçu habitant, avec ses trois fils: M.-Charles Jean-Marc et Jean M., en 1784.

WULLIETY Ami
Emailleur. Mentionné à Genève en 1861.

WURFLEIN & Fils
Horlogers. Spécialisés en montres destinées au Marché nord-américain, dont des montres à échappement à ancre à longue fourchette.

WURSCHING Jean-Georges
Fils de Jean-Daniel Hanau (Allemagne). Graveur, joaillier. Reçu habitant de Genève en 1789.

WYSS & AMALRIC
Fabricants d'horlogerie à Genève. 1784-1786.

WYSS FRERES & AMALRIC
Fabricants d'horlogerie à Genève. 1755-1784. La société devient ensuite Wyss Frères & Menu. 1787-1810. Montres fantaisie, pendentif et petites montres à répétition. Montre révolutionnaire à cadran peint.

XILA
Marque genevoise enregistrée.

YERSIN Abram
Horloger pendulier à Fleurier en 1759.

YERSIN David-Louis
Né en 1755 à la Brévine, fils d'Antoine et de Jeanne-Marie Huguenin. Habile horloger pendulier et mécanicien à la Brévine. Cité depuis 1793. Maître de Phinée Perret.

YONNER Charles-Auguste
Né le 9 avril 1809, décédé le 15 nov. 1883, époux d'Adèle Giroud. Mécanicien et pierriste aux Verrières. Construisit avec son fils Émile une horloge à 4o cadrans.

YUNG et DELAPIERRE
Fournisseurs d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1860.

YUNG Jules-David
Fournisseur d'horlogerie. Mentionné à Genève en 1866.

ZACHMANN A.
Fabricant de montres et d'articles d'horlogerie. "L'Ondine" Marque genevoise enregistrée le 19.10.1904. « Amerigo » enregistrée le 8.3.1905.

ZÉNITH (Genève)
Comptoir de montres. Mentionné à Genève en 1920.

ZENTLER
Horloger-régleur. Milieu du XIXe siècle. Construit des montres de bonne qualité.

ZENTLER FRERES (DUFOUR et)
Fabrique d'horlogerie

ZEPHIR
Marque genevoise enregistrée.

ZIMMERLY Jean-Rodolphe
Fils de Jean-Georges. Aarburg, canton d'Argovie (Suisse). Horloger. Reçu habitant de Genève en 1791.

ZIMMERMANN Christian-Frédéric
Brunschwick (Allemagne). Orfèvre. Reçu habitant de Genève en 1733.

ZIMMERMANN Édouard
Né en 1766. Fils d'Emmanuel Christ. Horloger genevois. nZIMMERMANN Emmanuel Christ

ZIMMERMANN Jean Louis
Né en 1738 à Genève. Horloger.

ZOBERBIER Ernest
Horloger, vers 1900-1920. Travaille à Genève, puis aux État-Unis. Montres à répétition, chronomètres.

ZWAHLEN Henry
Vers 1923 à Genève. Reprend la construction des oiseaux chanteurs.

ZWAHLEN Justin
Horloger. Mentionné à Genève en 1861.

Vous aimerez aussi