×

Cette recherche est sponsorisée par Panerai

Rechercher dans :

Montres pour Homme

L’offre de montres pour hommes est devenue si vaste que c’est une chance - celle d’y trouver à coup sûr le modèle exact que l’on souhaite - et un opportunité, celle de découvrir un univers qui semble sans limites. Pour y pénétrer, et trouver la bonne pièce, il faut avant tout se poser les bonnes questions. Suivez le guide !

La montre pour homme existe-t-elle ? Il y a aujourd’hui tant de marques, de modèles et même de modes que l’objet unique, en tant que tel, ne saurait exister. Il existe probablement autant de montres pour hommes qu’il existe d’hommes ! Le public est vaste mais l’horlogerie a su s’y adapter en proposant des collections étendues, aussi bien en termes de prix, de complications que d’histoires.

Celles-ci sont devenues importantes pour de nombreux collectionneurs. Pour eux, avoir la montre du Commander James Bond est devenu un critère déterminant. D’autres apprécieront davantage les arguments techniques, avec un choix porté sur une manufacture bien précise (Patek Philippe, Audemars Piguet, Rolex), connue pour ses complications. Ces maisons sont rarement à l’impulsion de la première acquisition, se réservant à un public horloger plus averti. Dans tous les cas, la vente ne saurait se faire sans prendre de multiples conseils, tant il existe de variations de bracelets, de cadrans, de matériaux, allant de l’or rose à la mode du full black. Enfin, certaines maisons capitalisent sur leur propre histoire, comme Louis Moinet, auteur du premier chronographe de l’histoire, un modèle daté de 1816 d’une qualité remarquable et toujours conservé au sein du musée de la maison.

Une simple histoire de mode ?

Le monde de la montre suisse de luxe, et plus globalement celui de l’horlogerie et de ses “watch addicts”, serait bien plus simple si l’on pouvait le scinder sur un simple critère de prix, de complications, voire d’opposition entre mécanique et quartz. Ce ne sera malheureusement pas possible.

Toutes les marques suisses ont des collections et références qui couvrent à la fois les hommes et les femmes, la montre mécanique et à quartz, avec des mouvements manufacture ou tiers, destinés au grand public pour son premier achat ou au collectionneurs avisés favorisant un style bien précis, un cadran rare, une montre en série très limitée. Même les modèles dits bijoux, notamment sertis, sont aujourd’hui prisés des femmes mais aussi de certains hommes ! Le luxe serait-il de se laisser guider par son seul instinct, de ne suivre d’autres conseils que ceux de coeur, sous réserve d’avoir en poche les dollars nécessaires pour assouvir sa passion ? Car, au final, si chaque montre a son histoire, elle devra s’accorder au style de chacun, et vivre sa propre histoire. Rien ne sert de commander sa passion pour adhérer à une mode si, au final, celle-ci passe. Le monde de l’horlogerie suisse de luxe est vaste : vouloir l’appréhender en intégralité serait une erreur, s’y promener en liberté pour céder à l’instinct le meilleurs des conseils.

Du l’art des premières questions

Pour choisir sa première pièce, on pourra néanmoins se pencher sur les grandes familles transversales de l’horlogerie : acier ou or ? Or rose ou jaune ? Chrono ou trois aiguilles ? Bracelet acier ou cuir ? Quel prix veut-on mettre ? Veut-on plutôt une “tool watch” ou bien une montre de la catégorie des bijoux ? Le meilleur guide pour son premier achat est souvent d’analyser ses propres besoins. Ils orienteront déjà une large partie du choix. L’adoption d’une histoire, d’un style, de marques puis de modèles et de références précises couleront alors de source.